Exercices et correction sur la compilation, Exercices de Application informatique
Christophe
Christophe28 February 2014

Exercices et correction sur la compilation, Exercices de Application informatique

PDF (58.2 KB)
2 pages
291Numéro de visites
Description
Exercices d’informatique sur la compilation - correction. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: exercices, correction.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
qcm-correction.dvi

ENSEIRB - InformatiqueQCM Compilation12 novembre 2007 Corre tionChaque question aura été noté de +3 à -3, la note nale étant obtenu proportion-nelement en se ramenant à 20, les totaux négatifs donnant la note 0.Lorsque deux réponses oui étaient possibles (question jugée à posteriori ambigüe,ou énon é orrigé par les élèves), haque réponse positive a ompté tous les points.1. Un analyseur lexi ale se omporte omme : oui non • un programme C arbitraire ? 2X 2X • un automate d'états ni ? 2X 2 • un automate à pile ? 2X 2X2. Les langages rationnels sont les langages de mots : oui non • dénis par des automates d'états nis ? 2X 2 • dénis par des expressions rationnelles ? 2X 2 • dénis par des grammaires non ontextuelles ? 2 2X3. Le langage des expressions arithmétiques inxes : oui non • est rationnel ? 2 2X • n'est pas rationnel ? 2X 2 • est algébrique (i.e. dénissable par une grammaire non ontextuelle) ? 2X 24. La ompilation 'est, en parti ulier : oui non • la tradu tion automatique des programmes d'un langage de programmation dans un autrelangage de programmation ? 2X 2 • l'exé ution des programmes d'un langage donné pour vérier leur orre tion ? 2 2X • un outils d'aide à la on eption de programmes orre ts ? 2X 25. La grammaire E → E + E| E ∗ E|id|(E) est : oui non • ambiguë ? 2X 2 • non ambiguë ? 2 2X • ré ursive à gau he ? 2X 26. La grammaire S → aSb|ǫ dénit le langage : oui non • des mots ayant autant de a que de b ? 2 2X • des mots ayant autant de a que de b qui sont aussi dans a∗.b∗ ? 2X 2 • des mots ayant autant de a que de b qui sont aussi dans a+.b+ ? 2 2X7. La grammaire E → TE′ E′ → +TE′|ǫ T → FT ′ T ′ → ∗FT ′|ǫ F → id|cst|(E)déni, à partir du start-symbol E : oui non • des expressions arithmétiques préxes ? 2 2X • des expressions arithmétiques post-xes ? 2 2X • des expressions arithmétiques inxes ? 2X 28. La grammaire E → E + T |T T → T ∗ F |F F → id|cst|(E) est : oui non • non ambiguë ? 2X 2 • ambiguë ? 2 2X • irrationnelle ? 2 2X

9. Les langages dénis par des grammaires non ontextuelles sont : oui non • re onnaissables par analyseur à pile ? 2X 2 • re onnaissables par automates à états nis ? 2 2X • re onnaissables par ma hine de Turing ? 2X 210. L'outil Lex est : oui non • un générateur d'analyseur lexi ale ? 2X 2 • un analyseur lexi al ? 2 2X • un générateur d'automates d'états nis à partir d'expressions rationnelles ? 2X 211. Faire l'analyse syntaxique d'un programme 'est : oui non • onstruire d'une suite dérivations du start-symbol vers la suite des lexèmes de e pro-gramme ? 2X 2 • vérier que toutes les variables utilisées par e programme sont bien dé larées ? 2 2X • expli itater sa stru ture syntaxique impli ite ? 2X 212. L'analyse lexi ale dénit : oui non • l'ordre lexi ographique des termes ? 2 2X • les unités lexi ales du langage ? 2X 2 • les mots lés du langages ? 2X 2X13. Les instru tions suivantes sont des instru tions 3 adresses : oui non • x = (oat) y 2X 2 • if !x goto label 2X 2 • x = x + 2*y 2 2X14. Les (mor eaux de) programmes x = x∗y+y∗z et r1 = x∗y; r2 = y∗z;x = r1+r2 : oui non • lisent et é rivent de façon identique sur la mémoire ? 2 2X • dénissent des suites de le tures/é ritures des variables x, y et z équivalentes ? 2X 2 • le plus long peut être une tradu tion en ode trois adresses du plus ourt ? 2X 215. Un analyseur syntaxique se omporte omme : oui non • un programme C arbitraire ? 2X 2X • un automate d'états ni ? 2 2X • un automate à pile ? 2X 216. Le mor eaux de programme C : ifx x = 1; elsex = 2 peut être traduit par : oui non • if !x goto L1 ; x=1 ; goto L2 ; x=2 ; L2 ; 2X 2X • if x goto L1 ; x=1 ; goto L2 ; x=2 ; L2 ; 2 2X • if !x goto L2 ; x=1 ; goto L2 ; x=2 ; L2 ; 2 2X17. L'arbre de dérivation d'un programme C 'est : oui non • l'arbre de dépendan e des appels de ses fon tions ? 2 2X • la dérivée de sa ourbe de omplexité en fon tion de la taille de ses données d'entrée ? 2 2X • une représentation de sa stru ture syntaxique ? 2X 2

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome