Exercitation – sciences mathèmatiques 3, Exercices de Techniques de calcul

Exercitation – sciences mathèmatiques 3, Exercices de Techniques de calcul

PDF (36.4 KB)
2 pages
303Numéro de visites
Description
Exercitation de sciences mathématique 3. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: Étudier la fonction f et tracer sa courbe représentative dans un repère orthonormé, Démontrer que l’équation P(z) = 0 a une soluti...
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
AmeriqueNordCjuin1980.dvi

[ Baccalauréat C Amérique du Nord juin 1980 \

EXERCICE 1

Soit A l’ensemble des réels x tels que cosx = 0. On considère la fonction f de R dans R définie par

{

x ∈R−A, f (x) = e 1

cosx

x ∈ A, f (x) = 0

Étudier la fonction f et tracer sa courbe représentative dans un repère orthonormé.

On montrera en particulier que la courbe admet au point d’abscisse π

2 une demi-

tangente que l’on précisera (

on pourra poser x = π

2 +h

)

.

EXERCICE 2

On considère l’application P de C dans C définie par

P (z)= z3−3z2+ (9+5i)z−2−10i

pour tout z ∈C.

1. Démontrer que l’équation P (z)= 0 a une solution imaginaire pure. 2. Résoudre dans C l’équation P (z)= 0.

PROBLÈME

Dans tout le problème, on note I l’intervalle ]−1 ; +1[ de R.

Partie A

1. u étant un élément de I, on appelle ϕ l’application de I dans R telle que, pour

tout x de I, ϕ(x)= x+u 1+ux

.

Donner le tableau de variations de ϕ.

2. Pour u et v éléments de I, on note

uv = u+ v 1+uv

.

Démontrer que⊕ est une loi interne dans I, et qu’elle confère à I une structure de groupe commutatif.

3. Pour u élément de I, on note Pu la matrice

1 p 1−u2

u p 1−u2

u p 1−u2

1 p 1−u2

Démontrer que PuPv =Puv , pour (u, v) élément de I2. En déduire la structure de l’ensemble des matrices Pu u est élément de I, muni de la multiplication des matrices.

Partie B

Le baccalauréat de 1980 A. P. M. E. P.

P est un plan affine euclidien, rapporté à un repère orthonormé direct (

O, −→ ı ,

−→

)

.

Soit M0(y p 2 ; 0). Pour tout u de I, on note Mu le point de coordonnées

p 2

p 1−u2

; u p 2

p 1−u2

1. Démontrer que l’ensemble Γ des points Mu avec u élément de I est une partie d’une conique C. Représenter C. Préciser Γ.

2. a. Onappelle −→ ı ′ et

−→ ′ les images respectives de

−→ ı et

−→ par la rotation vecto-

rielle d’angle de mesure − π

4 . Démontrer que, dans le repère

(

O, −→ ı ′ ,

−→ ′ )

,

Γ est la représentation graphique de la fonction numérique F définie sur ]0 ; +∞[ par

F (x)= 1

x .

b. Pour tout élément u de I, on note A (u) l’aire de la partie du plan limitée par le segment de droite [0, M0] l’arc de Γ d’extrémités M0 et Mu et le segment de droite [Mu , O].

On se propose d’établir que, pour tout u de I,

A (u)= 1

2 log

(

1+|u| 1−|u|

)

.

Démontrer ce résultat pour u ∈ [0 ; 1[, puis sans aucun autre calcul, pour u ∈]−1 ; 0].

c. Démontrer que, pour u et v éléments de [0, ; 1[,

A (uv)=A (u)+A (v).

3. a. Étudier les variations et tracer la représentation graphique de la fonction numérique A définie sur I par u 7−→A (u).

b. Démontrer que A définit une bijection de [0 ;1[ sur R+. On appelle f cette bijection. Tracer la représentation graphique de sa bijection réci- proque notée f −1. Calculer f −1(x) pour tout élément x de R+.

c. On considère la suite (αn ) , n N⋆, définie par

α1 = α−1 α+1

et ∀n ∈N⋆, αn+1 =αn +α1.

Calculer, en fonction de n,A (αn), puis αn , pour tout n deN⋆. Étudier la convergence de la suite (αn )n∈N⋆ .

Amérique du Nord 2 juin 1980

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome