Exercitations de physique des dispositifs sur l'étude d’un système solide-ressort - correction, Exercices de Physique des dispositifs à impulsions
Eleonore_sa
Eleonore_sa7 May 2014

Exercitations de physique des dispositifs sur l'étude d’un système solide-ressort - correction, Exercices de Physique des dispositifs à impulsions

PDF (344.4 KB)
3 pages
358Numéro de visites
Description
Exercitations de physique des dispositifs sur étude d’un système solide-ressort - correction. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: Étude d’un enregistrement, Étude théorique du mouvement, Étude énergétique.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
Exo 2 étude d'un système solide-ressort 5,5pts

Asie 2007 EXERCICE II. ÉTUDE D’UN SYSTÈME SOLIDE-RESSORT (5,5 points) Sans calculatrice Correction

1. Étude d’un enregistrement

Voir l’excellente animation de G.Tulloue : http://www.sciences.univ-nantes.fr/physique/perso/gtulloue/Meca/Oscillateurs/oscillateur_horizontal.html 1.1. À t = 0 s, x(0) = 2,0 cm donc x(0) > 0. L'axe (x'x) est orienté positivement de la gauche vers la droite donc le mobile est écarté initialement de sa position d'équilibre vers la droite.

1.2. vX = dx

dt ,

dx

dt est égal au coefficient directeur de la tangente à la courbe x(t).

À t = 0 s, la tangente à x(t) est horizontale x dx

v ( ) dt

      0

0 0 m.s-1. Le mobile est lâché sans vitesse

initiale. 1.3. La période est la plus petite durée qui sépare le passage du mobile par sa position d'équilibre dans le même sens.

On mesure 2T = 1,41 – 0,15 = 1,26 s donc T = 0,63 s1.4. Allure de la courbe (en rouge) si le mobile était lancé avec une vitesse initiale depuis sa position

d’équilibre dans le sens des x négatifs. On aurait vX(0) < 0, donc      

dx

dt 0 < 0.

1.5. On a x t

dx v (t )

dt

      

1

1 . Il faut donc calculer la valeur du coefficient directeur de la tangente à la

courbe x(t) à la date t = t1 . 2.Étude théorique du mouvement. 2.1. Le système {mobile} dans le référentiel terrestre galiléen est soumis à trois forces :

- le poids P , vertical et orienté vers le bas,

- la réaction du rail, R verticale et orientée vers le haut (car pas de frottements),

- la force de rappel F = - K.x. i , horizontale et orientée vers la gauche sur le schéma

T

      

x

dx v ( )

dt 0 0 0

T       

x

dx v ( )

dt 0 0 0

P

F

R

G

x x' O

i

2.2. Deuxième loi de Newton appliquée au système {solide} dans le référentiel terrestre :

P + R + F = m. a

en projection sur l'axe (x'x) : 0 + 0 – K.x(t) = m. d²x(t)

dt²

Finalement 0x(t) m

K

dt

x(t)d 2

2

 .

2.3. À t = 0 s, x(0) = 2,0 cm et avec la solution proposée : x(0) =  M 0

0 X (2 )

T cos = XM.cos()

À t = 0 s, vx(0) = 0,0 m.s-1 et avec la solution proposée: x dx

v (t ) . dt T

        0

2 XM.

0

t sin 2π

T

   

 

soit vx(0) = . T

 

0

2 XM. sin( )

Avec: vx(0) = 0 alors sin() = 0 donc  = 0 ou  =  Ce qui donne pour XM deux solutions :

2,0 = XMcos(0)  XM = 2,0 cm

2,0 = XM.cos()  XM = – 2,0 cm Or l'amplitude XM est toujours positive donc on retient comme solution XM = 2,0 cm

 = 0 rad Voir l’animation de F.Passebon : http://perso.orange.fr/fpassebon/animations/modelisation.swf

2.4. Période propre T0 du mouvement : T0 = 2 m

K avec K = 2.k , k en N.m-1 et m en kg.

2.5. T0 = 2 

,

,

0 100

2 5 0 = 6,3 

, 11 00 10

10 = 6,3  , 210 10 = 6,3(1,010–2)1/2 = 6,31,010–1 = 0,63 s

valeur égale à celle de T. 3. Étude énergétique

3.1. Travail élémentaire : dW = EF .dl

3.2. La force EF

exercée par l'élève pour étirer le ressort est égale et opposée à la force de rappel F

du

ressort. On a donc EF

= – F

= K.x. i

et dl =dx. i

donc dW = ( K.x. i ). dx. i = K.x.dx car i . i = 1

3.3.méthode analytique: W ( EF

) = MX

Kx.dx 0

= K MX

x.dx 0

= K. MX

x     

2

0 2

= M.K.X 21

2

EPE = W( EF

) = M.K.X 21

2

méthode graphique: Le travail élémentaire dW = Kx.dx correspond à l'aire du petit rectangle, en noir, de hauteur K.x et de largeur dx. Le travail W est la somme (discrète) de tous les travaux élémentaires dW donc W = dW. Graphiquement W représente l'aire du triangle (en gris) sous la courbe FE = K.x, de hauteur K.XM et de largeur XM soit :

W( EF

) =  M M. K.X .X 1

2 = M.K.X

21

2

W( EF

) = M.K.X 21

2 = EPE

W

dW FE = K.x

O x

FE

dx XM

Kx

3.4. On ne peut-on pas utiliser dans ce cas I’expression ( ) . A B W F F AB

  

  car la force de rappel F

n'est pas constante au cours du déplacement (sa valeur dépend de x). 3.5.3.5.1. Expression de l'énergie cinétique : EC(t) = ½.m.v²(t)

Expression de l'énergie potentielle élastique : EPE(t) = ½.K.x²(t) Initialement la vitesse du mobile est nulle, v(0) = 0 m.s-1 alors EC(0) = 0 J, donc la courbe 2 en trait plein est associée à l'énergie cinétique EC(t). De même, initialement l'élongation du mobile est maximale, x(0) = XM alors EPE(0) est maximale donc la courbe 1 en pointillés est associée à l'énergie potentielle élastique EPE(t).3.5.2. L’énergie mécanique EM du dispositif solide-ressort est : EM(t) = EC(t) + EPE(t). Lorsque EC(t) est

maximale EPE(t) est nulle et inversement. L'énergie mécanique est donc constante au cours du temps. Sa représentation graphique est une droite horizontale passant tous les sommets de EC(t) et EPE(t) (en rouge).

3.5.3. En réalité, à cause des frottements que l'on ne peut pas négliger lors des oscillations, l'énergie

mécanique diminue au cours du temps. En effet une partie de l'énergie mécanique est perdue sous forme de chaleur à causes des frottements fluides (avec l'air) et solides (avec le support).

EM(t)

EC(t) EPE(t)

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome