Exercitation - méthodes d'analyse numérique – 12, Exercices de Les méthodes d'analyse numérique
Eusebe_S
Eusebe_S10 April 2014

Exercitation - méthodes d'analyse numérique – 12, Exercices de Les méthodes d'analyse numérique

PDF (41.4 KB)
3 pages
152Numéro de visites
Description
Exercitation sur les méthodes d'analyse numérique – 12. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: L’application f associe à tout point M d’affixe z de P, le plan rapporté à un repère orthonormal, le tableau de var...
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
NlleCaledonienov1996.dvi

[ Baccalauréat S Nouvelle-Calédonie \ novembre 1996

EXERCICE 1 4 points

On donnera les résultats sous forme de fraction irréductible.

1. Une urne U contient 4 jetons blancs et 3 noirs. On tire successivement les 7 jetons sans remise.

X est la variable aléatoire qui prend pour valeur k si le premier jeton blanc apparaît au k-ième tirage.

Donner la loi de probabilité de X et calculer son espérancemathématique.

2. Une autre urne U′ contient 17 jetons blancs et 18 noirs.

On jette un dé cubique dont chaque face à la même probabilité d’appa- raître. Si le 6 apparaît, on tire un jeton de l’urne U, sinon on tire un jeton de l’urne U′.

a. Démontrer que la probabilité de tirer un jeton blanc est égale à 0,5.

b. On a tiré un jeton blanc, calculer la probabilité pour qu’il provienne de U.

EXERCICE 2 6 points Enseignement obligatoire

Leplan complexeP est rapporté à un repère orthonormal direct (

O, −→ u ,

−→ v

)

(unité

graphique : 2 cm). On désigne par A et B les points d’affixes respectives 1 et 4. L’application f associe à tout point M d’affixe z de P , distinct de A, le point M

d’affixe Z définie par :

Z = z−4 z−1

.

1. Soit C le point d’affixe i p 2.

Déterminer l’affixe de C′ = f (C).

2. Démontrer que f admet deux points invariants I et J. (On notera I celui d’ordonnée positive.)

Placer les points I, J, C et C′.

3. On pose z = x+ iy et Z = X + iY avec x, y, X , Y réels. a. Déterminer X et Y en fonction de x et y .

b. Déterminer l’ensemble E des pointsM d’affixe z tels que Z soit réel.

c. Déterminer et construire l’ensemble F des points M d’affixe z tels que Z soit imaginaire pur.

d. Donner une interprétation géométrique de |Z |, |z−4|, |z−1|. En déduire l’ensemble D des pointsM d’affixe z tels que |Z | = 1. Construire D.

Baccalauréat S A. P. M. E. P.

EXERCICE 2 6 points Enseignement de spécialité

Dans le plan rapporté à un repère orthonormal (

O, −→ ı ,

−→

)

, (Γ) est l’ensemble

des pointsM (t ) de coordonnées (x(t ) ; y(t )) telles que :

x(t )= 2

cos t et y(t )= 3tan t

quant t décrit l’intervalle ]

π

2 ; π

2

[

.

1. a. Comment M (−t ) se déduit-il de M (t ) ? En déduire que (Γ) admet un axe de symétrie.

b. Étudier les variations des fonctions x et y sur l’intervalle [

0 ; π

2

[

.

2. a. Démontrer que (Γ) est contenue dans l’hyperbole (H ) d’équation :

x2

4 −

y2

9 = 1.

b. Préciser les asymptotes à (H ), on les notera D et D′ ; les placer sur la figure.

c. Construire (Γ).

PROBLÈME 10 points

Partie I

On considère la fonction f définie sur R par

f (x)= x2e−x

ainsi que sa courbe représentative C dans un repère orthonormal (

O,~ı,~)

.

1. Calculer la dérivée de f .

2. En déduire le tableau de variation de f . Préciser les limites de f en +∞ et en −∞.

3. Tracer C . On choisira une unité graphique de 4 cm.

Partie II

1. Calculer J = ∫1

0 xe−x dx.

2. Vérifier que f est telle que : f ′(x)+ f (x)= 2xe−x . 3. En déduire que

∫1

0 f (x)dx = 2J− f (1)

(J est définie à la question II - 1.).

Partie III

L’équation f (x) = f (2) admet une seconde solution, notée α, et appartenant à l’intervalle I= [−1 ; 0].

Nouvelle-Calédonie 2 novembre 1996

Baccalauréat S A. P. M. E. P.

1. Soit g (x)= (

− 2

e

)

e x 2 . Montrer que f (α)= f (2) équivaut à g (α)=α.

2. Montrer que g (I) est inclus dans I et que | g ′(x) |6 1

e pour tout x apparte-

nant à I.

3. En déduire que | g (x)−α |6 1

e | xα | pout tout x appartenant à I.

4. On définit la suite (Un)n∈N par

{

U0 =−0,5 Un+1 = g (Un ) pour tout entier n> 0

On admet queUn appartient à I pour tout entier n> 0.

Montrer que

|Un α |6 1

en |U0−α |6

1

2en

pour tout entier n> 0.

5. Déterminer le plus petit entier n tel que l’inégalité précédente fournisse une valeur approchée de α à 10−6 près.

Nouvelle-Calédonie 3 novembre 1996

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome