Exercitation d'algèbre 2, Exercices de Algèbre linéaire et analyse numérique

Exercitation d'algèbre 2, Exercices de Algèbre linéaire et analyse numérique

PDF (34.3 KB)
2 pages
256Numéro de visites
Description
Série de mathématique - exercitation d'algèbre 2. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: l’ensemble des nombres complexes, la courbe représentative de la fonction logarithme népérien.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
AixMarseilleCjuin1979*.dvi

[ Baccalauréat C Aix–Marseille juin 1979 \

EXERCICE 1 4 points

Soit C l’ensemble des nombres complexes et f l’application de C− {−i} dans C telle que

f (z)= z− i

z+ i .

1. Démontrer que f applique bijectivement C− {−i} sur C− {1}.

2. Quelle est l’image par f de l’ensemble P des nombres complexes dont la partie imaginaire est strictement positive ?

EXERCICE 2 4 points

SoitC la courbe représentative de la fonction logarithme népérien dans le plan rap-

porté à un repère orthonormé ( O,

−→

ı , −→

) .

1. x étant un réel strictement positif on considère le point M de C qui a pour abscisse x et l’on désigne parm le coefficient directeur de la droite (OM).

Construire la tableau de variations de la fonction continue

µ : R⋆ +

→ R

x 7−→ m.

2. Soient A et B deux points de C d’abscisses respectives a et b telles que a < b. Démontrer que, si ab = ba , A et B sont alignés avec O et que a < e.

3. Trouver tous les couples d’entiers naturels (a, b) tels que

a < b et ab = ba .

PROBLÈME 12 points

Soit E un plan vectoriel euclidien orienté, ( −→

ı , −→

) une base de E orthonormédirecte,

IE l’application identité de E et r la rotation vectorielle de E qui transforme −→

ı en −→

.

Dans le plan affine euclidien E associé à E, muni d’un repère ( O,

−→

ı , −→

) , on donne

les points A(1 ; 0) et B(−1 ; 0) et les cercles a et b passant par O de centres respectifs A et B. Dans tout le problème on associe à chaque point P du cercle a le point Q du cercle

b tel que les angles á(−→ ı ,

−→

AP ) et

á(−→ ,

−−→

BQ ) soient égaux. On notera M le milieu du

segment [PQ].

Partie I

1. Montrer que : −−−→

OM = 1

2

( −→

AP + −−→

BQ ) et que le vecteur

−−−→

OM se déduit du vecteur

−→

AP par l’application linéaire : σ= 1

2 (IE+ r ).

Former la matrice de σ dans la base ( −→

ı , −→

) et reconnaître que σ est la com-

posée d’une homothétie vectorielle et d’une rotation vectorielle.

2. Démontrer que, quel que soit le point P sur le cercle a, le point M s’en déduit par une similitude directe fixe dont on donnera le centre, le rapport et l’angle.

Étudier l’ensemble des points M associés aux points P du cercle a.

Terminale C A. P. M. E. P.

Partie II

Soit θ une détermination de la mesure de l’angle á(−→ ı ,

−→

AP ) .

Calculer en fonction de θ les coordonnées (x ; y), ( x′ ; y

) , (X ; Y ) des points P, Q,

M . Puis calculer X et Y en fonction de x et y . Retrouver les résultats de la question I 2.

Partie III

Étudier l’ensemble S des distances PQ associées aux points P de cercle a. Démontrer que S est un intervalle fermé dont on donnera les bornes.

Partie IV

Étudier l’ensembleT des coefficients directeurs des droites (PQ) associées auxpoints P du cercle a. Démontrer que T est un intervalle fermé dont on donnera les bornes.

Partie V

Soit K un point fixe de E et k le nombre de droites (PQ) passant par K.

1. Quel est l’ensemble des nombres k ainsi associés aux points K de E ?

2. Déterminer l’ensemble des points K de E pour lesquels k = 1.

N.B. Les parties III, IV et V sont indépendantes les unes des autres. Les parties III et IV peuvent être étudiées géométriquement ou par le calcul.

Aix–Marseille 2 juin 1979

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome