Chimie - exercices sur les couleurs du bleu de bromothymol , Exercices de Chimie Organique
Renee88
Renee8824 April 2014

Chimie - exercices sur les couleurs du bleu de bromothymol , Exercices de Chimie Organique

PDF (254.1 KB)
4 pages
420Numéro de visites
Description
Chimie - exercices sur les couleurs du bleu de bromothymol. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: Titrage acido-basique avec le bleu de bromothymol, Questions autour du couple acido-basique du bleu de bromothy...
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
Aperçu3 pages / 4
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Aperçu avant impression terminé
Chercher dans l'extrait du document
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Aperçu avant impression terminé
Chercher dans l'extrait du document
EXERCICE I: Les couleurs du bleu de bromothymol (6,5 points)

National 2008 EXERCICE I : LES COULEURS DU BLEU DE BROMOTHYMOL (6,5 points)

Les indicateurs colorés sont des entités chimiques étonnantes qui ont la propriété de changer de couleur en fonction du pH de la solution aqueuse qui les contient.Utilisé au XVIII ème siècle pour des dosages acido-basiques, le premier indicateur coloré fut un extrait de tournesol. Plusieurs autres indicateurs naturels furent utilisés comme le chou rouge, l’artichaut ou la betterave. Le XIX ème siècle voit l’essor considérable de la chimie organique et la mise au point de nouvelles substances qui serviront d’indicateurs colorés.Dans cet exercice, l’indicateur coloré acido-basique étudié est le bleu de bromothymol que l’on note souvent BBT. Il constitue un couple acide/base dont la forme acide, notée HIn, et la forme basique

notée ln , ont des teintes différentes en solution aqueuse.

L’objectif de cet exercice est d’étudier un titrage acido-basique en présence de bleu de bromothymol, puis de caractériser cet indicateur coloré.Dans tout l’exercice, la température des solutions est égale à 25 °C. 1. Titrage acido-basique avec le bleu de bromothymol.

Au laboratoire, un flacon de solution aqueuse d’hydroxyde de sodium (Na+ + HO ) a une concentration molaire inconnue. L’objectif de cette partie est de déterminer par titrage la concentration molaire CB d’hydroxyde de sodium dans cette solution notée S. On admettra dans cette partie que le bleu de bromothymol convient pour ce titrage. Protocole :

On prélève avec précision un volume VS = 10,0 mL de la solution S que l’on verse dans un

erlenmeyer. On titre cet échantillon par de l’acide chlorhydrique (H3O+ + Cl) dont la concentration molaire est CA = 1,00 10 –1 mol.L-1, en présence de quelques gouttes de bleu de bromothymol comme indicateur de fin de titrage. Il faut verser un volume VE = 12,3 mL de la solution titrante pour atteindre l’équivalence. 1.1. Écrire l’équation de la réaction support du titrage.

1.2. Identifier les couples acide/base mis en jeu dans cette réaction.

1.3. Définir l’équivalence d’un titrage.

1.4. À partir des résultats expérimentaux, déterminer la concentration molaire CB d’hydroxyde de sodium de la solution S.

2. Questions autour du couple acido-basique du bleu de bromothymol. 2.1. Écrire l’équation de la réaction de l’acide Hln avec l’eau.

2.2. Rappeler la définition de la constante d’acidité KA du couple Hln(aq)/ ln  (aq). Donner son

expression à partir de l’équation de la réaction précédente. 3. Détermination du pKA du bleu de bromothymol. 3.1. À l’aide d’un spectrophotomètre, on relève les variations de l’absorbance A des formes acide et

basique d’une solution de bleu de bromothymol en fonction de la longueur d’onde de la radiation lumineuse traversant la solution. On obtient les courbes suivantes (figure 1) :

La forme acide Hln du bleu de bromothymol donne en solution aqueuse une coloration jaune.On rappelle qu’une solution est colorée si elle absorbe une partie des radiations de la lumière blanche.Sur l’étoile ci-contre (figure 2), la lumière perçue (c’est à dire la couleur de la solution) est la couleur diamétralement opposée à la couleur absorbée.

3.1.1.Pour quelle longueur d’onde l’absorbance de la forme basique In  du bleu de

bromothymol est-elle maximale ? 3.1.2. Quelle est la couleur de la lumière absorbée correspondante ?

3.1.3. En déduire la couleur donnée par la forme basique In  du bleu de bromothymol en solution aqueuse.

3.2. À quelle longueur d’onde 0faut-il régler le spectrophotomètre afin que l’absorbance de la forme acide soit quasiment nulle et celle de la forme basique du bleu de bromothymol soit maximale ? 3.3. On a préparé treize échantillons de solutions de volume V = 10,0 mL dont les valeurs du pH sont croissantes (voir tableau ci-après). À chacun des échantillons, on ajoute un volume V0 = 1,0 mL de

solution S0 de bleu de bromothymol de concentration molaire c0 = 3,0 10 –4 mol.L-1.

750 nm

600 nm

580 nm

530 nm

480 nm

400 nm

violet vert

rouge jaune

orangé

bleu

Figure 2

IR

UV

Onappelle c la concentration molaire du bleu de bromothymol apporté dans ces solutions.

On rappelle : c = [Hln]éq + [In ]éq

Après réglage du zéro du spectrophotomètre, on peut admettre que l’absorbance de telles solutions

s’exprime par : A = AHIn + InA

où AHln et InA sont les absorbances respectives des espèces Hln et ln .

On mesure alors le pH de chacune de ces solutions et après avoir réglé un spectrophotomètre à la

longueur d’onde 0 précédemment déterminée, on mesure l’absorbance A de chacune de ces solutions en utilisant des cuves identiques. Les résultats sont regroupés dans les tableaux ci-dessous.

SolutionS1S2S3S4S5S6S7

pH4,04,85,25,86,16,77,0Absorbance A0000,0040,0080,2600,420Couleur de la solutionjaunejaunejaunejaunejauneverteverte

SolutionS8S3S10S11 S12S13

pH7,37,68,28,78,89,5Absorbance A0,6300,7941,0501,0901,094 Amax = 1,094 Couleur de la solutionvertevertebleuebleuebleuebleue

3.3.1. Calculer la quantité de matière nBBTen bleu de bromothymol apporté dans chaque solution. 3.3.2. Montrer que la concentration molaire c en bleu de bromothymol apporté dans chaque

solution vaut c = 2,7  10 –5mol.L-1.

3.3.3. En utilisant la question 3.2, montrer qu’à la longueur d’onde d’étude 0 l’absorbance des

solutions peut s’écrire : A =  InA .

On peut montrer que l’absorbance des solutions est alors donnée par :

A = InA = k [ln ] éq k est une constante de proportionnalité.

3.3.4. Dans la solution S13, l’absorbance est maximale et a pour valeur Amax. On peut alors supposer que la concentration effective en Hln dans cette solution est négligeable devant celle

en ln .Quelle est alors la relation entre Amax et c ? 3.3.5. À partir des questions 3.3.3 et 3.3.4, montrer que dans les solutions étudiées, la

concentration effective en In  peut se calculer par :

max

.    éq A

In c A

3.4. Àpartir des mesures précédentes, il est possible de calculer les concentrations effectives des

formes acide ([HIn]éq =c – [ln ]éq) et basique du bleu de bromothymol dans chacun des treize

échantillons et ainsi de construire le diagramme de distribution des espèces du couple Hln/ln (figure 3).

3.4.1. Pour quelle valeur de pH la concentration effective en Hln est-elle égale à celle en In  ? À partir de la question 2.2 appliquée à ce cas particulier, trouver la relation entre le pH et le pKA. En déduire le pKA du bleu de bromothymol à 25°C. 3.4.2. On considère qu’une solution de bleu de bromothymol, éclairée en lumière blanche, prend « sa teinte acide » lorsque pH < pKA – 1 et qu’elle prend « sa teinte basique » lorsque pH > pKA + 1.

Donner le diagramme de prédominance des espèces acide et basique du bleu de bromothymol. Ajouter sur le diagramme les couleurs respectives de la solution de bleu de bromothymol.

3.4.3. Quelle est la couleur de la solution de bleu de bromothymol dans la zone de virage ?

4. Utilisation du bleu de bromothymol pour le titrage de la partie 1. 4.1. Quelle est la couleur de la solution contenue dans l’erlenmeyer avant l’équivalence ? Comment repère-t-on l’équivalence ? 4.2. Lors de ce titrage le pH du mélange réactionnel à l’équivalence est égal à 7. Pourquoi peut-on affirmer que le bleu de bromothymol convient pour ce titrage ?

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome