Géométrie - exercices 9, Exercices de Géométrie analytique et calcul

Géométrie - exercices 9, Exercices de Géométrie analytique et calcul

PDF (33.1 KB)
2 pages
139Numéro de visites
Description
Géométrie - exercices 9 sur l’écriture en base. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: le logarithme népérien, la construction géométrique.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
LyonCjuin1972*.dvi

Durée : 4 heures

[ Baccalauréat C Lyon juin 1972 \

EXERCICE 1

Les nombres x, y et z étant trois entiers naturels, on suppose que l’écriture en base x de y est 131, que l’écriture en base x de z est 101.

1. Montrer que l’on peut, sans connaître x, exprimer, dans le système de base x, le produit xyz.

2. Sachant que, de plus, la somme x + y + z est égale, dans le système décimal, au nombre 50, déterminer, dans le système décimal, le nombre x et le produit xyz.

EXERCICE 2

Soit n un entier naturel strictement positif. On considère la fonction numérique f de la variable réelle x qui à x associe

f (x)= Log x

xn

(Log x désigne le logarithme népérien de x).

1. Étudier le sens des variations de la fonction f .

Tracer, pour n = 2, sa courbe représentative.

2. Soit a un nombre réel strictement supérieur à 1 ; calculer

g (a)= ∫a

1

Log t

t2 dt .

PROBLÈME

On donne un nombre réel a strictement positif et un plan affine euclidien (P), rap-

porté à un repère orthonormé (

O, −→ ı ,

−→

)

. À tout point, M , de coordonnées (x ; y)

dans ce plan, on associe le nombre complexe z = x + iy , que l’on appelle affixe de M . Soit A, et A′ les points d’affixes respectives a et −a. Soit (P⋆) le plan (P) privé du point A. On définit l’application, T , de (P⋆) dans (P), qui, à chaque point M ∈ (P⋆), associe le point M ′ tel que

−−→ AM ·

−−−−→ MM ′ = 0

et −−→ AM et

−−−→ A′M ′ appartiennent à la même droite vectorielle.

( −−→ AM ·

−−−−→ MM ′ désigne le produit scalaire des vecteurs

−−→ AM et

−−−−→ MM ′ .)

Partie A

1. Donner une construction géométrique deM ′ à partir deM .

Construire les images des points,M1 etM2 d’affixes respectives 2a+ia et 2a, et celle d’un point arbitraire, M33 du cercle de diamètre [AA′] (M3 étant distinct de A).

Baccalauréat C A. P. M. E. P.

2. Soit z ′ = x′+ iy ′ l’affixe de M ′ = T (M). Calculer x′ et y ′ en fonction de x et de y . Montrer que, si z = x− iy est le nombre complexe conjugué de z, on a

z ′ = z(za)

za .

Comparer les modules de z et de z ′.

3. Déterminer les points de (

P⋆ )

qui sont invariants par T .

Quelle est l’image par T d’un cercle de centre O et de rayon R ? (On devra dis- tinguer le cas exceptionnel où R = a.) L’application T est-elle injective ?

Partie B

On donne un point M0 de (

P⋆ )

, non situé sur la droite (AA′) ni sur le cercle de dia- mètre [AA′]. On désigne son affixe par z0 et le module de cette affixe par R tel que R = |z0|. À partir deM0, on construit la suite des pointsM1 ,M2, . . . ,Mn , . . . d’affixes z1,z2, . . . ,zn , . . ., telle que, pour tout entier naturel n, on ait Mn+1 = T (Mn ).

1. Que peut-on dire du module de zn , pour tout n 6= 0 ? En déduire la valeur du produit znzn .

Montrer que l’on peut écrire

zn+1 = R2 (zn a)

R2−azn .

2. On considère la suite à termes complexes définie par

un = zn +R

zn R

pour tout n 6= 0.

Exprimer un+1 en fonction de un . En déduire l’expression de un en fonction

de n, u0 et k = Ra

R+a , puis montrer que l’on a +a

zn +R = 2Rknu0 knu0−1

En déduire la limite de la suite réelle de terme général |zn +R|, lorsque n aug- mente indéfiniment.

Lyon 2 juin 1972

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome