Exercices sur les principes du système pluritechnique, Exercices de Science des matériaux et de la technologie. Ecole polytechnique universitaire de Lille
Marcel90
Marcel9022 April 2014

Exercices sur les principes du système pluritechnique, Exercices de Science des matériaux et de la technologie. Ecole polytechnique universitaire de Lille

PDF (1.3 MB)
20 pages
814Numéro de visites
Description
Exercices de technologies industrielles sur les principes du système pluritechnique. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: la prèsentation de l'étude, les principes de fonctionnement.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
Aperçu3 pages / 20
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Aperçu avant impression terminé
Chercher dans l'extrait du document
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Aperçu avant impression terminé
Chercher dans l'extrait du document

BACCALAURËATGËNËRAL

ÉTUDE D'UN SYSTÈME PLURITECHNIQUE

, Coefficient: 4

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL Session 2010

Série S Sciences de l'ingénieur

ÉTUDE D'UN SYSTÈME PLURITECHNIQUE

Coefficient : 4 Durée de l'épreuve: 4 heures

Le matériel autorisé comprend toutes les calculatrices de poches, y compris les calculatrices programmables alphanumériques ou à écran graphique, à condition que leur fonctionnement soit autonome et qu'il ne soit pas fait usage d'imprimante, conformément à la circulaire N'99-181 du 16 novembre 1999. Aucun document n'est autorisé.

Les réponses seront rédigées sur les documents réponse et sur feuille de copie. Il est conseillé de traiter les différentes parties dans l'ordre.

Un dossier « TEXTE DU SUJET» de 7 pages numérotées 1 à 7 comportant: Une présentation du système à étudier pages 1 à 2 Une partie travail demandé pages 3 à 7

Un dossier « DOSSIER TECHNIQUE» documents DT1 à DT5 Un dossier « DOSSIER RÉPONSE» documents DR1 à DR6

5 pages 6 pages

Conseils au candidat: Vérifiez que vous disposez bien de tous les documents définis dans le sommaire. La phase d'appropriation d'un système pluritechnique passe par la lecture attentive de l'ensemble du sujet. Il est fortement conseillé de consacrer au moins 30 minutes à cette phase de découverte.

Les fabricants d'automobiles, face à une concurrence constamment croissante, conçoivent divers accessoires afin de satisfaire une clientèle toujours plus exigeante. Dans cette logique, certains monospaces possèdent deux Portes Latérales Coulissantes (notées par la suite PLC) équipées d'un système électromécanique d'ouverture et fermeture automatique. Chaque porte coulissante est guidée par trois rails fixés sur la carrosserie du véhicule.

Le système étudié permet d'entraîner la PLC au niveau du rail de guidage central, au moyen d'un chariot mobile mis en mouvement par traction de deux câbles (avant et arrière), guidés par un système de galets et enroulés autour d'un tambour dont la rotation est obtenue via un motoréducteur. C'est donc l'enroulement des câbles autour du tambour qui permet de déplacer la porte. La commande du motoréducteur et de la gâche électrique, qui permet de verrouiller la porte lorsqu'elle est fermée, est gérée par le Module De Commande (noté par la suite MDC), qui communique avec le calculateur central du véhicule et les divers composants concernés via le réseau multiplexé (bus CAN).

Vue d'ensemble du système

Remarque: le chariot mobile lié à la PLC ainsi que le rail de guidage central ne sont pas visibles sur cette figure.

Le détail du mécanisme d'entraînement ainsi que le schéma cinématique du système sont donnés sur les documents DT1 et DT2,

- soit par une pression sur un bouton poussoir situé sur la console de plafonnier, à l'avant du véhicule;

- soit par une pression sur un bouton poussoir situé sur le montant de la PLC commandée;

- soit par la télécommande haute fréquence (HF) du porte-clé "

Boutons poussoir de la console

de plafonnier

Remarque: cet ordre est transmis au MOC via le bus CAN* du véhicule.

Bouton poussoir du montant de la PLC (gauche)

* Le bus CAN (Controller Area Network) est une liaison filaire permettant de communiquer des informations numériques entre plusieurs calculateurs implantés sur le véhicule.

Lorsque la porte est fermée, une demande d'ouverture déclenche: le déverrouillage par la commande de la gâche électrique; l'ouverture de la porte latérale par l'enroulement du câble arrière (fonction anti- pincement activée, voir contrainte C3 ci-dessous).

Lorsque la porte est ouverte, une demande de fermeture déclenche: la fermeture de la porte par l'enroulement du câble avant jusqu'au verrouillage « au 1er cran» par la gâche électrique de la serrure (fonction anti-pincement toujours activée) ; la désactivation de la fonction anti-pincement suivie de la compression du joint de porte par une augmentation de l'effort de fermeture; le verrouillage de la porte « au ;!me cran» par la gâche électrique de la serrure.

Contraintes du cahier des charges fonctionnelles

Le dispositif d'ouverture/fermeture de la porte doit satisfaire aux contraintes suivantes:

C1 : Permettre l'ouverture/fermeture automatique de la porte en respectant une durée d'ouverture comprise entre 3 et 4 secondes. C2 : Autoriser une manoeuvre manuelle de la porte en cas d'absence d'alimentation. C3: Répondre aux conditions de sécurité des personnes. Une fonction anti-pincement doit permettre de détecter un obstacle lors de l'ouve'rture/fermeture, puis de :

- commander l'arrêt du mouvement de la porte si la porte est en train de s'ouvrir; - commander l'ouverture complète de la porte si la porte est en train de se fermer.

C4 :Assurer l'étanchéité de la porte par écrasement du joint en position porte fermée. CS: Interdire la manœuvre automatique de la porte lorsque la vitesse du véhicule est supérieure à 5 km·h-1. C6: Permettre au calculateur central de détecter une anomalie de fonctionnement (détérioration du mécanisme par exemple) et d'en informer le conducteur. C7 : Permettre un déverrouillage en cas d'accident et stopper toutes les manœuvres en cours.

L'objectif de cette étude est de découvrir le fonctionnement et de s'approprier l'organisation fonctionnelle et structurelle du système de motorisation de la porte coulissante.

À partir de la présentation du système et des documents techniques DT1, DT2 et DT3, répondre aux trois questions suivantes:

/ Question 1A: Compléter le document réponse DR1 - sur le FAST: les fonctions techniques et les solutions constructives

retenues (pointillés sur le diagramme); - sur le schéma blocs: les désignations manquantes des composants

assurant les fonctions TRAITER et TRANSMETTRE (zones grisées des blocs), le type et la nature des énergies aux points 2, 3 et 4 de la chaîne d'énergie.

/ Question 1B: Sur le document réponse DR2, en vous aidant de la description chronologique du cycle d'ouverture/fermeture du DT3, compléter le GRAFCET décrivant d'un point de vue utilisateur le cycle d'ouverture/fermeture de la porte dans le cas d'un fonctionnement normal La commande de l'embrayage ne sera pas prise en compte.

/ Question 1C: Expliquer le rôle de l'embrayage électrique, et comment il participe au respect de la contrainte C2.

L'objectif de cette étude est de valider le respect de la contrainte e1 et en particulier la durée d'ouverture qui doit être comprise entre 3 et 4 secondes.

Le mouvement de la porte est supposé rectiligne et uniforme, les liaisons sont parfaites. Vitesse de rotation nominale du moteur: NMOT == 3000 tr.min-t.

/ Question 2A: Après avoir calculé I~ rapport de réduction global rglobal = N7/D (voir NMOT/D

données du DT2), déterminer la vitesse de rotation du tambour d'enroulement Ns/o (en tr'min-1)( en supposant que le moteur tourne à sa vitesse nominale. Remarque : dans les notations ci-dessus Ni/O est la vitesse de la pièce repérée j par rapport au bâti du mécanisme (0).

Quels que soient les résultats trouvés précédemment on prendra Ns/o == 35 tr·min-t.

/ Qùestion 2B: Après avoir déterminé la relation entre la vitesse de déplacement de la porte Vpotte/o et la vitesse de rotation du tambour Ns/o, calculer la durée d'ouverture de la porte touv, compte tenu de sa course, puis conclure quant au respect de la contrainte Ci.

L'objet de cette étude est de déterminer comment le calculateur central (via le bus CAN) peut détecter un dysfonctionnement afin de valider la contrainte C6 (exemple: suite à une demande d'ouverture, la porte ne s'est pas ouverte).

/ Question 3A: Compléter le tableau du OR2, en explicitant le codage de la colonne « Données» pour chaque numéro de trame 3, 4, 5 et 22 circulant sur le bus CAN, puis déterminer alors la durée d'ouverture touvert de la porte à partir de l'ordre de commande.

/ Question 38: Compléter sur l'oscillogramme du OR3, les valeurs binaires des champs IDENT (identifiant) et DATA (Donnée) de l'oscillogramme et reporter ces valeurs dans les tableaux correspondants en éliminant les bit-stuffings (voir la remarque faite sur OT4). Transcoder ces valeurs en hexadécimal puis en déduire alors le(s) numéro(s) de(s) trame(s) du relevé (OT4) qui correspond(ent) à cet oscillogramme.

/ Question 3C: Imaginer et commenter succinctement comment le calculateur pourrait détecter une panne du système de motorisation de la PLC en utilisant les informations qui circulent sur le bus CAN, afin de respecter la contrainte C6.

PARTIE N°4: GESTION DU DÉPLACEMENT

L'objet de cette étude consiste, dans un premier temps à valider le principe de détection de la position, de la vitesse de déplacement et du sens de déplacement de la porte à l'aide d'un seul et même capteur, afin de valider ensuite le respect de la contrainte C3.

Le capteur utilisé est un codeur incrémentai dont le principe de fonctionnement est donné sur le DT5.

Comment détecter que la porte est ouverte? ,

,.,:? Question 4A: Entre deux impulsions successives délivrées par le codeur (voie A), le disque a tourné d'un angle 81310. Déterminer la valeur de 81310 (exprimée en radians). Calculer pour cet angle la distance d14 (exprimée en mm) parcourue par le chariot mobile.

/ Question 48: La relation entre le nombre d'impulsions Ni délivrées par le codeur et la distance parcourue par la porte dporte (en mm) peut s'écrire: 1 Ni ~ 0,2· dportel

Calculer le nombre total d'impulsions Nit délivrées par le codeur pour une ouverture complète de la porte. Valider alors la valeur de Ni indiquée sur le OT3 qui permet au MDC de détecter l'ouverture complète de la porte, et ainsi d'arrêter le moteur.

Lors d'une phase d'ouverture ou de fermeture, la présence d'un obstacle entraÎne la diminution rapide de la vitesse de déplacement de la porte.

/' Question 4C: La vitesse de déplacement de la porte (supposée constante) étant de 210 mm's-1, déterminer la durée tdi entre deux impulsions délivrées par le codeur. Expliquer alors comment le MOC peut détecter un obstacle en utilisant la valeur calculée.

Lorsqu'un obstacle est détecté, le MOC doit agir différemment selon le sens de déplacement de la porte afin de respecter la contrainte C3.

/' Question 4D: Compléter sur le document réponse DR4 le chronogramme de la sortie B du codeur, lorsque son disque tourne dans le sens horaire. Donner le sens de déplacement de la porte gauche correspondant (voir DT2).

La détection du sens de déplacement de la porte est réalisée par un sous-programme du MOC qui, à chaque exécution:

- effectue une lecture de la voie A du codeur (variable A) ; détermine, à l'aide de la variable Aant image de l'état antécédent de A, s'il s'agit d'un front montant; effectue une lecture de la voie B du codeur (variable B) ; en fonction de l'état de la variable B, affecte à la variable SENS la valeur 1 s'il s'agit d'une ouverture de porte ou 0 s'il s'agit d'une fermeture; actualise la variable Aant pour la prochaine exécution.

/' Question 4E: Compléter l'algorigramme de détection du sens de déplacement (les quatre blocs avec un point d'interrogation) sur le document DR4.

'/ Question 4F : En fonction des signaux de commande KM1 et KM2, compléter le tableau du DRS puis tracer en couleur sur le schéma structurel du DRS le parcours du courant dans le moteur lorsque la porte est en cours de fermeture.

/' Question 4G: Compte tenu des éléments de réponse de cette étude, conclure quant au respect de la contrainte C3 en expliquant comment le MOC doit agir sur les contacts KM1 et KM2 lorsqu'un obstacle est détecté.

Le but de cette étude est de valider le choix du moteur, de son système de commande en puissance, ainsi que la solution constructive assurant la liaison entre le tambour et le boÎtier en vue de répondre à la contrainte C4.

Pour assurer une étanchéité à l'air et à l'eau de la porte, le joint doit être comprimé fortement à la fin du mouvement de fermeture, jusqu'à ce que la porte soit verrouillée au :zème cran. La compression du joint impose au moteur de fournir un couple plus important que lors de la phase de déplacement et en conséquence une diminution de la vitesse de rotation.

/' Question SA: Expliquer pourquoi la fonction anti-pincement doit être désactivée durant la phase de compression du joint d'étanchéité.

Lors de la phase de compression du joint d'étanchéité, des essais ont permis de mesurer une force de 1224 N sur le câble avant (10) d'entraÎnement de la porte.

Caractéristiques du moteur Tension nominale: Couple maximal: Tension délivrée par la batterie:

UN = 12 V CMAX= 2 Nm (pour UMor= 12 V) UBAr= 12 V

/' Question 58: À l'aide des données du DT2, calculer le couple Cs sur le tambour d'enroulement, correspondant à l'essai réalisé puis calculer le couple moteur CMor correspondant et valider alors le choix du moteur en justifiant votre réponse.

Étude de la liaison pivot tambour/boîtier

L'objectif est de vérifier si la solution constructive assurant la liaison pivot entre le tambour (8) et le bâti (0) peut supporter l'effort de 1224 N appliqué au câble lors de la phase de compression du joint.

On isole le système suivant: tambour d'enroulement + roue dentée: S = {7} (voir schéma simplifié sur le DR6). Le tambour (8) est en liaison pivot avec le bâti (0) qU point 0. La roue d'entraÎnement (6) engrène la roue dentée (7) au point 1avec un angle de pression: ex = 20 ~

Hypothèses: Le poids du mécanisme est négligé, les liaisons sont supposées parfaites. On considère que le mécanisme impose des mouvements qui peuvent être étudiés dans un plan.

/' Question 5C: Faire le bilan des actions mécaniques extérieures sur S en complétant le tableau du DR6 (compléter seulement avec les données présentes dans l'énoncé du problème) puis appliquer le Principe Fondamental de la Statique à S (méthode graphique) afin de déterminer la valeur de la force exercée par S sur le bâti (0).

La liaison pivot est assurée par deux coussinets PA P2215-P14 décrits ci-dessous. Ces coussinets ne doivent pas supporter une pression diamétrale p ni une vitesse de glissement U trop fortes pour fonctionner dans les conditions prévues par leur constructeur.

F p= L·d

p : pression diamétrale subie par le coussinet en N'mm-2

F : force appliquée sur le coussinet en N Lou B : la longueur du coussinet en mm d ou Di : le diamètre intérieur du coussinet en mm

B = 15 mm Di = 22 mm Do = 25 mm

1 0,06 (AH/Ac = 5) 0,24 (AH/Ac = 10) 1

N/mm2 * mis = W/mm2

minimale Tmin

Pression maximale P

Pression maximale P

de l'arbre rectifié, Ra

Dureté de l'arbre > 200

> 350

Une étude préliminaire a permis de déterminer que le coussinet le plus sollicité subit une force de 1420 N.

/ Question 5D: Vérifier par des calculs si les bonnes conditions d'utilisation du coussinet sont respectées et conclure sur le choix de la solution constructive.

Le moteur électrique à courant continu 1 assure le mouvement de fermeture et d'ouverture de la porte par inversion de la tension de l'alimentation électrique à ses bornes. L'axe moteur est lié à une vis sans fin g entraînant une roue .;i permettant d'obtenir un premier étage de réduction. L'embrayage §. (constitué d'un électroaimant qui attire et entraîne par frottement un plateau) permet de rendre solidaire la roue ~ et le pignon d'entrée 4a (planétaire d'entrée) seulement pendant l'ouverture et la fermeture. Dans les positions extrêmes et en cas d'anomalie, il n'assure plus la transmission du mouvement. La sortie du train épicycloïdal (roue d'entraînement §) engrène avec la roue dentée (7) liée au tambour d'enroulement des câbles ~. La tension des câbles d'entraînement ~ et 1Q est maintenue par les systèmes de galets tendeurs 1§..

g :vis sans fin .â : roue dentée 15a : galets

tendeurs

Q : boîtier du mécanisme

/l,moteur §. : roue d'entraînement

.1..â : disque du codeur 11. : capteur optique

.§. : embrayage électrique

__ 4a: pignon d'entrée

Mécanisme sans les couvercles, motoréducteur déposé

Q : bâti du mécanisme 1 : moteur à courant continu g : vis sans fin ~ : roue dentée 1: réducteur (train épicycloïdal) § :embrayage électrique §: roue d'entraînement Z : roue dentée

.§. : tambour d'enroulement ~ : câble arrière 1Q.: câble avant 11 : galet de renvoi 1.f. : capteur optique du codeur incrémentai ~ : disque du codeur incrémentai 11 : chariot mobile et PLC

Remarque: sur ce schéma, le disque du codeur tourne dans le sens trigonométrique, et le moteur dans le sens horaire, ce qui correspond à une circulation du courant électrique dans le moteur de la borne + vers la borne - et à l'ouverture de la porte.

( rendement

Roue ~ et vis sans fin g Z2= 1 '71 = 65%Z3 = 65 Train épicycloïdal1 répi =

N6 52 '72= 90%-=-(monté en multiplicateur de vitesse) N3 38

Système d'engrenages §et Z Z6= 38 '73= 95% Z7= 72

Système tambour d'enroulement et câbles 98 = 120 mm '74= 85%

Course de la porte 11 C= 780 mm Nombre d'impulsions par tour du codeur 1Z et 12 rc= 40

Description chronologique d'un cycle d'ouverture/fermeture d'une PlC

o ~ Demande d'ouverture/fermeture //, #'

, Commande gâche électrique

,tl1 ~ Ouvrir gâche //

//

--\\.

~>~-lL~ Signal de commande de puissance du moteur (par MU)

,,_-~'Alimenter moteur « puissance normale >r---_,_ ~ ' è'il"

, , Alimenter moteur

puis~ance max(male 1 \, ,

1 ~ \

Position de la porte (impulsions du codeur)

Ni: nombre d'impulsions comptées par le MDC '

N° de trame Heure Identifiant Longueur Données (DATA) 1 00 :00 :07.9119 755 3 0210 CO 2 00:00:07.9274 655 3 0250 CO 3 00:00:08.0314 755 4 03308000 4 00 :00:08.2272 655 4 03708001 5 00:00:08.4230 755 4 03308001 6 00:00:08.6188 655 4 03708001 7 00:00:08.8146 755 4 03308001 8 00:00:09.0103 655 4 03708001 9 00 :00 :09.2061 755 4 03308001 10 00:00:09.4019 655 4 037080 01 11 00:00:09.5977 755 4 03308001 12 00:00:09.7935 655 4 03708001 13 00:00:09.9883 755 4 03308001 14 00:00:10.1851 655 4 03708001 15 00:00:10.3809 755 4 03308001 . 16 00:00:10.5767 655 4 03708001 17 00:00:10.7725 755 4 03308001 18 00:00:10.9682 655 4 03708001 19 00:00:11.1640 755 4 03308001 20 00:00:11.3598 655 4 037080 01 21 00:00:11.5556 755 4 03308001 22 00:00:11.7525 655 4 03708002 23 00:00:11.9472 755 4 03308001 24 00:00:12.1430 655 4 03708002 ...

Pour une requête (Identifiant 755) :

4 octets de description en hexadécimal

2 octets entête: 03 30 1 octet pour Commande de pilotage: 80 : pilotage PLC gauche AO : pilotage actionneur de serrure gauche BO : pilotage PLC droite DO : pilotage actionneur de serrure droite EO: émission son de mouvement de porte

1 octet pour Type de la commande : 00 : demande d'ouverture/fermeture 01 : demande d'état 11 : demande d'arrêt

Pour une réponse (Identifiant 655) :

4 octets de description en hexadécimal

2 octets entête: 03 70 1 octet pour Numéro de sortie pilotée: 80 : PLC gauche AO : actionneur de serrure gauche BO: PLC droite DO: actionneur de serrure droite EO: buzzer

1 octet pour Compte-rendu : 00 : mouvement non lancé 01 : )llouvement en cours 02 : mouvement terminé

Lorsque les bits sont transmis sur le bus CAN, si 5 bits consécutifs du champ DATA sont de même valeur, un bit de valeur opposée est automatiquement rajouté. Ce bit supplémentaire, dit bit-stuffing, sert au contrôle des erreurs de transmission. Il ne fait pas partie de la valeur binaire du champ DATA. Il doit donc être supprimé pour décoder la valeur du champ DATA.

L'ensemble capteur optique (photoélectrique) et disque ajouré permet de connaître la position, la vitesse et le sens de déplacement d'une PLC. Le disque ajouré est un disque en matière plastique dont la périphérie est percée de 40 fenêtres (trous) également espacées entre elles.

Capteur optique Cellule A Cellule B

Lorsque le disque tourne, ses fenêtres défilent devant les deux cellules du capteur. Celui-ci délivre alors deux trains d'impulsions périodiques (un sur la sortie A, l'autre sur la sortie B), décalés l'un par rapport à l'autre.

Cellule B (Sortie B du capteur

photoélectrique) Cellule A (Sortie A du capteur photoélectrique)

.

(

SORTIE A EN AVANCE SUR SORTIE B sens de rotation trigonométrique

J fi :, J

•..... 1 1 1

~' 1 1

FP1 Ouvrir ou fermer la porte avec une assistance

électromécani ue

FT1 Ouvrir/fermer

automatiquement

FT11 Ouvrir

Moteur à courant continu

FT113 Adapter la vitesse et

le couple

FT114 Transmettre le mouvement

Tambour d'enroulement

FT115 Guider le câble

FT12 Détecter un obstacle

FT121 Mesurer la vitesse et

la position

Ordre d'ouverture ou fermeture (Bus CAN) Etat de la porte (bus CAN)Buzzer

Commande de la gâche Commande de l'embrayage

Etat de la porte État de la gâche

PLC en position initiale

Énergie électrique courant continu

DISTRIBUER

Tm",'ID.""." ~

PLC en position finale

Type et la nature des éneraies CD : Énergie électrique courant continu ~: ®: @: Document réponse 10SISCME3

· 0 - Verrouiller laporte

- - Demande d'ouverture/fermeture 10

/\ - - Porte fermée -~ 20 - Déverrouiller la 40 -porte

-~ Porte déverrouillée -- 30 - Alimenter moteur Piloter moteur 50 •..•....puissance normale sens horaire

-- Porte non fermée ET Ni=156 --

Ligne 3: 755 4 03308000 0330 80 00

requête ............................... ...............................

Liene 4: 655 4 03708001 0370 80 01

réponse ............................. (.. . ..............................

Ligne 5: 755 4 03308001 0330 80 01

requête ............................... . ..............................

Liene22 : 655 4 03708002 0370 80 02

réponse ............................... ...............................

horloge 01 d'émission S

o F IDENT

IDENT (valeur hexadécimale tr.nscodée): 1 _

Numéro(s) de(s) trame (s):0

Chronogrammes des signaux de sortie du codeur, lorsque son disque tourne dans le sens horaire

Sortie A: SV

OV Sortie B : SV

OV

~--,.

Codage des variables logiques A, Aant et B: si la valeur du signal de sortie du codeur est égale à 0 volt alors la variable correspondante est au niveau logique 0, si elle est égale à 5 volts alors la variable correspondante est au niveau logique 1.

Codage des variables logiques KM1 et KM2 : si la variable logique est égale à 0 alors le relais correspondant est au repos, si elle est à 1 alors le relais est au travail.

État du moteur en fonction des signaux de commandes

Sens de rotation Sens de déplacement de la porteÉtat du moteur du moteur (trigo,KM1 KM2 (marche ou arrêt) horaire ou sans

(ouverture, fermeture ou sans

objet) mouvement)

0 0 a 1 1 0 1 1

UBAT 12 V

modulateur commande parMLI

Bilan des actions mécaniques extérieures

Action Point d'application

/

Q : roue d'entraînement

Support de l'action / mécanique de 6 sur 7

/~7"/' ,/ _// ,/,~ ~-,'

.' /

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome