La loi de composition interne - exercices de mathématique, Exercices de Méthodes Mathématiques

La loi de composition interne - exercices de mathématique, Exercices de Méthodes Mathématiques

PDF (31.7 KB)
2 pages
910Numéro de visites
Description
Exercices de mathématique sur la loi de composition interne sur l’ensemble G. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: l'application bijective, la fonction réelle de variable réelle, le repère orthonormé.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
CamerounCjuin1971*.dvi

[ Baccalauréat C Cameroun \ juin 1971

EXERCICE 1

Soit (G,T) un groupe, T désignant la loi de composition interne sur l’ensemble G. Soit a un élément quelconque deG ; on considère l’application deG dansG

fa : x 7−→ aTx.

1. Montrer que fa est une application bijective.

2. Soit F l’ensemble de toutes les applications fa , où a parcourt G. On munit F de la loi de composition des applications, notée ◦.

On considère l’application ϕ : a 7−→ fa de G dans F . Montrer que ϕ est un isomorphisme de (G, T) dans (F, ◦).

EXERCICE 2

1. Étudier la fonction réelle de variable réelle, f , définie par

f (x)= Log (x+1)

(x+1)2 .

Construire la courbe représentative (Γ) de f .

2. Chercher la dérivée de la fonction F réelle de variable réelle, définie par

F (x)=− Log (x+1)

x+1 −

1

x+1 .

En déduire l’aire limitée par (Γ), l’axe des abscisses, les droites d’équations respectives x = 0 et x = X (avec X > 0).

Cette aire a-t-elle une limite quand X tend vers plus l’infini ?

PROBLÈME

Dans le repère orthonormé (

O, −→

ı , −→

)

, on considère les points F(c ; 0) et F′(−c ; 0),

c étant un nombre réel donné, non nul. On considère le point M tel que

(

−→

ı , −−→

FM )

ϕ [2π] et (−→

ı ′ , −−−→

F′M )

ϕ′ [2π],

ϕ et ϕ′ étant deux nombres réels tels que ϕϕ′ ne soit pas un multiple entier de π.

1. On pose FM = r et F′M = r ′.

Exprimer les coordonnées x et y deM

a. en fonction de c,r et ϕ.

b. en fonction de c,r ′ et ϕ′.

c. En déduire que

x = c. sin

(

ϕ+ϕ′ )

sin (

ϕϕ′ ) et y = c.

sinϕsinϕ

sin (

ϕϕ′ )

Le baccalauréat de 1971 A. P. M. E. P.

2. On suppose 1 que, k étant un nombre réel positif, distinct de 1, on a r ′ = kr .

Quelle est l’équation cartésienne de la courbe (C1) à laquelle appartient alors le point M ? Reconnaître cette courbe. Interpréter géométriquement ce résul- tat.

3. Soit α un nombre réel donné, qui n’est pas un multiple entier de π

2 . On sup-

pose ϕϕ′ =α [2π].

Exprimer r r ′ sin (

ϕϕ′ )

et r r ′ cos (

ϕϕ′ )

en fonction de x,c et y .

Endéduire que le pointM appartient à un cercle (C2), dont ondonnera l’équa- tion.

4. On suppose maintenant que ϕ+ϕ′ ≡β [2π], β étant un nombre réel différent

de tout multiple entier de π

2 .

a. Exprimer r r ′ sin (

ϕ+ϕ′ )

et r r ′cos (

ϕ+ϕ′ )

en fonction de x,c et y .

En déduire l’équation cartésienne de la courbe (C3) à laquelle appartient alorsM .

b. On prend pour nouveau repère le repère (

O, −→

u , −→

v )

déduit du précédent

par une rotation R

(

O, β

2

)

.

En déduire l’équation de (C3) dans ce nouveau repère et reconnaître la courbe (C3). Préciser ses éléments.

Cameroun 2 juin 1971

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome