Exercices de mathématique appliquée 12, Exercices de Mathématiques Appliqués

Exercices de mathématique appliquée 12, Exercices de Mathématiques Appliqués

PDF (39.5 KB)
3 pages
243Numéro de visites
Description
Exercices de mathématique appliquée 12. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: la fonction numérique de la variable réelle x, la variation de f .
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
Coted'IvoireCjuin1977*.dvi

[ Baccalauréat C Côte d’Ivoire juin 1977 \

EXERCICE 1 4 POINTS

On sait que :

{

103−1= 9×111 103+1= 7×11×13

Pour n ∈N, soit A = 109n +2 ·106n +2 ·103n +1.

1. Quel est le reste de la division de A par 111 ?

2. On suppose n impair. Montrer que A est divisible par 7, par 11 et par 13.

3. On suppose n pair.

a. Montrer que A−6 est divisible par 7, par 11 et par 13.

b. Quel est le reste de la division de A par 111×1001 ?

EXERCICE 2 5 POINTS

Dans l’espace vectoriel sur R de dimension 3, rapporté à la base (

−→ ı ,

−→ ,

−→ k )

, on dé-

finit une application linéaire pour les égalités suivantes où (a ; b)∈ XR+×R. 

f (

−→ ı )

= −→ ı

f (

−→

)

= a −→ +b

−→ k

f (−→ k )

= a −→ b

−→ k

1. Calculer a et b pour que f soit une symétrie vectorielle ; préciser l’ensemble image et la direction.

2. Calculer a et b pour que f soit un projecteur (c’est-à-dire une application li- néaire telle que f f = f ). Indiquer dans chaque cas l’ensemble des vecteurs invariants et la direction.

3. En supposant que l’espace vectoriel est euclidien et la base (

−→ ı ,

−→ ,

−→ k )

ortho-

normée, calculer a et b pour que f soit une rotation. On donnera l’axe et une mesure de l’angle de cette rotation.

PROBLÈME 11 POINTS

Question préliminaire :

Soit u la fonction numérique de la variable réelle x définie par

u(x)= Log (1+ x)

Log (1 + x) En étudiant la dérivabilité de u au point 0 (zéro), montrer que Log (1+ x)

x possède une limite quand x tend vers 0.

En déduire que lim x→+∞

[

x.Log

(

1+ 1

x

)]

= 1.

Calculer lim x→+∞

(

1+ 1

x

)x

Partie A

Pour n ∈N, on considère la fonction numérique fn de la variable réelle x définie par

fn(x)= x n(1− x).

Le baccalauréat de 1977 A. P. M. E. P.

1. Étudier la variation de f .

Montrer que l’équation dans R : fn (x)= 1 a une seule solution ou aucune sui- vant la parité de n.

2. Montrer que, sauf pour certaines valeurs particulières de n, les courbes repré- sentatives de fn ont deux points communs et ont même tangente en chacun de ces points.

Partie B

On se limite dorénavant à la restriction gn de fn à l’intervalle [0 ; 1] :

x ∈ [1 ; 1], gn(x)= x n (1− x)

On appelle (Cn) la courbe représentative de gn dans le plan euclidien rapporté à un repère orthonormé.

1. Montrer que, sauf pour une valeur de n, gn possède un maximum Mn et que

Mn = 1

n+1 ·

1 (

1+ 1

n

)n

2. Tracer (C0) , (C1) , (C2) relativement à un repère (

O, −→ ı ,

−→

)

. Donner l’allure de

(Cn) pour n> 2 ; placer (Cn+1) , par rapport à (Cn ) , sur unmême schéma (po- sition relative des points de même abscisse et des deux points représentatifs dumaximum).

3. Calculer successivement :

a. lim n→+∞

Mn

b. In = ∫1

0 gn(x)dx

c. lim n→+∞

In : pouvait-onprévoir ce résultat à l’aide d’un encadrement conve-

nable de gn(x) et du résultat 3. b. ?

4. On pose ∀x ∈ [0 ; 1], Sn(x)= n

i=0 gi (x)dx et Jn =

∫1

0 Sn(x)dx.

a. Calculer Sn(x) en fonction de n et de x, puis – lim

n→+∞ Sn

Jn – lim

n→+∞ Jn

b. Exprimer Jn en fonction de I0, I1 , . . . , In . En déduire la valeur de la somme

sn = 1

1×2 +

1

2×3 +·· ·+

1

(n+1)(n+2) .

Calculer lim n→+∞

sn

c. Comparer lim n→+∞

∫1

0 Sn(x)dx et

∫1

0

(

lim n→+∞

Sn(x) )

dx.

Partie C

On se place à présent dans le corps C des complexes pour n ∈N ; on pose :

z ∈C, hn (z)= z n(1− z).

1. n étant différent de 0, résoudre l’équation : hn (z)= h0(z).

Côte d’Ivoire 2 juin 1977

Le baccalauréat de 1977 A. P. M. E. P.

2. On se propose de résoudre le système suivant :

(I )

{

hn (z) = 1 |z| = |1− z|

a. Montrer que l’équation a une infinité de solutions.

b. Soit z0 l’une de ces solutions ; calculer, en fonction du module ρ et de l’argumentϕde z0 l’argument de 1−z0 ,lemodule et l’argument de zn0 (1− z0).

c. En déduire que le système (I) n’admet de solution que si n est congru à 1 modulo 6.

Quel est alors l’ensemble des solutions de ce système ?

Côte d’Ivoire 3 juin 1977

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome