Exercitation d'algèbre 11, Exercices de Algèbre linéaire et analyse numérique

Exercitation d'algèbre 11, Exercices de Algèbre linéaire et analyse numérique

PDF (34.2 KB)
2 pages
132Numéro de visites
Description
Série de mathématique - exercitation d'algèbre 11. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: Étudier les variations de la fonction, tracer la courbe représentative dans un repère orthonormé.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
CaenCseptembre1979*.dvi

[ Baccalauréat C Caen 1 septembre 1979 \

EXERCICE 1 3 POINTS

On se propose de résoudre dans C l’équation :

(E) z6−2(1−5i)z3+11+2i = 0.

1. Résoudre l’équation obtenue en substituant t à z3 dans (E).

2. Calculer (2− i)3.

3. Résoudre l’équation (E).

EXERCICE 2 4 POINTS

1. Soit la fonction f définie sur R⋆+ par

f (x)= xLog x + 1

x .

Démontrer que f possède des primitives sur R⋆+, et déterminer celle qui s’an- nule pour x = 1.

2. Étudier (sans tracer la courbe correspondante) la variation de x f (x) sur R⋆+ et en déduire le signe de f (x).

3. Étudier les variations de la fonction définie sur R⋆+ par

F (x)= x2

2

(

Log x − 1

2

)

+Log x + 1

4

et en tracer la courbe représentative dans un repère orthonormé.

PROBLÈME 13 POINTS

On désigne par F l’ensemble des applications de R dans R, par P l’ensemble des fonctions polynômes définies sur R, de degré inférieur ou égal à 2. On rappelle que : F est un espace vectoriel sur R pour les lois usuelles et que :T est le sous-espace vectoriel de P , dont une base est (P0, P1, P2) avec

P0(x)= 1, P1(x)= x, P2(x)= x 2 pour tout x deR.

Soit Φ l’application de F dans F telle que Φ(F )= f f est définie par

f (x)= F (x +1)−F (x)pour tout x deR.

Partie A

1. a. Montrer que Φ est un endomorphisme de F .

b. Quelle est l’image par Φ d’un polynôme de degré n ? En déduire que Φ(P )⊂P .

2. Soit ϕ la restriction de Φ à P .

a. Montrer queϕ est un endomorphisme deP et déterminerϕ (P0) ,ϕ (P1) ,

ϕ (P2) en fonction de P0, P1, P2.

En déduire le noyau et l’image de ϕ.

1. Nantes–Poitiers–Rennes

Le baccalauréat de 1980 A. P. M. E. P.

b. Existe-t-il des droites D de P telles que ϕ(D)= (D) ?

3. Soit F0 l’élément de F défini par F0(x)= ex pour x ∈R.

Déterminer f0 =Φ (F0). En déduire que la droite vectorielle engendrée par F0 est globalement invariante parΦ.

Quelle est la restriction deΦ à cette droite ?

Partie B

Dans cette partie, on se propose, pour tout nombre réelλ, de déterminer l’ensemble :

= {F ∈F , Φ(F )=λF }

1. a. Trouver un nombre réel λ0 tel que le noyau deΦ soit égal à 0 .

b. Vérifier que

(F ) ⇐⇒ [∀x ∈R, F (x +1)= (λ+1)F (x).]

Quel est l’ensemble S−1 ?

c. Soit J la fonction définie par

x ∈R, J (x)= ex sinπx.

Démontrer qu’il existe une valeur λ, unique telle que J appartienne à .

2. Pour λ différent de −1, on notera , la fonction de R dans R définie par

(x)= |1+λ|x.

Démontrer que si F ∈F , la fonction G = F

appartient à F .

3. On suppose λ>−1.

Démontrer que F appartient à si et seulement si G appartient au noyau de Φ. En déduire qu’il existe un réel a, indépendant de λ, tel que

= {×H , H Sa}

4. On suppose maintenant λ<−1.

Démontrer qu’il existe un réel b, indépendant de λ, tel que

= {×H , H Sb}

Caen–Nantes–Poitiers–Rennes 2 septembre 1979

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome