Géométrie - exercices 4, Exercices de Géométrie analytique et calcul

Géométrie - exercices 4, Exercices de Géométrie analytique et calcul

PDF (37.6 KB)
2 pages
111Numéro de visites
Description
Géométrie - exercices 4 sur le nombre complexe conjugué du nombre complexe. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: le tableau de variations, la dérivée de l’application de R dans R.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
DjiboutiCjuin1972*.dvi

Durée : 4 heures

[ Baccalauréat C Djibouti \ juin 1972

EXERCICE 1

On donne la fonction f , telle que

f (x)= x sinx et x ∈ [

0 ; π

2

]

1. Montrer que f admet une fonction réciproque, f −1.

2. Étudier la dérivabilité de f et calculer la dérivée de f lorsqu’elle existe.

3. Étudier la dérivabilité de f −1 et calculer la dérivée de f −1 lorsqu’elle existe.

4. Construire sur un même graphique, le repère étant orthonormé, les courbes représentatives de f et de f −1.

EXERCICE 2

On rappelle que l’ensemble, S, des suites réelles est un espace vectoriel surR. On no- tera (Un) une suite etUn , n ∈N, le terme de rang n+1 de la suite (Un). On considère l’ensemble (E ) des suites (Un) vérifiant la relation R :

Un = 5Un−1−6Un−2, ∀n ∈N− {0, ; 1}.

1. Montrer que (E ) est un sous-espace vectoriel de S.

2. On donne la suite géométrique (Un) telle que Un = r n . Montrer qu’il existe deux valeurs de r telles que la suite géométrique correspondante soit élément de (E ). On notera ces deux suites (an) et (bn ).

3. Soit (Un)∈ E . Montrer qu’il existe α et β réels, tels que

{

U0 = αa0+βb0 U1 = αa1+βb1

Montrer queUn =αan +βbn , ∀n ∈N. En déduire une base de (E ).

PROBLÈME

Notations et questions préliminaires

Si f est une application, on notera f 2 l’application composée, f f , et f 3 l’applica- tion composée f f f . (E) est un plan vectoriel euclidien et (P) est un plan affine euclidien associé à (E). Les points O, A, B et C, sont des points de (P) tels que, dans un repère orthonormé, les coordonnées de O sont (0 ; 0), de A(1 ; 0), de C(0 ; −1) et de B(−1 ; 1). On note

−−→ OA = a,

−−→ OB = b et

−−→ OC = c.

Représenter les points 0, A, B et C sur une figure.

Montrer que les systèmes {

−→ a ,

−→ b

}

et {

−→ b ,

−→ c

}

sont deux systèmes libres.

Partie A

1. f est une application linéaire de (E) dans (E) telle que f (

−→ a

)

= −→ b et f

(

−→ b

)

= −→ c .

Montrer que le sous-ensemble {

−→ a ,

−→ b ,

−→ c

}

est invariant par f .

Baccalauréat C A. P. M. E. P.

2. Montrer que f 3 = I [O étant l’application identique de (E)].

3. f est-elle bijective ?

4. Existe-t-il des vecteurs invariants par f ? Existe-t-il des droites vectorielles in- variantes par f ?

Partie B

g est l’application affine de (P) dans (P), associée à f et laissant O invariant :

M ′ = g (M) ⇐⇒ OM ′ = f (OM).

1. Montrer qu’une droite a pour image, par g , une droite.

Quel est la transformée de la droite (AB) ; de la droite (BC) ?

Existe-t-il des droites parallèles à leur transformée ?

2. Soit R le repère (

O, −→ a ,

−→ b

)

du plan affine (P).

Soit (x ; y) les coordonnées deM dans le repèreR et (

x′ ; y ′ )

celles deM ′ dans ce repèreR, avec M ′ = g (M). x = y’-

Montrer que

{

x = y ′− x

y = −x′.

3. Montrer que, si une courbe admet O comme centre de symétrie, sa transfor- mée par g admet aussi O comme centre de symétrie.

Partie C

Soit (C ) une courbe admettant O comme centre de symétrie, passant par les trois points A, B et C et dont l’équation dans le repère R est de la forme

αx2+βy2+γxy +δx+ǫy +ϕ= 0,

α, β, γ, δ, ǫ et ϕ étant des nombres réels.

1. Montrer que, puisque (C ) admet O comme centre de symétrie, on a δ= ǫ= 0.

En déduire l’équation de (C ).

2. Former, enutilisant le B 2., l’équation de (C ′ ), transforméede (C ) par g . Pouvait- on prévoir le résultat ?

3. Pour déterminer la nature de (C ), on choisit un repère R′ = (

O, −→ ı ,

−→ b

)

, avec −→ ı =

−→ a

−→ c .

Calculer −→ ı en fonction de

−→ a et de

−→ b , puis les coordonnées (x ; y) d’un point

M dans. le repèreR en fonction de ses coordonnées (X ; Y ) dans le repèreR′.

En déduire l’équation de (C ) dans le repère R′ et sa nature. Construire la courbe (C ).

Djibouti 2 juin 1972

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome