Exercitations de physique mathématiques 6 , Exercices de Physique Mathématiques
Eleonore_sa
Eleonore_sa13 May 2014

Exercitations de physique mathématiques 6 , Exercices de Physique Mathématiques

PDF (357.7 KB)
2 pages
566Numéro de visites
Description
Exercitations de physique mathématiques sur la bobine d’un woofer. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: la tension uR aux bornes du conducteur ohmique. le nombre de calculs.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
Exercice II.Bobine d'un woofer (5,5 points)

EXERCICE II. BOBINE D’UN WOOFER (5,5 points) Amérique du Sud 11/2008 Correction Partie A :

1. Frédéric a mesuré la tension uR aux bornes du conducteur ohmique. D’après la loi d’Ohm, uR = R.i, donc i = Ru

R .

Il a fait calculer à l’ordinateur i = R u

10 .

2. Lorsque le régime permanent est atteint, l’intensité a une valeur constante. On lit, sur la courbe du document 1, I = 430 mA. 3. D’après la loi d’additivité des tensions : E = uR + uL.

E = R.i(t) + L. di

dt + r.i(t)

Lors du régime permanent i(t) = I = Cte donc di

dt = 0,

ainsi E = R.I + r.I

Il vient I =

E

R r .

4. E – R.I = r.I

E

I – R = r

r = ,

 6

10 0 430

= 3,95 = 4,0 . On retrouve la même valeur que Frédéric.

5. Frédéric peut utiliser un ohmmètre pour vérifier la valeur de la résistance interne de la bobine du woofer.Partie B : 6.

7.  = 

L

R r

8. L = .(R+r)

L = 3510–6(10+4,0) = 4,910–4 H = 0,49 mH. Valeur compatible avec l’affirmation du professeur « ce genre de bobine a une valeur d’inductance assez faible de l’ordre du millihenry »

E

Système d’acquisition

uL

uR

K

i

R

Figure 1

Lorsque t =  on a i = 0,63  I i() = 0,63  430 = 2,7102 mA On cherche l’abscisse du point d’intersection

entre la courbe et la droite i = 2,7102 mA.

On lit  = 35 µs 15,9 cm  500 µs

1,1 cm   µs

 = ,

,

500 11

15 9 = 35 µs

15,9 cm

1,1 cm

I

0,63I

Partie C :

9. À la question 3., on a établi E = R.i(t) + L. di

dt + r.i(t)

en divisant par L , on a E

L =

di

dt +  R r

L .i(t)

soit di

dt =

E

L –  R r

L .i(t)

A B

10. [B] =    

R

L

D’après la loi d’Ohm [U] = [R].[I] alors [R] = [U].[I]–1

Et uL = L. di

dt soit [U] = [L].[I].[T]–1 alors [L] = [U].[I]–1.[T]

11.di

dt = A – B.i avec A = 1,2104 A.s-1 et B = 2,8104 s-1

 à t = 0 s, i = 0 alors di

dt = A = 1,2104 A.s-1

 à t = 1,010–5 s, di

dt = A – B.i(t=1,010–5)

di

dt = 1,2104 – 2,8104  0,12 = 8,6103 A.s-1

 à t = 2,010–5 s,

,

( , ) ( , )

5

5 5

1 0 10

2 0 10 1 0 10

 

 

            t

di i i t i t

dt t t

i(t=2,010–5) – i(t=1,010–5) = t.

, 51 0 10 

     t

di

dt , soit i(t=2,010–5) = t.

, 51 0 10 

     t

di

dt + i(t=1,010–5)

i(t=2,010–5) = 1,010–5  8,6103 + 0,12

i(t=2,010–5) = 8,610–2 + 0,12 = 0,21 A On peut vérifier la cohérence de nos calculs avec ceux de Frédéric sur le graphique donné à la question 12.

12. Pour améliorer la précision de la méthode d’Euler Frédéric doit diminuer la valeur du pas d’itération t. (Mais il augmentera le nombre de calculs à effectuer pour arriver à t = 500 µs). Partie D :

13. On sait que  = 

L

R r , comparons les constantes de temps pour les 2 cas. Pour cela, on trace la tangente à la

courbe, à la date t = 0 s. Elle coupe l’asymptote i = I pour t = .

Prof < Fréd, comme  a varié, c’est que le professeur a modifié R. (Le professeur a augmenté R.)

t en s i(t) en A ( )di t

dt

     

en A.s-1

0 0 1,2104

1,010 –5 0,12 8,6103

2,010 –5 0,21 6,1103

[B] =    

     

.

. .

1

1

U I

U I T = [T]–1

B s’exprime en s–1.

Prof Fréd

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome