Exercices de mathématique appliquée 6, Exercices de Mathématiques Appliqués

Exercices de mathématique appliquée 6, Exercices de Mathématiques Appliqués

PDF (40.4 KB)
3 pages
196Numéro de visites
Description
Exercices de mathématique appliquée 6. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: le triangle équilatéral, l’ensemble des applications linéaires.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
BordeauxCjuin1977*.dvi

[ Baccalauréat C Bordeaux juin 1977 \

EXERCICE 1 4 POINTS

n étant un entier relatif quelconque, on pose :

A =n−1 et B =n2−3n+6

1. a. Montrer que le p.g.c.d. de A et B est égal au p.g.c.d. de A et 4.

b. Déterminer, suivant les valeurs de n, le p.g.c.d. de A et B .

2. Pour quelles valeurs de l’entier relatif n, le nombre n2−3n+6

n−1 est-il un entier

relatif ?

EXERCICE 2 3 POINTS

Dans E, plan affine euclidien, A, B et C sont les sommets d’un triangle équilatéral,

tels que ∥

−−→ AB

∥=

−−→ AC

∥=

−−→ BC

∥= d , où d est un réel positif non nul.

1. Déterminer l’ensemble des réels a tels que les points A, B, C affectés respecti- vement des coefficients a, 1, 1, admettent un barycentreGa .

Quel est l’ensemble des points Ga ainsi obtenus ?

2. On prend a = 1.

Déterminer le pointG1 correspondant.

On pose f1(M)=MA2+MB2+MC2. Déterminer l’ensemble des pointsM tels que f1(M)= 2d2.

3. On prend a =−2.

Montrer que le vecteur −→ V (M) = −2

−−→ MA +

−−→ MB +

−−→ MC est un vecteur indépen-

dant deM qu’on précisera.

Déterminer l’ensemble des points M tels que f2(M) = −2MA2+MB2 +MC2

soit égal à 0.

PROBLÈME 13 POINTS

Partie A

Soit P un plan vectoriel muni d’une base (

−→ ı ,

−→

)

. Pour tout couple (a ; b) de réels,

on définit une application linéaire deP dans P , notée ϕa, b dont la matrice dans la

base (

−→ ı ,

−→

)

est :

(

ab b

0 a+b

)

OndésigneparA l’ensemble des applications linéairesϕa, b lorsque a etb décrivent R.

1. a. Quelle est la nature de ϕ1, 0 ?

b. Montrer que ϕ1, 0 est une symétrie vectorielle dont on précisera les élé- ments caractéristiques.

Le baccalauréat de 1977 A. P. M. E. P.

c. Montrer queA est un sous-espace vectoriel de l’espace vectoriel des ap- plications linéaires deP dansP et vérifier que

(

ϕ1, 0 ; ϕ0, 1 )

est une base de A . Quelles sont les coordonnées de ϕa, b dans cette base ?

Pour faire, de l’ensemble E des applications linéaires de P dans P , un espace vectoriel sur R, on définit les opérations + et . comme suit :

• si f et g sont dans E , f + g est défini par :

( f + g ) (

−→ x

)

= f (

−→ x

)

+ g (

−→ x

)

.

• si f est dans E , et λ dans R, λ · f est défini par :

(λ · f ) (

−→ x

)

= f (

λ −→ x

)

.

2. Onmunit A de la loi d’addition des applications linéaires deP dansP notée + et de la loi de composition des applications linéaires de P dans P notée ◦.

Montrer que (A ,+, ◦) est un anneau commutatif, unitaire. Déterminer les élé- ments inversibles de cet anneau.

Partie B

Soit (P) unplan affined’espace vectoriel associé àP . Onmunit (P) du repère (

O, −→ ı ,

−→

)

.

Pour tout réel b non nul, on note fb l’application affine de (P) dans (P) qui au point m de coordonnées (x ; y) associe le point M de coordonnées (X ; Y ) défini par

{

X = −bx+by +1 Y = by

1. Vérifier que l’application linéaire associée à fb appartient à l’ensemble A dé- fini à la partie A.

2. Déterminer, suivant les valeurs de b, l’ensemble des points invariants par fb .

3. a. On suppose : b = 1. Montrer que f1 est la symétrie par rapport à la droite d’équation y = 2x−1 parallèlement à l’axe x′Ox.

b. On suppose : b =−1.Montrer que f1 est la composée commutative d’une symétrie par rapport à une droite contenant O et d’une translation.

c. On suppose : b 6= 1 et b 6= −1. Montrer que f b est la composée commu- tative d’une homothétie et d’une symétrie par rapport à une droite.

Partie C

Onsupposemaintenant que (P) est unplan affine euclidien et que le repère (

O, −→ ı ,

−→

)

est

orthonormé. On considère le mouvement d’un pointm de (P) dont les coordonnées sont données par :

{

x = −2t +2et +1 y = −2t +4et +1

, t réel quelconque. (t est la date)

On note (γ) la trajectoire du pointm lorsque t décrit R.

1. Montrer que (γ) admet en chacun de ses points une tangente et montrer qu’il existe un unique point A de (γ), que l’on déterminera, tel que la tangente en A à (γ) soit parallèle à l’axe y ′Oy .

2. SoitM le transformé dupointm par la symétrie f1 définie à la partie B. Quelles sont, en fonction de t , les coordonnées (X ; Y ) du point M ?

Calculer Y en fonction de X .

Bordeaux 2 juin 1977

Le baccalauréat de 1977 A. P. M. E. P.

3. Soit la fonction numérique F définie par

F (X )= 2Log

(

2

X −1

)

+2X −1

(X étant une variable réelle qui parcourt l’ensemble de définition de F que l’on précisera).

Étudier cette fonction F et tracer sa représentation graphique (Γ) relativement

au repère (

O, −→ ı ,

−→

)

. Pour étudier le comportement de F (X ) pour X → +∞,

on recherchera les limites, pour X →+∞, de F (X )

X et de F (X )−2X .

Déterminer les coordonnées dupoint d’intersectionde (Γ) et de la droite d’équa-

tion Y = 2X −1 dans le repère (

O, −→ ı ,

−→

)

.

4. Déduire des questions précédentes le tracé de la trajectoire (γ) du pointm.

Bordeaux 3 juin 1977

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome