Exercices de géométrie 6, Exercices de Géométrie Algorithmique

Exercices de géométrie 6, Exercices de Géométrie Algorithmique

PDF (39.3 KB)
3 pages
70Numéro de visites
Description
Exercices de géométrie sur la fonction logarithme népérien. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: les domaines de définition, l’équation, Déterminer le domaine Dt de définition de t .
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
ParisCsept1976*.dvi

[ Baccalauréat C Paris septembre 1976 \

EXERCICE 1

Soit n un entier naturel, non nul. On considère les entiers A et B :

A = 3n2 B = n(2n+1)

Déterminer suivant les valeurs de n, le plus grand commun diviseur de A et B .

EXERCICE 2

On considère dans C, l’équation :

(1) mz4+ (m − i)z2− i= 0

z désigne l’inconnue et i le nombre complexe de module 1 et d’argument π

2 , et

m désigne un paramètre.

1. On suppose ici m réel ; résoudre l’équation.

2. On suppose ici m complexe, de module ρ et d’argument θ ; résoudre l’équa- tion.

3. Trouver l’ensemble E des valeurs du paramètre (réelles ou complexes) pour lesquelles toutes les solutions de (1) sont de même module.

PROBLÈME

Partie A

On désigne par Log la fonction logarithme népérien.

1. On considère la fonction f qui, à x réel, associe

f (x)= Log (|Log x|)

Préciser son domaine de définition puis calculer, k étant un réel arbitraire, f

(

ek )

.

Etudier la fonction f et construire la courbe représentative (C ) de f dans un plan P rapporté à un repère orthonormé (unité 2 cm).

Donner, s’il y en a, les points d’intersection de (C ) et des axes de coordonnées, les tangentes à (C ) en ces points.

2. Soient g et h les fonctions de la variable réelle x définies respectivement par

g (x) = Log (Log x) h(x) = Log (

∣Log (|x|) ∣

∣)

Préciser leurs domaines de définition et, en utilisant la question précédente, indiquer leurs représentations graphiques dans le plan P.

Partie B

On considère la fonction ϕ, de la variable réelle x , définie par

ϕ(x)= 1

x Log (|x|)

Le baccalauréat de 1977 A. P. M. E. P.

1. Préciser son domaine de définition ; étudier cette fonction et construire sa re- présentation graphique (Γ) dans unplan (P’) rapporté à un repère orthonormé (unité : 2 cm). Calculer, k étant un réel non nul, ϕ

(

ek )

.

2. Soit α un réel strictement supérieur à un. On désigne par D(α) la partie du plan (P′) ensemble des points M(x ; y) tels que :

x est compris entre α et e • 06 y 6ϕ(x).

Calculer l’aire A (α) de D(α). Étudier les limites de A (α) lorsque α tend vers un, et lorsque α tend vers +∞.

3. On pose, pour tout élément x du domaine de définition de ϕ :

ψ1(x)=ϕ(x)− x

a. Montrer que l’équation :

(1) ψ1(x)= 0

admet dans R+ une racine unique, que l’on notera α. Montrer que α> 1.

b. Exprimer, au moyen de α, les racines de l’équation (1) dans R.

c. En déduire l’ensemble E des points d’intersection de (Γ) et de la pre- mière bissectrice des axes de coordonnées.

d. En s’aidant du dessin, trouver un encadrement de α par deux réels α1 et α2 distants de 0,1.

On pourra commencer par localiser approximativement α sur un inter- valle I, puis on comparera x−2 et Log x pour des valeurs de x appartenant à I et formant une progression arithmétique de raison 0,1.

4. En étudiant le signe de la fonction ψ2 définie par

ψ2(x)=ϕ(x)+ x

montrer que (Γ) et la secondebissectrice des axes de coordonnées n’ont aucun point commun.

Partie C

On considère la fonction t , définie sur une partie de C, telle que : 1

t(z)= 1

z Log|z|

1. a. Déterminer le domaine Dt de définition de t .

b. L’ensemble C des nombres complexes x + iy est représenté à l’aide des

points M(x ; y) d’un plan P1 muni d’un repère orthonormé (

O, −→ u ,

−→ v

)

.

Déterminer lorsque z décrit Dt l’ensemble E1 des points M d’affixe z = x + iy .

On associe à t l’application T de E1 dans P1 qui, au point M d’affixe z, fait correspondre le point M ′ = T (M) d’affixe z ′ = t(z).

2. Exprimer le module et l’argument de z ′ = t(z) au moyen de ceux de z.

3. En utilisant le résultat de B 3. déterminer les points de P1 invariants par T .

4. Déterminer l’ensemble des points M du domaine de définition de T , qui sont tels que l’origine O, le point M et son image M ′ = T (M) soient alignés,

5. Quel est le transformé par T d’un cercle de centre O et de rayon R strictement positif et différent de l’unité.

Paris 2 septembre 1976

Le baccalauréat de 1977 A. P. M. E. P.

Données numériques approchées :

x 0,5 1 2

ex 1,649 2,718 7,389

e−x 0,607 0,368 0,135

Paris 3 septembre 1976

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome