Exercices sur la modélisation mathématique 12, Exercices de Modélisation mathématique et simulation
Eusebe_S
Eusebe_S11 April 2014

Exercices sur la modélisation mathématique 12, Exercices de Modélisation mathématique et simulation

PDF (40.7 KB)
3 pages
150Numéro de visites
Description
Exercices sur la modélisation mathématique - les vecteurs - 12. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: Déterminer les coordonnées du produit vectoriel, Déterminer les coordonnées de O′.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
NlleCaledoniedec2000.dvi

[ Baccalauréat série S Nouvelle – Calédonie \ décembre 2000

Exercice 1 5 points

Dans l’espace muni du repère orthonormal direct (

O, −→ ı ,

−→ ,

−→ k

)

, on considère les

points : A(4 ; 0 ; 0), B(2 ; 4 ; 0), C(0 ; 6 ; 0), S(0 ; 0 ; 4), E(6 ; 0 ; 0) et F(0 ; 8 ; 0).

1. Réaliser une figure comportant les points définis dans l’exercice que l’on complètera au fur et à mesure.

2. Montrer que E est le point d’intersection des droites (BC) et (OA).

3. On admettra que F est le point d’intersection des droites (AB) et (OC).

a. Déterminer les coordonnées du produit vectoriel −→ SE ∧

−→ EF . En déduire

l’équation cartésienne du plan (SEF).

b. Calculer les coordonnées dupoint A′ barycentre des points pondérés (A, 1) et (S, 3).

c. On considère le plan P parallèle au plan (SEF) et passant par A′. Vérifier qu’une équation cartésienne de P est 4x+3y +6z−22 = 0.

4. Le plan P coupe les arêtes [SO], [SA], [SB] et [SC] de la pyramide SOABC res- pectivement aux points O′, A′, B′ et C′.

a. Déterminer les coordonnées de O′.

b. Vérifier que C′ a pour coordonnées

(

0, 2, 8

3

)

.

c. Déterminer une représentation paramétrique de la droite (SB), en dé- duire les coordonnées du point B′.

5. Vérifier que O′A′B′C′ est un parallélogramme.

Exercice 2 5 points

1. a. Résoudre dans C l’équation

z2−2z+2= 0.

Préciser le module et un argument de chacune des solutions.

b. En déduire les solutions dans C de l’équation

(−iz+3i+3)2−2(−iz+3i+3)+2= 0.

2. Le plan est rapporté à un repère orthonormal direct (

O, −→u , −→v )

d’unité gra- phique 2 cm. On considère les points A, B et C d’affixes respectives

zA = 1+ i, zB = zA, zC = 2zB.

a. Déterminer les formes algébriques de zB et zC.

b. Placer les points A, B et C.

c. Montrer que les points A, B et C appartiennent au cercle (C ) de centre I d’affixe 3 et de rayon

p 5.

d. Calculer zC−3

zA−3 ; en déduire la nature du triangle IAC.

e. Le point E est l’image du point O par la translation de vecteur 2 −→ IC . Déter-

miner l’affixe du point E.

Baccalauréat S A. P. M. E. P.

f. Le point D est l’image du point E par la rotation de centre O et d’angle π

2 .

Déterminer l’affixe du point D.

g. Démontrer que les droites (AB) et (CD) sont perpendiculaires.

Exercice 2 spécialité

Dans tout l’exercice x et y désignent des entiers naturels non nuls vérifiant x < y . S est l’ensemble des couples (x, y) tels que PGCD(x ; y)= y x.

1. a. Calculer le PGCD(363 ; 484).

b. Le couple (363 ; 484) appartient-il à S ?

2. Soit n un entier naturel non nul ; le couple (n ; n+1) appartient-il à S ?

Justifier votre réponse.

3. a. Montrer que (x ; y) appartient à S si et seulement si il existe un entier naturel k non nul tel que x = k(y x) et y = (k+1)(y x).

b. En déduire que pour tout couple (x ; y) de S on a :

PPCM (x ; y)= k(k+1)(y x).

4. a. Déterminer l’ensemble des entiers naturels diviseurs de 228.

b. En déduire l’ensemble des couples (x ; y) de S tels que

PPCM (x ; y)= 228.

Problème 10 points

Dans tout le problème le plan est rapporté à un repère orthonormal (

O, −→ı , −→)

d’unité graphique 2 cm.

Partie A

On considère la fonction numérique u définie sur R par

u(x)= √

x2+1− x

et on désigne par (C ) sa courbe représentative.

1. a. Déterminer la limite de u en −∞.

b. Montrer que, pour tout x réel, on a u(x)= 1

p x2+1+ x

.

En déduire la limite de u en +∞.

2. a. Montrer que [u(x)+2x] tend vers 0 quand x tend vers −∞.

b. Montrer que pour tout x réel, on a u(x)> 0. En déduire le signe de

[u(x)+2x].

c. Interpréter graphiquement ces résultats.

3. a. Montrer que la dérivée de la fonction u est définie sur R par

u′(x)= −u(x) p x2+1

.

b. Étudier les variations de la fonction u.

4. Tracer la courbe (C ) et son asymptote oblique.

Nouvelle–Calédonie 2 décembre 2000

Baccalauréat S A. P. M. E. P.

Partie B

On considère la fonction f définie sur R par

f (x)= ∫x

0

−1 p t2+1

dt .

et (Γ) sa courbe représentative.

1. Justifier que pour tout x réel on a f (x)= lnu(x) en utilisant la question A 3. a.

2. Déterminer les limites de f en −∞ , puis en +∞ et étudier les variations de f .

3. a. Déterminer une équationde la droite (T) tangente à la courbe (Γ) aupoint d’abscisse 0.

b. On considère la fonction ϕ définie sur R par ϕ(x)= f (x)+ x. Montrer que ϕ est croissante sur R et que ϕ(0)= 0. En déduire la position de ta courbe (Γ) par rapport à la tangente (T).

4. Tracer sur le même graphique la courbe (Γ) et la tangente (T).

Partie C

1. On pose α= 1−e2

2e , montrer que u(α)= e et en déduire f (α).

2. À l’aide d’une intégration par parties, calculer ∫0

α

ln ( √

x2+1− x )

dx.

3. Soit V une primitive de u et g la fonction définie sur R par g (t)= et −e−t

2 .

a. Montrer que u

(

et −e−t

2

)

= e−t .

b. Justifier que V g est dérivable sur R et que sa dérivée est définie par

(

V g )′ (t)=

1+e−2t

2 .

c. En déduire que V (0)−V (α)= (V g )(0)− (V g )(−1)= ∫0

−1

1+e−2t

2 dt ,

puis que ∫0

α

u(x)dx = e2+1

4 .

4. On admet que pour tout x réel, f (x)<u(x).

Déduire des questions précédentes l’aire, en unité d’aires, du domaine limité par les courbes (C ), (Γ) et les droites d’équation x =α et x = 0.

Nouvelle–Calédonie 3 décembre 2000

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome