La modélisation mathématique  – travaux pratiques 7, Exercices de Modélisation mathématique et simulation

La modélisation mathématique – travaux pratiques 7, Exercices de Modélisation mathématique et simulation

PDF (35.8 KB)
2 pages
108Numéro de visites
Description
La modélisation mathématique – travaux pratiques 7 sur la base orthonormale B. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: Préciser son axe, Résoudre dans Z×Z l’équation, Donner la solution générale, dans Z, du sys...
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
ReimsCjuin1981*.dvi

[ Baccalauréat C Reims juin 1981 \

EXERCICE 1

Soit V un espace vectoriel euclidien rapporté à la base orthonormaleB = (−→ ı

−→ ,

−→ k )

et soit E un espace affine euclidien, associé à V , et rapporté au repère orthonormé (

O, −→ ı ,

−→ ,

−→ k )

.

Soit f l’applicationdeE dansE qui à tout pointM(x ; y ; z) associe le pointM ′ (

x′ ; y ′ ; z ′ )

tel que

x = − p 2

2 y +

p 2

2 z

y ′ = p 2

2 x+

y

2 +

z

2 +1

z ′ = − p 2

2 x+

y

2 +

z

2 +1.

1. Montrer que f est un vissage. Préciser son axe.

2. Soit ϕ l’endomorphisme associé à f . Calculer (ϕϕ) (−→ ı )

.

Quel renseignement, relatif à l’angle de f , peut-on en déduire ?

3. Soit P le plan affine d’équation y + z−2= 0. Déterminer f (P).

EXERCICE 2

1. Résoudre dans Z×Z l’équation

6x−13y = 5.

2. En déduire la solution générale, dans Z, du système de congruences

{

x ≡ 2 modulo6 x ≡ 7 modulo13.

3. Donner la solution générale, dans Z, du système de congruence

x ≡ 2 modulo6 x ≡ 7 modulo13. x ≡ 1 modulo7.

PROBLÈME

On désigne par C l’espace vectoriel sur R des fonctions numériques de la variable réelle définies et continues sur R. À tout élément f de C on associe la fonction telle que

(x)= 1

2

x+1

x−1 f (t)dt ,

pour tout réel x.

Partie A

Le baccalauréat de 1981 A. P. M. E. P.

1. Montrer que, pour toute primitive F de f sur R, on a

(x)= 1

2 (F (x+1)−F (x−1)).

2. Calculer lorsque f est la fonction définie par f (t)= tn (n ∈N⋆). Montrer quepour toute fonctionpolynôme f surR est une fonctionpolynôme demême degré.

3. Calculer lorsque f est la fonction définie par f (t) = |I | (pour le calcul de (x), on étudiera séparément les cas x6−1, −1< x < 1, x > 1). Tracer dans un plan euclidien muni d’un repère orthonormé les courbes re- présentatives de f et de lorsque f (t)= |t |.

Partie B

1. Montrer que, pour toute f ∈ E , la fonction est continue et dérivable sur R, et que

(

)′ (x)=

1

2 [(x+1)− f (x−1)],

pour tout x ∈R. 2. En déduire que est une fonction croissante si, et seulement si, f est une

fonction périodique admettant le nombre réel 2 pour période.

Partie C

1. On suppose f croissance sur R. Montrer qu’il en est de même de . Montrer que, pour tout réel x, on a

f (x−1)6 (x)6 f (x+1).

En déduire que si lim −∞

f = +∞, alors lim +∞

= +∞, et que si lim −∞

f = 0, alors lim +∞

= 0

2. Soit f la fonction définie sur R par

f (t)= 4et

t2+4 .

où e désigne la base des logarithmes népériens.

Donner le tableau de variations de f . En déduire celui de .

Reims 2 juin 1981

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome