Exercitations de physique mathématiques 1 - correction, Exercices de Physique Mathématiques. Université Claude Bernard (Lyon I)
Eleonore_sa
Eleonore_sa13 May 2014

Exercitations de physique mathématiques 1 - correction, Exercices de Physique Mathématiques. Université Claude Bernard (Lyon I)

PDF (191.5 KB)
2 pages
665Numéro de visites
Description
Exercitations de physique mathématiques sur la grêle - correction. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: la chute libre, la chute réelle.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
Exercice n°3 – LA GRELE

Amérique du nord 2005 CORRECTION

Exercice III – LA GRÊLE (4 points)

A – CHUTE LIBRE

A.1. Considérons comme système le grêlon dans un référentiel terrestre (supposé galiléen) en chute libre.

Il n’est soumis qu’à son poids.

Appliquons la deuxième loi de Newton : amP  

ou amgm o  

soit ago  

Par projection sur l’axe Oz vertical, il vient az = go

Or dt

d

za zv par intégration on obtient vz = go×t + v0z.

Le grêlon tombe sans vitesse initiale, soit v0z = 0 m.s–1 donc : vz = go×t

D’autre part dt dz

z v par intégration on a : z = ½ go×t² + z0.

Or à t = 0 s, le grêlon est en O , donc z0 = 0 m d’où : z = ½ go×t²

A.2. Quand le grêlon atteint le sol, alors z = h = 1500 m, exprimons la date t d'arrivée au sol :

h = ½ go×t² soit og

h t

2 

remplaçons t par son expression pour trouver la vitesse de chute : vh = go.t = o

o g

h g

2

150080,922v  oh gh = 171 m.s -1 = 617 km.h-1

Dans le texte, on nous dit que la vitesse d’un grêlon au sol peut atteindre 160 km/h, la valeur obtenue

avec ce modèle de chute libre, n’est pas vraisemblable.

B – CHUTE REELLE

B.1.   ²][v

][F K Or F = m.a en kg.m.s-2 et v en m.s-1

D’où   2

1

2 2

M.L.T M.L

L .T K

 

   K s’exprime en kg.m-1

B.2. FA = ×V×g0 =   3 3

4 r g0

FA = 80,93,110. 2

0,3

3

4 3

2  

  

   = 1,8.10-4 N

P = m×go = 13.10-3×9,80 = 0,13 N

Le poids du grêlon est environ 700 fois plus élevé que la poussée d’Archimède, on peut donc négliger

celle-ci devant le poids.

B.3.a. Appliquons la deuxième loi de Newton au grêlon, dans un référentiel terrestre (supposé galiléen).

Le grêlon est soumis à son poids et à la force de frottement fluide :

amFP   le poids est vertical dirigé vers le bas

la force de frottement est verticale dirigée vers le haut,

En projetant sur l’axe Oz vertical et dirigé vers le bas il vient : P – F = m×az

Soit : 2v v

 Kgm dt

d m o

ou 2v v

 m

K g

dt

d o L’équation différentielle obtenue est bien de la forme

2v. v

BA dt

d 

avec A = go et B = K / m

B.3.b.ai = A – B×vi2 a4 = A – B×v42 = 9,80 – 1,56.10-2×17,2² = 5,18 m.s-2

vi+1 = vi + ai×t v5 = v4 + a4×t = 17,2 + 5,18×0,5 = 19,8 m.s-1

B.3.c. Quand la vitesse limite est atteinte alors celle-ci est constante et 0 v 

dt

d

0v2lim  BA  

2lim 1056,1

80,9 v

B

A 25 m.s-1

B.3.d. On trace l’asymptote à la courbe :

vlim =

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome