Géométrie algorithmique – exercices – 2, Exercices de Géométrie Algorithmique
Eusebe_S
Eusebe_S10 April 2014

Géométrie algorithmique – exercices – 2, Exercices de Géométrie Algorithmique

PDF (40.7 KB)
3 pages
171Numéro de visites
Description
Géométrie algorithmique – exercices – 2 Les principaux thèmes abordés sont les suivants: la constante indépendante de M, l’ensemble des points M du plan.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
AmeriquecentraleCjuin1988.dvi

[ Baccalauréat C Amérique centrale juin 1988 \

EXERCICE 1 4 POINTS

Le plan (P ) est rapporté au repère orthonormal direct (

O, −→ u ,

−→ v )

. On considère l’en-

semble (E ) des points M de (P ) de coordonnées (x ; y) vérifiant l’équation

(1) 25 (

x2+ y2 )

= (3x−16)2 .

1. En interprétant géométriquement l’équation (1) démontrer que (E ) est une

conique de foyer O et de directrice la droite (∆) d’équation x = 16

3 . Donner la

nature et l’excentricité de (E ).

Dans toute la suite de l’exercice, M désigne un point de (E ) et θ une détermi-

nation de l’angle de vecteurs (

−→ u ,

−−−→ OM

)

.

2. a. Déduire de l’équation (1) une relation du premier degré entre OM et l’abscisse x de M .

b. Démontrer que OM = 16

5+3cosθ .

3. On suppose ici que θ appartlent à ]

π

2 ; π

2

[

.

La droite (OM) coupe (∆) en I et recoupe (E ) en un point M ′.

a. Démontrer que 1

OM +

1

OM ′ est une constante indépendante deM .

b. Démontrer que 1

OM

1

OM ′ =

2

OI .

EXERCICE 2 4 POINTS

On considère dans le plan orienté (P ), deux points distincts A et B. Pour tout point

M de (P ), on appelle M ′ l’image deM dans la rotation rA de centre A, d’angle − π

3 et

M ′′ l’image deM dans la rotation rB de centre B, d’angle 2π

3 .

1. De l’étude de rB ◦ (rA)−1, déduire que pour tout point M de (P ), le milieu de [M M ′′] est un point fixe J dont on démontrera qu’il appartient au cercle de diamètre [AB].

2. Le but de cette question est de déterminer l’ensemble des points M pour les- quels M , M ′, M ′′ sont alignés.

a. Pour tout point M de (P ) distinct de A et B, démontrer que

(−−−−→ MM ′ ,

−−−−→ MM ′′

)

=

(

−−→ MA ,

−−→ MB

)

π

2 modulo2π.

b. En déduire l’ensemble des points M du plan tels que M , M ′, M ′′ soient alignés.

PROBLÈME 12 POINTS

Partie A

On considère la fonction numérique g définie sur I = [−1 ; +∞[ par :

g (x)= ln(1+ x)− x+ x2

2 −

x3

3 .

Le baccalauréat de 1989 A. P. M. E. P.

1. a. Démontrer que pour tout t de I on a : t3

g ′(t)=− t3

1+ t .

b. En déduire que pour tout t de I on a ∣

g ′(t) ∣

∣6 2|t |3.

c. Par application de l’inégalité des accroissements finis, déduire de ce qui précèdequepour tout x de 1ona |g (x)|6 2x4 [onpourra distinguer deux cas suivant le signe de x].

Partie B

Soit f la fonction numérique définie sur ]−1,+∞[ par

f (x) = x− ln(1+ x)

x2 si x 6= 0

f (0) = 1

2

On note (C ) la courbe représentative de f dans le plan rapporté à un repère ortho-

normal (

O, −→ ı ,

−→ )

.

1. En utilisant les encadrements obtenus au A., démontrer que la fonction f est dérivable en zéro et préciser une équation cartésienne de la tangente au point d’abscisse 0 à la courbe (C ).

2. Soit h la fonction numérique définie sur ]−1 ; +∞[ par :

h(x)= −x2−2x

1+ x +2ln(1+ x).

a. Étudier le sens de variationdeh (onnedemandepas d’étude auxbornes).

b. Préciser h(0). En déduire le signe de h(x) sur ]−1 ; +∞[.

3. Calculer f ′(x) pour x appartenant à ]−1 ; O[∪]0 ; +∞[ et l’exprimer à l’aide de h(x).

En déduire le sens de variation de f .

4. Étudier les limites de f en −1 et +∞.

5. Construire avec soin la courbe (C ) en précisant ses asymptotes (on prendra 2 cm pour unité).

Partie C

1. a. Démontrer que, pour tout réel t positif ou nul, on a :

t2 6 h′(t)6 0.

b. Pour tout réel x positif ou nul, en déduire par intégration, un encadre-

ment de h(x) et démontrer que ∣

f ′(x) ∣

∣6 1

3 .

2. Soit φ la fonction définie sur ]0 ; +∞[ par φ(x)= f (x)− x.

De l’étude des variations de φ, déduire que l’équation f (x) = x admet une seule solution réelle strictement positive notée a.

Vérifier que a < 1.

Partie D

1. On pose u0 = 1 et un+1 = f (un ) pour tout entier naturel n. Montrer par ré- currence sur n, en utilisant le sens de variation de f , que cette suite est bien définie et que, pour tout entier naturel n, on a : 06 un 6 1.

Amérique centrale 2 juin 1988

Le baccalauréat de 1989 A. P. M. E. P.

2. a. Démontrer, en appliquant à f l’inégalité des accroissements finis, que pour tout entier naturel n on a :

|un+1−a|6 1

3 |un a| .

En déduire que :

|un a|6 1

3n .

b. Prouver que la suite (un )n∈N converge et préciser sa limite.

c. En déduire, en justifiant, une valeur de n pour laquelle un constitue une valeur approchée de a à 10−3 près. Préciser cette valeur approchée.

Amérique centrale 3 juin 1988

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome