Exercitation - méthodes d'analyse numérique – 8, Exercices de Les méthodes d'analyse numérique
Eusebe_S
Eusebe_S10 April 2014

Exercitation - méthodes d'analyse numérique – 8, Exercices de Les méthodes d'analyse numérique

PDF (45.9 KB)
3 pages
320Numéro de visites
Description
Exercitation sur les méthodes d'analyse numérique – 8. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: Déterminer la loi de probabilité de X et son espérance mathématique, En déduire la probabilité de l’évènement D.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
LaReunionbisSjuin1996.dvi

[ Baccalauréat S La Réunion juin 1996 \

EXERCICE 1 4 points

Au cours d’une fête, le jeu suivant est proposé au public : Dans une urne se trouvent placées 7 boules noires et 3 boules rouges indiscernables au toucher. Le joueur prend une boule au hasard ; si cette boule est noire, le jeu s’arrête ; si cette boule est rouge, le joueur prend une deuxième boule (sans remettre la première boule tirée dans l’urne) et le jeu s’arrête. Une boule noire tirée apporte au joueur 1 F et chaque boule rouge 2 F. Pour faire un jeu, le joueur paie 2 F. On désigne par X la variable aléatoire associée au gain algébrique du joueur (c’est à dire la différence entre la somme rapportée par les boules tirées et le prix du jeu).

1. a. Quelles sont les valeurs que X peut prendre ?

b. Déterminer la loi de probabilité de X et son espérance mathématique.

2. Un joueur fait trois jeux. Ceux-ci se déroulent dans des conditions identiques (après chaque jeu, les boules tirées sont remises dans l’urne).

Déterminer la probabilité des évènements suivants :

A : le joueur perd 3 F.

B : le joueur perd 1 F.

C : le gain du joueur est nul.

En déduire la probabilité de l’évènement D : « le joueur a un gain strictement positif ».

EXERCICE 2 5 points Enseignement obligatoire

1. Résoudre dans l’ensemble C des nombres complexes les équations suivantes :

a. z2−2z+5= 0.

b. z2−2(1+ p 3)z+5+2

p 3= 0.

2. On considère dans le plan complexe rapporté à un repère orthonormal direct (

O, −→ u ,

−→ v

)

les points A, B, C , D d’affixes respectives :

zA = 1+2i, zB = 1+ p 3+ i, zC = 1+

p 3− i, et zD = 1−2i.

a. Placer les points A, B, C , D et préciser la nature du quadrilatère ABCD.

b. Vérifier que zD zB zA zB

= i p 3

Que peut-on en déduire pour les droites (AB) et (BD) ?

c. Prouver que les points A, B, C , D appartiennent à un même cercle Γ dont on précisera le centre et le rayon. Tracer Γ.

3. On considère l’équation :

z2−2(1+2cosθ)z+5+4cosθ = 0 (1)

θ désigne un nombre réel quelconque.

a. Résoudre l’équation (1) dans C.

b. Montrer que les images des solutions appartiennent au cercle Γ.

Baccalauréat S A. P. M. E. P.

EXERCICE 2 5 points Enseignement de spécialité

A

B C

I J

T

P

M

Q

S

On considère dans le plan euclidien orienté un triangle équilatéral ABC de sens di-

rect, c’est-à-dire tel que : (−−→ AB ,

−−→ AC

)

= π

3 .

On note I le milieu du segment [AB], J celui de [AC], M un point variable du segment [BC]. On mène par M la parallèle à (AC) qui coupe (AB) en P et (IJ) en S puis la parallèle à (AB) qui coupe (AC) en Q et (IJ) en T. On désigne par O le milieu du segment [PQ].

1. Quel est le lieu géométrique du point O lorsque M décrit le segment [BC] ?

2. Démontrer que O est le milieu des segments [IT] et [SJ].

3. On suppose dans la suite que M est distinct du milieu de [BC].

Démontrer que les triangles QMC et QTJ sont équilatéraux et de sens direct.

4. Soit s la symétrie de centre O et r la rotation de centre Q et d’angle π

3 . On pose

f = r s.

a. Déterminer les images par f des points P, A et I.

b. Justifier que f est une rotation d’angle − 2π

3 .

c. Déterminer le centreΩ de f . Que représente-t-il pour le triangle ABC?

5. Démontrer que la médiatrice de [PQ] passe par un point fixe indépendant de la position de la position de la position deM sur [BC].

PROBLÈME 11 points

On considère la fonction définie sur ]0 ; +∞[ par

f (x)= ex − lnx

et sa courbe représentativeC dansunplan rapporté à un repère orthonormal (

O, −→ ı ,

−→

)

(unité

graphique : 2 cm).

Partie A - Étude de la fonction f

1. a. Étudier les variations de la fonction ϕ définie sur R par

ϕ(x)= xex −1.

La Réunion 2 juin 1996

Baccalauréat S A. P. M. E. P.

b. En déduire qu’il existe un réel unique α tel que αeα = 1. Donner un en- cadrement de α d’amplitude 10−3.

c. Préciser le signe de ϕ(x) selon les valeurs de x.

2. a. Déterminer les limites de f aux bornes de ]0 ; +∞[.

b. Calculer la fonction dérivée f ′ de f et étudier son signe sur ]0 ; +∞[ en utilisant la question A - 1.

Dresser le tableau des variations de f .

c. Montrer que f admet unminimum m égal à α+α−1.

Justifier que : 2,326m6 2,34.

Partie B - Construction de la courbe C et calcul d’aire

1. Donner une équation de la tangente T à C en son point d’abscisse 1.

Déterminer le point d’intersection de T et de l’axe des ordonnées.

2. Tracer C et T.

3. Soit λ un nombre réel de l’intervalle ]0 ; 1[.

a. Calculer ∫1

λ lnx dx, en utilisant une intégration par parties.

b. Exprimer, en centimètres carrés, en fonction de λ, l’aire A (λ) du do- maine plan constitué par les points M(x ; y) tels que : λ 6 x 6 1 et 06 y 6 f (x).

c. Déterminer la limite de A (λ) quand λ tend vers zéro par valeurs stricte- ment positives. (On admettra que lim

x→0 x lnx = 0).

Partie C - Étude d’une suite

1. En utilisant les résultats de la partie A, démontrer que, pour tout entier n > 3, l’équation f (x) = n admet une solution unique dans l’intervalle [1 ; +∞[. On notera xn cette solution.

2. Déterminer à la calculatrice des valeurs approchées à 10−1 près de x10, x100, x1000.

3. Démontrer que la suite (xn )n>3 est croissante.

4. Démontrer que, pour tout entier p > 3, f (lnp)6 p.

En déduire la limite de la suite (xn )n>3.

La Réunion 3 juin 1996

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome