Exercice - Math - la fonction numérique de la variable réelle, Exercices de Génie Mathématiques avancée. Ecole Supérieure d'Ingénieurs de Marseille

Exercice - Math - la fonction numérique de la variable réelle, Exercices de Génie Mathématiques avancée. Ecole Supérieure d'Ingénieurs de Marseille

PDF (33.0 KB)
2 pages
1000+Numéro de visites
Description
Exercices de math sur la fonction numérique de la variable réelle. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: l’équation à coefficients complexes, le vecteur.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
PoitiersCsept1974*.dvi

Durée : 4 heures

[ Baccalauréat C 1975 Poitiers \

EXERCICE 1

Soit f la fonction numérique de la variable réelle définie par :

{ f (x) = xe−1/|x| pour x 6= 0 f (0) = 0

1. f est-elle continue sur R ?

2. f est-elle dérivable sur R ? f ′ est-elle continue sur R ?

EXERCICE 2

On donne l’équation à coefficients complexes :

(E ) z3(i−1)− z2(5i−11)− z(43+ i)+9+37i= 0.

1. Vérifier que i est solution de l’équation (E ).

2. Résoudre (E ).

PROBLÈME

Partie A

On considère l’ensemble F des endomorphismes f d’un plan vectoriel V vérifiant :

f f = H−1 où H−1 désigne l’homothétie vectorielle de rapport (−1), on désignera par I l’application identique dans V .

1. Montrer que f est bijectif. f peut-il être involutif ?

2. Soit f 2 = f f , f 3 = f f f , f 4 = f f f f . Montrer que l’ensemble Φ =

{ f , f 2, f 3, f 4

} , muni de la loi ◦, est un groupe

commutatif.

Montrer que f −1 est un élément de F. I est-elle un élément de F ?

F, muni de la loi ◦, est-il un groupe ?

3. Soit −→ u un vecteur non nul de V . Montrer que

(−→ u , f

(−→ u

)) est une base de V .

Quelle est la matrice de f par rapport à cette base ?

4. Soit (−→ ı ,

−→

) une base de V . On pose f

(−→ ı

) = a−→ı +b−→. Montrer qu’on a né-

cessairement : b 6= 0 et former la matrice de f par rapport à la base (−→ ı ,

−→

) . En

déduire celle de f −1.

Partie B

V est un plan vectoriel euclidien orienté et (−→ ı ,

−→

) une base orthonormée directe.

1. Quelles sont les transformations orthogonales de F ? Déterminer les valeurs

des couples (a ; b) correspondantes.

2. Lorsque f n’est pas une transformation orthogonale de F, soit −→ u un vecteur

unitaire de V . On désigne par α une mesure de l’angle á(−→ ı ,

−→ u

) .

Terminale C A. P. M. E. P.

a. Montrer qu’il existe des valeurs de α pour lesquelles −→ u et f

(−→ u

) sont or-

thogonaux.

b. −→ u étant l’un des vecteurs définis en a. on considère la base orthonormée

directe (−→ u ,

−→ v

) . On pose f

(−→ u

) =λ

−→ v .

Quelle est la matrice de f par rapport à la base (−→ u ,

−→ v

) ? Peut-on avoir

|λ| = 1 ? c. Soit E un plan affine associé à V et O un point de E. On considère l’appli-

cation affine g admettant O comme point invariant et f comme endo-

morphisme associé. (x ; y) étant le couple des coordonnées d’un point

M de E, par rapport au repère ( O,

−→ u ,

−→ v

) , calculer les coordonnées x′ et

y ′ deM ′ = g (M) par rapport aumême repère. Former l’équation de l’image Γ′ du cercle Γ de centre O et de rayon 1 par g . Quelle est la nature de Γ′ ?

d. On prend a = 2 p 3

3 et b = 1. Calculer les valeurs de α pour lesquelles

−→ u

et f (−→ u

) sont orthogonaux, puis calculer λ et dessiner Γ′.

Poitiers 2 septembre 1974

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome