Algèbre - exercices 2, Exercices de Algèbre linéaire

Algèbre - exercices 2, Exercices de Algèbre linéaire

PDF (36.0 KB)
2 pages
176Numéro de visites
Description
Exercices de mathématique sur l'algèbre 2. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: l’ensemble S des paires, l’application affine.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
PoitiersCsept1977.dvi

[ Baccalauréat C Poitiers septembre 1977 \

EXERCICE 1 3 POINTS

Étant donnés deux entiers naturels non nuls a et b, on désigne respectivement par d etm le PGCD et le PPCM de a et b. Déterminer l’ensemble S des paires {a ; b} telles que

d +m = 126 et 5< d < 10.

EXERCICE 2 4 POINTS

Soit f la fonction de R dans R définie par :

{

f (x) = xe1−x 2

si x 6 1 f (x) = ax2+bx si x > 1où (a ; b) ∈R2.

1. Déterminer a et b pour que f soit continue et dérivable au point 1.

2. Étudier alors les variations de f et construire sa représentation graphiquedans

un plan rapporté à un repère orthonormé (

O, −→

ı , −→

)

.

3. On désigne par D l’ensemble des points M du plan dont les coordonnées (x ; y) sont telles que :

06 x 6 3

2 et 06 y 6 f (x).

Calculer l’aire A deD.

PROBLÈME 13 POINTS

Soit P un plan affine euclidien orienté, V le plan vectoriel associé à P et (

O, −→

ı , −→

)

un repère orthonormé direct de P.

1. Vérifier que le sous-ensemble E de P d’équation 4x2+9y2−16x+18y−11 = 0 est une ellipse dont on précisera le centreω, les sommets, les foyers, les direc- trices et l’excentricité. Représenter E.

2. Soit g l’application affine admettant ω comme point invariant et dont l’endo-

morphisme associé ϕ a pour matrice par rapport à la base (

−→

ı , −→

)

:

(

1 0

0 3

2

)

Vérifier que g est bijective. Calculer les coordonnées de g (M) en fonction des coordonnées (x ; y) deM . Montrer que g (E), l’image de E par g , est le cercle C ayant pour diamètre le grand axe de l’ellipse E.

3. K étant un sous-ensemble de P, on dit qu’une bijection affine f de P dans P laisse K invariant si et seulement si f (K) = K . Montrer que l’ensemble F des bijections affines f de P dans P qui laissent K invariant, muni de la loi de com- position des applications, est un groupe.

4. a. On appelle G le groupe des bijections affines de P dans P qui laissent E invariant. Donner des exemples d’éléments deG.

b. On appelle G1 le groupe des bijections affines de P dans P qui laissent C invariant.

Le baccalauréat de 1978 A. P. M. E. P.

i. Montrer que f1, appartient àG1 si et seulement si g−1 ◦ f1 ◦g appar- tient àG.

ii. Soit h l’application deG1 dansG définie par :

h (

f1 )

= g−1 ◦ f1 ◦ g .

Montrer que h est un isomorphisme deG1 sur G.

5. Soit f1 une bijection affine de P dans P qui laisse C invariant.

a. On pose ω1 = f1(ω). Un diamètre de C passant par ω1, coupe C en A, et B1. Soient A = f −11 (A1) et B = f

−1 1 (B1). En utilisant les propriétés des

bijections affines, montrer que w1 =ω.

b. Soit ϕ1 l’endomorphisme associé à f1. Montrer que, pour tout vecteur −→

V de V , le point M tel que −−→

ωM = 3

−→

V ∥

−→

V appartient au cercle C, et en

déduire que ∥

ϕ1

(

−→

V )∥

∥=

−→

V ∥

∥.

c. En déduire que les éléments de G1 sont des isométries affines que l’on déterminera,

6. a. Déduire des questions précédentes que les bijections affines f apparte- nant àG laissent ω invariant.

b. Donner la forme générale des matrices par rapport à la base (

−→

ı , −→

)

des

endomorphismes qui leur sont associés.

c. Quelles sont les isométries affines deG ?

Poitiers 2 septembre 1977

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome