Algèbre - exercitation 5, Exercices de Algèbre linéaire et analyse numérique

Algèbre - exercitation 5, Exercices de Algèbre linéaire et analyse numérique

PDF (31.8 KB)
2 pages
53Numéro de visites
Description
Mathématique - exercitation d'algèbre 5 sur les entiers relatifs x. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: Etudier la fonction f définie, Démontrer que D est un sous-espace vectoriel de C.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
LaReunionCjuin1979*.dvi

[ Baccalauréat C La Réunion juin 1979 \

EXERCICE 1 4 POINTS

1. Déterminer les entiers relatifs x congrus à −1 modulo 5 et à 0 modulo 3 :

x ≡−1 [5] et x ≡ 0 [3].

2. Déterminer les entiers relatifs x tels que :

x ≡ 2 [5]et x ≡−1 [3]

3. Résoudre dans l’anneau Z/15Z l’équation :

x2+ 4̇x + 3̇= 0

EXERCICE 2 4 POINTS

Etudier la fonction f définie sur [0 ; +∞[ par :

{

f (x) = x −|x log x| six > 0 f (0) = 0.

1. La fonction f est-elle continue sur [0 ; +∞[ ?

Est-elle dérivable sur [0 ; +∞[ ?

2. Construire la courbe représentative de f dans un plan rapporté à un repère orthonormé. Préciser en particulier les tangentes à la courbe aux points d’in- tersection avec l’axe des abscisses.

PROBLÈME 12 POINTS

Rappels : L’ensembleC desnombres complexes est un espace vectoriel sur R. z désigne le conjugué de z. L’application p : C2 → R qui au couple

(

z, z ′ )

, associe la partie réelle de zz ′ est un produit sca- laire ; une base orthonormée de C munie de ce produit scalaire est (1, i).

1. On donne un nombre complexe u et l’on considère l’ensemble D des com- plexes z tels que

z +uz = 0.

a. Démontrer que D est un sous-espace vectoriel de C.

b. Démontrer que si |u| 6= 1, D est de dimension O.

c. Démontrer que si |u| = 1 etu 6= 1,D est la droite vectorielle de base (1−u).

Etudier le cas u = 1.

2. a est un réel non nul, b est un élément de C−R .

On considère l’application ϕ de C dans C définie par :

ϕ(z)= az +bz.

a. Montrer que ϕ est linéaire.

b. Étudier le noyau de ϕ. En déduire que ϕ est bijective si et seulement si |a| 6= |b|.

Le baccalauréat de 1979 A. P. M. E. P.

3. Dans cette question on suppose que ϕ est bijective.

Étudier suivant les valeurs du réel λ l’ensemble des nombres z tels que ϕ(z)=λz.

Montrer qu’il existe dans C deux droites vectorielles globalement invariantes par ϕ et que ces deux droites sont orthogonales.

4. On suppose dans cette question que a = |b|.

a. Déterminer l’image de ϕ.

b. Montrer que suivant les valeurs de a,ϕ est soit une projection vectorielle, soit la composée d’une projection vectorielle et d’une homothétie vecto- rielle.

5. Onconsidère le plan affine euclidienP,muni d’un repère orthonormé (

O, −→ e1 ,

−→ e1

)

.

À tout point m de coordonnées (x ; y) on associe son affixe z = x + iy .

a. Définir avec précision l’application f de P dans P dans laquelle m d’af- fixe z a pour image m′ d’affixe

z ′ =

(

cos 2π

3 − isin

2π

3

)

z.

m étant donné, construire m′ puis M tel que −−−→ OM =

1

2

(

−−→ Om +

−−−→ Om

)

.

Quelle est la nature de l’application g de P dans P telle que M = g (m) ?

Quelle application de C dans C peut-on lui associer ?

b. Utiliser les résultats de la troisième question pour étudier l’application h de P dans P qui, à tout point m d’affixe z, associe le point M d’affixe Z =−z +2i z.

Dessiner l’image du cercle de centre 0 et de rayon 1 dans cette transfor- mation.

La Réunion 2 juin 1979

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome