Exercitation d'algèbre 9, Exercices de Algèbre linéaire et analyse numérique

Exercitation d'algèbre 9, Exercices de Algèbre linéaire et analyse numérique

PDF (41.9 KB)
3 pages
154Numéro de visites
Description
Série de mathématique - exercitation d'algèbre 9. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: les entiers relatifs, l’endomorphisme associé.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
BordeauxCseptembre1979*.dvi

[ Baccalauréat C Bordeaux septembre 1979 \

EXERCICE 1 5 POINTS

Étant donné un entier relatif n on considère les entiers relatifs :

A = 3n+4 et B = 9n−5.

1. Déterminer, suivant les valeurs de n, le plus grand commun diviseur de A et B .

2. Déterminer les valeurs de n pour que le plus grand commun diviseur de A et B soit égal à 17 et le plus petit commun multiple de A et B soit égal à 884.

EXERCICE 2 3 POINTS

On considère un plan affine E rapporté à un repère affine (

O, −→ ı ,

−→ )

. Soient A le

point de coordonnées (1 ; 2) et A′ le point de coordonnées (3, ; 4). On désigne par f l’application affine de E dans E qui transforme A en A′ et dont l’endomorphisme associé ϕ vérifie les deux propriétés :

a. ϕ est involutif

b. ϕ (−→ ı )

= −→ ı +2

−→ .

1. f est-elle bijective ?

2. Déterminer ϕ (−→ )

.

3. Trouver les coordonnées (

x1 ; y1 )

du point M1 transformé d’un point M de coordonnées (x ; y) par l’application f .

4. f est-elle involutive ? f possède-t-elle des points invariants ?

PROBLÈME 12 POINTS

On désigne par F l’ensemble des fonctions numériques, définies sur R, de la va- riable réelle x. On rappelle que cet ensemble, muni de l’addition des fonctions et de la multiplication par un nombre réel, est un espace vectoriel sur R. On notera par θ l’élément neutre pour l’addition (pour tout x ∈R, θ(x)= 0). On désigne par J l’ensemble des éléments deF qui sont intégrables sur tout inter- valle fermé borné [−a ; a] (a > 0). On rappelle que, pour tout f ∈J ,a > 0, il existe Ma, f > 0 tel que, pour tout x ∈ [−a ; a], | f (x)|6Ma, f .

Partie A

1. Dire pourquoi les fonctions suivantes sont éléments de l’ensemble J

f1 : x 7−→ E(x)

où E (x) est l’unique élément de Z tel que E(x)6 x < E(x)+1

f2 : x 7−→ sinx

f3 : x 7−→ cosx

f4 : x 7−→ √

|x|

Le baccalauréat de 1980 A. P. M. E. P.

2. Montrer que, pour toute f ∈J et tout x ∈R, la relation : 

F (x) = ∫ x

x f (t)dt et

F (0) = 0

détermine un élément F de F et une application linéaire Φ de J dans F : f 7−→Φ( f )= F . Déterminer l’image parΦ de :

a. la fonction nulle θ

b. la fonction constante k : x 7−→ k (k ∈R)

c. la fonction idR : x 7−→ x d. la fonction f2

e. la fonction f3

3. a. Montrer que, pour tout x > 0 : ∫

x x f1(t)dt = 0

(On pourra utiliser des considérations graphiques en faisant intervenir le point ω de R2 de coordonnées (1/2 ; 0).

b. Montrer que, pour tout x ∈R : ∫

x x+1 f1(t)dt = x

c. Déterminer l’image par Φ de la fonction f1.

Partie B

1. Montrer que, pour toute f ∈ J , la fonction F = Φ( f ) est une fonction conti- nue, impaire.

Prouver que l’application Φ applique J dans J .

2. Montrer que si f ∈J est impaire alorsΦ( f )= θ. (On pourra utiliser des consi- dérations graphiques). En déduire quelle est l’application Φ◦φ de J dans J .

3. On suppose que f ∈ F est continue sur R. Montrer que, dans ces conditions, Φ( f ) = F est une fonction dérivable. Exprimer F ′(x) en fonction de f (x) et f (−x).

4. Déterminer l’ensemble des fonctions de J qui sont continues et élément du noyau de cf>.

Partie C

On considère l’élément g de J défini par

g (x)=

1

Log2 si |x|6 2

1

Log x si |x| > 2

1. Construire la courbe représentative γ de la fonction g dans un plan affine eu- clidien rapporté à un repère orthonormé. Montrer que g ∈J .

2. SoitG =Φ(g ). On ne cherchera pas à calculer G(x).

Démontrer que, pour tout t > 2, 1

Log t >

1

t .

En déduire que lim x→+∞

G(x)=+∞.

Bordeaux 2 septembre 1979

Le baccalauréat de 1980 A. P. M. E. P.

3. Soit h(x)= ∫x

2

1

Log t dt pour x > 2

Soient A, N,M les points de γd’abscisses respectives 2, p x et x ; A′, N′, M′ leurs

projections orthogonales sur l’axe x′Ox pour x > 4.

En majorant h(x) par la somme des aires de deux trapèzes montrer que

h(x)6

p x−2 2

[

1

Log2 +

1

Log p x

]

+ x

p x

2

[

1

Log x +

1

Log p x

]

En déduire que lim x→+∞

h(x)

x = lim

x→+∞

G(x)

x = 0.

4. Construire la courbe représentative de la fonctionG dans un plan affine eucli- dien rapporté à un repère orthonormé.

Bordeaux 3 septembre 1979

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome