Exercices sur la modélisation mathématique - 6, Exercices de Modélisation mathématique et simulation

Exercices sur la modélisation mathématique - 6, Exercices de Modélisation mathématique et simulation

PDF (40.1 KB)
3 pages
171Numéro de visites
Description
Exercices sur la modélisation mathématique sur l’application. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: l'élément neutre, le réel strictement positif.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
MontpellierCjuin1982.dvi

Durée : 4 heures

[ Baccalauréat C juin 1982 Montpellier \

EXERCICE 1 4 points

On considère l’application

ϕ : N×N → N⋆

(n, p) 7−→ 2n(2p+1).

1. a. Calculer ϕ(0, 0), ϕ(3, 4) et ϕ(2, 6).

b. Décomposer 1584 en produit de facteurs premiers. Déterminer l’anté- cédent de 1584 par ϕ.

c. Montrer que ϕ est bijective.

2. On définit une loi de composition interne notée T dans N2 par :

∀(n, p)∈N2, ∀(n′, p ′) ∈N2, (n, p)T (n′, p ′)= (n+n′, 2pp ′+p+p ′).

a. Calculer (3, 4) T(2, 6).

b. Résoudre l’équation (3, 4) T (n, p) = (4, 49).

c. Démontrer que l’applicationϕ est un isomorphismede (

N 2, T

)

sur (

N⋆, × )

.

d. Est-ce que (

N 2, T

)

admet un élément neutre ? Quels sont les éléments symétrisables ?

EXERCICE 2 4 points

On considère dans C les complexes z1 et z2 demodule 1 et d’arguments respectifs α et β.

1. Montrer que (z1+ z2)2

z1z2 est un réel positif ou nul. Dans quel cas est-il nul ?

2. Soit deux points A et B d’un plan complexe d’origine O d’affixes respectives a et b (on supposera O, A et B non alignés).

Calculer en fonction de a et b l’affixe z du point I barycentre de (A, |b|) et (B, |a|).

3. À l’aide du 1. montrer que z2

ab est un réel strictement positif.

Exprimer argz en fonction de arga et argb. En déduire que −→ OI est un vecteur

directeur de la bissectrice de l’angle des demi-droites de vecteurs directeurs −−→ OA et

−−→ OB .

PROBLÈME 12 points

Partie A

Soit E l’ensemble des matrices de la forme :

M(a, b) =

(

a+b 0 a ba

)

où(a, b) ∈R2.

On pose I =M(0, 1) et J =M(1, 0).

Terminale C A. P. M. E. P.

1. Montrer que E est un sous-espace vectoriel de base (I, J) de l’espace vectoriel sur R des matrices 2×2.

2. Calculer J2. En déduire que si M ∈ E, M ′ ∈ E alors M ×M ′ ∈ E.

Montrer que (E, +, ×) est un anneau commutatif unitaire.

3. Quelles sont les matrices M(a, b) inversibles dans E ? Exprimer alors M −1 (a, b)

dans la base (I , J ).

Partie B

Dans ce qui suit on suppose b = 0.

Soit V le plan vectoriel euclidien de base orthonormée (

−→ ı ,

−→

)

.

Soit P un plan affine d’espace vectoriel associé V ; P est rapporté au repère ortho-

normé (

O, −→ ı ,

−→

)

.

Soit fa l’application affinedePdansPdont l’endomorphisme associé a pourmatrice

dans (

−→ ı ,

−→

)

M(a, 0) =

(

a 0 a a

)

et qui au point O fait correspondre le point O′(0 ; a+3).

1. Déterminer analytiquement fa .

2. Pour quelles valeurs de a, fa est-elle une bijection ?

Déterminer analytiquement, quand elle existe f −1a .

3. Déterminer suivant les valeurs de a, l’ensemble D des points invariants par fa .

4. Démontrer que seule l’application f1, obtenue pour la valeur 1 du paramètre a, est une involution que l’on caractérisera.

5. fa peut-elle être une isométrie ?

6. Onprendα ∈R⋆+. Soit G le barycentre des points A(α ; α), B(α ; 2), C

(

α ; −2 Logα

α

)

.

Trouver les coordonnées de G ; en déduire une équation cartésienne de la courbe décrite par G quand α varie dans R⋆+.

7. Soient A1, B1, C1 les images des points A, B, C par l’application f1 (définie en B 4.).

Soit G1 le barycentre de A1, B1, C1 respectivement affectés de 1, 2, −1.

Trouver une équation cartésienne de la courbe décrite par G1 quand α varie dans R⋆+.

Partie C

Soit (C ) la courbe représentative dans le repère (

O, −→ ı ,

−→

)

de la fonction numérique

g définie sur R⋆+ par :

g (x)= x

2 +2+

Log x

x .

1. On considère la fonction

h :

R ⋆

+ → R

x 7−→ x2−2Log x+2

Étudier les variations de h et préciser le signe de h(x). (On ne demande pas de tracer la courbe représentative de h).

Montpellier 2 juin 1982

Terminale C A. P. M. E. P.

2. Étudier les variations de la fonction g .Montrer que la courbe (C ) a deux asymp- totes que l’on déterminera. Montrer que (C ) coupe l’une de ces asymptotes en un point que l’on précisera. Tracer la courbe (C ).

3. Soit (C1) la transformée de (C ) par f1 (définie dans B 4.).

a. Écrire une équation de (C1). ((C1) est la courbe représentative d’une fonction g1).

b. Montrer que (C ) et (C1) ont les mêmes droites asymptotes. Tracer (C1)

dans le même repère (

O, −→ ı ,

−→

)

que (C ) sans étudier g1.

4. Calculer l’aire de la partie du plan limitée par la droite d’équation x = 1, la droite d’équation x =m (m > 1) et les courbes (C ) et (C1).

Montpellier 3 juin 1982

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome