Géométrie - exercitation 3, Exercices de Géométrie Algorithmique

Géométrie - exercitation 3, Exercices de Géométrie Algorithmique

PDF (36.5 KB)
2 pages
121Numéro de visites
Description
Exercitation de géométrie 3. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: le carré d’un entier naturel n, la similitude directe.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
Etrangergr1bisCjuin1982.dvi

Durée : 4 heures

[ Baccalauréat C Centres étrangers groupe 1 bis \ juin 1982

EXERCICE 1 4 points

Démontrer que, si un entier naturel premier p est tel que la somme de tous les divi- seurs de p4 est le carré d’un entier naturel n, alors

2p2+p < 2n < 2p2+p +2.

En déduire l’existence et l’unicité de p ainsi que le calcul du couple (p, n).

EXERCICE 2 4 points

Dans un plan affine euclidien orienté, une similitude directe SO de centre O trans- forme un couple donné (A, B) de points distincts, autres que O, en un couple (A′, B′). La similitude directe SA de centre A qui transforme B en B′, transforme O en P. La similitude directe SB de centre B qui transforme A en A′, transforme O en Q. Démontrer que O est le milieu de (P, Q).

PROBLÈME 12 points

On donne les deux applications numériques

f : R → R, x 7−→ −1+ p 1+ x2 et

ϕ : R → R, x 7−→ x2

1+|x| 1. Démontrer que f et ϕ sont paires, continues et dérivables.

Étudier f (x) et ϕ(x) quand x tend vers +∞. Montrer que les courbes repré- sentatives C de f et Γ de ϕ rapportées au repère orthonormé directR (unité : 2 cm) admettent pour asymptotes deux droites ayant respectivement pour équation

y = x −1 et y =−x −1.

Étudier les variations de f et de ϕ.

2. Démontrer que, quel que soit x réel,

1+|x|6 1+ √

1+ x2 et f (x)6ϕ(x).

En déduire la position relative de C et Γ que l’on construira en plaçant les points d’abscisses 1, 2, 3, 4 notamment, points dont les ordonnées seront calculées à 0,1 près par excès. Justifier la position deC et Γ par rapport à leurs asymptotes communes.

3. Démontrer que l’application numérique

g : R→R, x 7−→ 1

p 1+ x2

est paire, continue et dérivable et que l’application numérique

G : R→R, x 7−→ Log ( x +

√ 1+ x2

)

Terminale C A. P. M. E. P.

est l’une de ses primitives.

(Log désigne le logarithme népérien).

Démontrer par une intégration par parties que

x 0

√ 1+u2 du =

1

2 x

1+ x2+ 1

2 Log

( x +

√ 1+ x2

) .

Calculer en cm2 l’aireA dudomaineD ensemble des points M dont les couples de coordonnées (x ; y) sont tels que

06 x 6 4 et f (x)6 y 6ϕ(x).

Calculer la valeur numérique de A à 0,01 près par défaut.

4. Soit Cα le cercle passant par O origine de R et centré en I dont le couple de coordonnées est (0, α) avec α> 0. Former l’équation aux ordonnées des points communs à C etCα. Montrer que ces deux courbes ont deux points communs A et A′ autres que O si, et seule- ment si, α> 1. Dans la suite a(α) désigne la valeur absolue commune des abscisses de A et A′.

Démontrer que la droite AA′ coupe le segment [OI].

Pour quelle valeur α1 de α, A, A′ et O sont-ils confondus ?

Démontrer que α1 est la limite de x2

2 f (x) quand x tend vers zéro.

Calculer l’ordonnée q(x) du point Q d’abscisse x de l’arc ÚAOA′ deCα. Démon- trer que

|x|6 a(α)⇒ f (x)> q(x).

En déduire la position relative des arcs ÚAOA′ de C et Cα.

Centres étrangers groupe 1 bis 2 juin 1982

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome