Exercices de modélisation mathèmatique – correction 18, Exercices de Modélisation mathématique et simulation
Eusebe_S
Eusebe_S11 April 2014

Exercices de modélisation mathèmatique – correction 18, Exercices de Modélisation mathématique et simulation

PDF (43.9 KB)
3 pages
148Numéro de visites
Description
Exercices de modélisation mathèmatique – correction 18. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: le plan rapporté à un repère orthonormé, Les suites d’entiers naturels.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
LibanSmai2003.dvi

[ Baccalauréat série S Liban mai 2003 \

EXERCICE 1 4 points Commun à tous les candidats

Une urne contient quatre boules noires et deux boules blanches. Soit n un entier naturel supérieur ou égal à 2. On répète n fois l’épreuve qui consiste à tirer une boule puis la remettre dans l’urne ; on suppose que toutes les boules ont la même probabilité d’être tirées et que les tirages sont indépendants. On note pn , la probabilité de tirer exactement une boule blanche lors des n−1 pre- miers tirages et une boule blanche lors du n-ième tirage.

1. Calculer les probabilités p2, p3 et p4.

2. On considère les évènements suivants :

Bn : « On tire une boule blanche lors du n-ième tirage »,

Un : « On tire une boule blanche et une seule lors des n−1 premiers tirages ».

a. Calculer la probabilité de l’évènement Bn .

b. Exprimer la probabilité de l’évènementUn en fonction de n.

c. En déduire l’expression de pn en fonction de n et vérifier l’égalité :

pn = n−1

4 ×

(

2

3

)n

.

3. On pose : Sn = p2+p3+·· ·+pn .

a. Démontrer par récurrence que pour tout entier naturel n supérieur ou égal à 2, on a :

Sn = 1− (n

2 +1

)

×

(

2

3

)n

.

b. Déterminer la limite de la suite (Sn).

EXERCICE 2 5 points Candidats n’ayant pas suivi l’enseignement de spécialité

1. Résoudre dans C l’équation :

4z2−12z+153 = 0.

2. Dans le plan rapporté à un repère orthonormé (

O, −→ u ,

−→ v

)

, d’unité graphique

1 cm on considère les points A, B, C, P d’affixes respectives : zA = 3

2 +6i,

zB = 3

2 −6i ; zC =−3−

1

4 i, zP = 3+2i et le vecteur

−→ w d’affixe z−→

w =−1+

5

2 i.

a. Déterminer l’affixe zQ du point Q, image du point B dans la translation t

de vecteur −→ w .

b. Déterminer l’affixe zR du point R, image du point P par l’homothétie h de

centre C et de rapport − 1

3 .

c. Déterminer l’affixe zS du point S, image du point P par la rotation r de

centre A et d’angle − π

2 .

Placer les points P, Q, R et S.

3. a. Démontrer que le quadrilatère PQRS est un parallélogramme.

b. Calculer zR− zQ

zP− zQ .

En déduire la nature précise du parallélogramme PQRS.

c. Justifier que les points P, Q, R et S appartiennent à un même cercle, noté C . On calculera l’affixe de son centreΩ et son rayon ρ.

4. La droite (AP) est-elle tangente au cercle C ?

Exercice 2 5 points Candidats ayant suivi l’enseignement de spécialité

Les suites d’entiers naturels (xn ) et (yn ) sont définies sur N par :

x0 = 3 et xn+1 = 2xn −1 y0 = 1 et yn+1 = 2yn +3.

1. Démontrer par récurrence que pour tout entier naturel n, xn = 2n+1+1.

2. a. Calculer le pgcd de x8 et x9, puis celui de x2002 et x2003. Que peut-on en déduire pour x8 et x9 d’une part, pour x2002 et x2003 d’autre part ?

b. xn et xn+1 sont-ils premiers entre eux pour tout entier naturel n ?

3. a. Démontrer que pour tout entier naturel n, 2xn yn = 5.

b. Exprimer yn en fonction de n.

c. En utilisant les congruencesmodulo 5, étudier suivant les valeurs de l’en- tier naturel p le reste de la division euclidienne de 2p par 5.

d. On note dn le pgcd de xn et yn pour tout entier naturel n.

Démontrer que l’on a dn = 1 ou dn = 5 ; en déduire l’ensemble des entiers naturels n tels que xn et yn soient premiers entre eux.

PROBLÈME 11 points Commun à tous les candidats

Partie A Étude d’une fonction auxiliaire g

La fonction g est définie sur R par g (x)= 2ex +2x−7.

1. Étudier les limites de g en −∞ et en +∞.

2. Étudier le sens de variation de la fonction g sur R et dresser son tableau de variations.

3. Justifier que l’équation g (x) = 0 admet dans R une solution unique α telle que :

0,94<α< 0,941.

4. Étudier le signe de g sur R.

Partie B Étude d’une fonction

La fonction f est définie sur R par

f (x)= (2x−5) (

1−e−x )

.

On note C la courbe représentative de la fonction f dans un repère orthonormal (

O, −→ ı ,

−→

)

.

1. Étudier le signe de f sur R.

2

2. Étudier les limites de f en −∞ et +∞.

3. Calculer f ′(x), ou f ′ désigne la fonction dérivée de f et vérifier que f ′(x) et g (x) ont le même signe.

Dresser le tableau de variations de f .

4. a. Démontrer l’égalité : f (α)= (2α−5)2

2α−7 .

b. Étudier le sens de variations de la fonction h : x 7→ (2x−5)2

2x−7 sur l’inter-

valle

]

−∞ ; 5

2

[

.

En déduire, à partir de l’encadrement de α obtenu dans la partie A, un encadrement d’amplitude 10−2 de f (α).

5. Démontrer que la droite D, d’équation y = 2x−5, est asymptote à C en +∞.

Préciser la position de C par rapport à D.

6. Tracer la droite D et la courbe C dans le repère (

O, −→ ı ,

−→

)

(unité graphique

2 cm).

Partie C - Calcul d’aires

À l’aide d’une intégration par parties, calculer en cm2 l’aire A de la portion de plan délimitée par la courbeC , l’axe des abscisses, l’axe des ordonnées et la droite d’équa-

tion x = 5

2 .

Partie D - Étude d’une suite de rapports de distances

Pour tout entier naturel n supérieur ou égal à 3, on considère les points An , Bn , et Cn d’abscisse n, appartenant respectivement à l’axe des abscisses, la droite D et la courbe C ; soit un le réel défini par :

un = CnBn

AnBn .

1. Démontrer que pour tout entier naturel n supérieur ou égal à 3, on a :

un = 2n−5− f (n)

2n−5 .

2. a. Quelle est la nature de la suite (un )

b. Calculer la limite de la suite (un ). Pouvait-on prévoir ce résultat ?

3

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome