Exercitation d'algèbre - correction 9, Exercices de Algèbre linéaire et analyse numérique
Eusebe_S
Eusebe_S14 April 2014

Exercitation d'algèbre - correction 9, Exercices de Algèbre linéaire et analyse numérique

PDF (51.7 KB)
4 pages
158Numéro de visites
Description
Exercitation d'algèbre linéaire - correction 9. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: le barycentre des points pondérés, L’ensemble des points M du plan.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
Aperçu3 pages / 4
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Aperçu avant impression terminé
Chercher dans l'extrait du document
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Aperçu avant impression terminé
Chercher dans l'extrait du document
MetropoleSseptembre2008.dvi

Durée : 4 heures

[ Baccalauréat S Métropole & La Réunion \ septembre 2008

EXERCICE 1 4 points

Commun à tous les candidats

Dans une kermesse un organisateur de jeux dispose de 2 roues de 20 cases cha- cune.

La roue A comporte 18 cases noires et 2 cases rouges. La roue B comporte 16 cases noires et 4 cases rouges. Lors du lancer d’une roue toutes les cases ont la même probabilité d’être obte-

nues. La règle du jeu est la suivante : • Le joueur mise 1( et lance la roue A. • S’il obtient une case rouge, alors il lance la roue B, note la couleur de la case

obtenue et la partie s’arrête. • S’il obtient une case noire, alors il relance la roue A, note la couleur de la case

obtenue et la partie s’arrête.

1. Traduire l’énoncé à l’aide d’un arbre pondéré.

2. Soient E et F les évènements :

E : « à l’issue de la partie, les 2 cases obtenues sont rouges » ; F : « à l’issue de la partie, une seule des deux cases est rouge ».

Montrer que p(E)= 0,02 et p(F)= 0,17. 3. Si les 2 cases obtenues sont rouges le joueur reçoit 10 ( ; si une seule des

cases est rouge le joueur reçoit 2( ; sinon il ne reçoit rien.

X désigne la variable aléatoire égale au gain algébrique en euros du joueur (rappel le joueur mise 1().

a. Déterminer la loi de probabilité de X .

b. Calculer l’espérancemathématique de X et endonner une interprétation.

4. Le joueur décide de jouer n parties consécutives et indépendantes (n désigne un entier naturel supérieur ou égal à 2)

a. Démontrer que la probabilité pn qu’il lance au moins une fois la roue B est telle que pn = 1− (0,9)n .

b. Justifier que la suite de terme général pn est convergente et préciser sa limite.

c. Quelle est la plus petite valeur de l’entier n pour laquelle pn > 0,9 ?

EXERCICE 2 3 points

Commun à tous les candidats

On se propose de déterminer toutes les fonctions f définies et dérivables sur l’inter- valle ]0 ; +∞[ vérifiant l’équation différentielle

(E ) : x f ′(x)− (2x+1) f (x)= 8x2.

1. a. Démontrer que si f est solution de (E ) alors la fonction g définie sur l’in-

tervalle ]0 ; +∞[ par g (x) = f (x)

x est solution de l’équation différentielle

(E ′) : y ′ = 2y +8. b. Démontrer que si h est solution de (E ′) alors la fonction f définie par

f (x)= xh(x) est solution de (E ).

Baccalauréat S

2. Résoudre (E ′) et en déduire toutes les solutions de (E ),

3. Existe-t-il une fonction f solution de l’équation différentielle (E ) dont la re- présentation graphique dans un repère donné passe par le point A(ln2 ; 0) ? Si oui la préciser.

EXERCICE 3 4 points

Commun à tous les candidats

Cet exercice est un questionnaire à choix multiple (QCM).

Pour chaque question, une seule des propositions est exacte. Le candidat portera sur

la copie, sans justification, la lettre correspondant à la réponse choisie. Il sera attribué

un point si la réponse est exacte, zéro sinon.

Dans le plan orienté, ABCD est un carré direct ((−−→ AB ,

−−→ AD

)

= π

2

)

. On note I son centre

et J le milieu de [AI].

1. C est le barycentre des points pondérés (A,m), (B, 1) et (D, 1) lorsque :

a. m =−2 b. m = 2 c. m =−1 d. m = 3

2. a. B est l’image de C par la rotation de centre I et d’angle π

2 .

b. Le rapport de l’homothétie de centre C qui transforme I en J est 2

3 .

c. Le triangle DAB est invariant par la symétrie de centre I.

d. J est l’image de I par la translation de vecteur 1

2

−−→ BA +

1

4

−−→ DB .

3. L’ensemble des points M du plan tels que ‖−−→MA +−−→MC ‖=AB est : a. la médiatrice de [AC].

b. le cercle circonscrit au carré ABCD.

c. la médiatrice de [AI].

d. le cercle inscrit dans le carré ABCD.

4. L’ensemble des points M du plan tels que : (

2 −−→ MA +−−→MB +−−−→MD

)

· (−−→ MA −−−→MC

)

= 0

est :

a. la médiatrice de [AC].

b. le cercle circonscrit au carré ABCD.

c. la médiatrice de [AI].

d. le cercle inscrit dans le carré ABCD.

EXERCICE 4 4 points

Commun à tous les candidats

On considère la suite numérique (Jn) définie, pour tout entier naturel n non nul, par

Jn = ∫n

1 e−t

p 1+ t dt .

1. Démontrer que la suite (Jn) est croissante.

2. Dans cette question, le candidat est invité à porter sur sa copie les étapes de sa

démarche même si elle n’aboutit pas.

On définit la suite (In ), pour tout entier naturel n non nul, par :

In = ∫n

1 (t +1)e−t dt .

Métropole & La Réunion 2 septembre 2008

Baccalauréat S

a. Justifier que, pour tout t > 1, on a p t +16 t +1.

b. En déduire que Jn 6 In .

c. Calculer In en fonction de n. En déduire que la suite (Jn) est majorée par un nombre réel (indépendant de n).

d. Que peut-on en conclure pour la suite (Jn) ?

EXERCICE 5 5 points

Candidats n’ayant pas suivi l’enseignement de spécialité

Le plan complexe est rapporté au repère orthonormal direct (

O, −→ u ,

−→ v

)

.

On réalisera une figure en prenant 2 cm comme unité graphique sur chaque axe. On considère les points A, B et I d’affixes respectives zA = 1, zB = 5 et zI = 3+ i. On note (C ) le cercle de centre O et de rayon 1, (∆) la médiatrice de [AB] et (T) la tangente au cercle (C ) en A. À tout point M d’affixe z, différent de A, on associe le point M ′ d’affixe z ′ telle que :

z ′ = z−5 z−1

.

Le point M ′ est appelé l’image deM .

Partie A

1. Déterminer sous forme algébrique l’affixe du point I′ image de I.

Vérifier que I′ appartient à (C ).

2. a. Justifier que pour tout point M distinct de A et B, on a : OM ′ = MB

MA .

b. Justifier que pour tout point M distinct de A et B, on a : (−−→ OA ,

−−−→ OM

)

= (−−→ MA ,

−−→ MB

)

.

Partie B

Dans cette partie, toute trace de recherche, même incomplète, sera prise en compte

dans l’évaluation.

Dans la suite de l’exercice, M désigne un point quelconque de (∆). On cherche à construire géométriquement son imageM ′.

1. Démontrer que M ′ appartient à (C ).

2. On note (d) la droite symétrique de la droite (AM) par rapport à la tangente (T). (d) recoupe (C ) en N .

a. Justifier que les triangles AMB et AON sont isocèles.

Après avoir justifié que (−−→ AO ,

−−→ AN

)

= (−−→ AM ,

−−→ AB

)

démontrer que (−−→ OA ,

−−→ ON

)

= (−−→ MA ,

−−→ MB

)

.

b. En déduire une construction deM ′.

EXERCICE 5 5 points

Pour les candidats ayant suivi l’enseignement de spécialité

Le plan complexe est rapporté au repère orthonormal direct (

O, −→ u ,

−→ v

)

.

On réalisera une figure en prenant 4 cm comme unité graphique sur chaque axe. On considère le point A d’affixe zA = 1.

Partie A

Métropole & La Réunion 3 septembre 2008

Baccalauréat S

k est un réel strictement positif ; f est la similitude directe de centre O de rapport k

et d’angle π

3 .

On note A0 = A et pour tout entier naturel n, An+1 = f (An).

1. a. Étant donné un point M d’affixe z, déterminer en fonction de z l’affixe z

du point M ′ image deM par f .

b. Construire les points A0, A1, A2 et A3 dans le cas particulier où k est égal à 1

2 .

2. a. Démontrer par récurrence que pour tout entier n, l’affixe zn du point An est égale à kne

i3 .

b. En déduire les valeurs de n pour lesquelles le point An appartient à la

demi droite [

O ; −→ u

)

et, dans ce cas, déterminer en fonction de k et de n

l’abscisse de An .

Partie B

Dans cette partie toute trace de recherche, même incomplète, sera prise en compte

dans l’évaluation.

Désormais, k désigne un entier naturel non nul.

1. Donner la décomposition en facteurs premiers de 2008.

2. Déterminer, en expliquant laméthode choisie, la plus petite valeur de l’entier naturel k pour laquelle k6 est un multiple de 2008.

3. Pour quelles valeurs des entiers n et k le point An appartient-il à la demi

droite [

O ; −→ u

)

avec pour abscisse un nombre entier multiple de 2008 ?

Métropole & La Réunion 4 septembre 2008

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome