Exercices de chimie sur Michael Faraday - correction, Exercices de Chimie Appliquée
Melissa_s
Melissa_s24 April 2014

Exercices de chimie sur Michael Faraday - correction, Exercices de Chimie Appliquée

PDF (241.7 KB)
2 pages
370Numéro de visites
Description
Exercices de chimie appliquée sur Michael Faraday - correction. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: le chimiste, le physicien, Inductance de la bobine.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
Exercice II. Michael Faraday 6,5 pts

Asie 2008 EXERCICE II. MICHAEL FARADAY (1791 – 1867) (6,5 points)

Correction

Première partie : le chimiste.

1. Cu2+(aq) + 2 e– = Cu(s) Il s’agit d’une réduction.

2. Une réduction se produit à la cathode. Cette électrode est reliée au pôle de signe – du générateur qui

fournit les électrons nécessaires à la réduction.

3. D’après la demi-équation de réduction, 2

en = nCu.

4. Quantité d’électricité ayant circulé pendant la durée t : Q = I.t et Q = ne.NA.e

donc I.t = ne.NA.e

ne = A

I.Δt

N .e

5. D’après 3. nCu = A

I.Δt

2N .e . L’affirmation « la quantité de matière produite à une électrode est

proportionnelle à l’intensité du courant qui traverse l’électrolyte » est vraie : nCu = k.I avec k = A

Δt

2N .e .

6. nCu = Cu

Cu

m

M , donc mCu = nCu.MCu ainsi mCu =

A

I.Δt

2N .e .MCu.

« La masse du dépôt engendré par un courant électrique est proportionnelle à la masse molaire atomique de

l’élément déposé, divisée par un petit nombre entier » est aussi vérifiée : mCu = 2

K .MCu avec K =

A

I.Δt

N .e

Le « petit nombre entier » est égal à 2.

Seconde partie : le physicien.

1. D’après la loi d’Ohm : uR = R.i donc i = R u

R .

Dans l’ordinateur, on remplacera R par sa valeur numérique, donc on indiquera i = 90

Ru .

2.1ère saisie : K2 reste ouvert ; on ferme K1.

2ème saisie : K1 reste ouvert ; on ferme K2.

Pour la première saisie, la bobine n’est pas dans le circuit, K2 étant ouvert. L’établissement du courant à

son intensité maximale et constante est immédiat. Ce qui correspond à la courbe B.

Pour la deuxième saisie, le circuit comporte la bobine, qui s’oppose transitoirement à l’établissement du

courant. L’intensité n’atteint sa valeur maximale et constante qu’après une durée transitoire. Ce qui

correspond à la courbe A.

3.

4.uB = L. di

dt + r.i

5.1. 2ème saisie : K2 fermé, K1 ouvert.

Loi d’additivité des tensions : E = uR + uB

E = R.i + L. di

dt + r.i

E = (R+r).i + L. di

dt

5.2. Lorsque le régime permanent est établi i = I = Cte donc di

dt = 0.

D’après l’équation différentielle précédente : E = (R+r).I

I = E

R r

uB

Graphiquement I = 30 mA.

R + r = E

I

r = E

I – R

r = 3

3,0 90

30 10 

 = 10 .

5.3. Inductance de la bobine

5.3.1.  = ( )

L

R r

5.3.2. La loi d’ohm permet décrire : [U] = [R].[I]

L’expression de la tension aux bornes d’une bobine permet d’écrire : [U] = [L].[I]/[T] = [L].[I].[T] –1

On en déduit [U] = [R].[I] = [L].[I].[T] –1 soit [L]/[R] = [T]

Le rapport L/R est homogène à un temps.

5.3.3. Détermination graphique de  :

Pour t = , on a i() = 0,63.I, donc i() = 0,6330 = 19 mA.

 correspond à l’abscisse du point de la courbe A dont l’ordonnée vaut 19 mA.

On lit  = 5,0 ms.

5.3.4.  = ( )

L

R r donc L = . (R+r)

L = 5,010–3  (90 +10) = 0,50 H

6.1ère saisie : K2 reste ouvert ; on ferme K1.

D’après la loi d’additivité des tensions : E = uR + ur où ur est la tension aux bornes de r.

D’après la loi d’Ohm : E = R.I + r.I

I = E

R r

Le second conducteur ohmique possédant une résistance de valeur égale à celle de la bobine, l’intensité du

courant I est la même que celle vers laquelle tend i lors de la deuxième saisie.

0,63.I

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome