La suite de points – travaux pratiques de géométrie algorithmique – 14, Exercices de Géométrie Algorithmique
Eusebe_S
Eusebe_S10 April 2014

La suite de points – travaux pratiques de géométrie algorithmique – 14, Exercices de Géométrie Algorithmique

PDF (44.1 KB)
3 pages
187Numéro de visites
Description
La suite de points – travaux pratiques de géométrie algorithmique. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: le triangle équilatéral ACB, le centre de cette rotation.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
MetropoleCsept1990.tex.dvi

Durée : 4 heures

[ Baccalauréat C Métropole septembre 1990 \

EXERCICE 1 4 points

Le plan complexe est muni d’un repère orthonormal direct (

O ; −→ e1 ,

−→ e2

)

.

On note C le cercle de centre O et de rayon R > 0 et A le point deC d’affixe R.

Étant donné un entier n> 2, on note r la rotation de centre O d’angle 2π

n .

On considère la suite de points (Mk )k>0 de C définie par la relation de récurrence Mk+1 = r (Mk ) et la condition initiale M0 = A. On note zk l’affixe de Mk .

1. a. Pour tout k > 0, exprimer zk+1 en fonction de zk .

b. En déduire l’expression de zk en fonction de k et n.

c. Comparer Mn et M0.

d. Faire une figure lorsque n = 16 (on prendra R = 4 cm).

2. a. Prouver que, pour tout k > 0, MkMk+1 = 2R sin π

n .

b. On note Ln = M0M1 +M1M2 + ·· · +Mn−1Mn le périmètre du polygone régulier (M0, M1, · · · , Mn).

Déterminer la limite de Ln lorsque n tend vers +∞. Interpréter géomé- triquement le résultat ainsi obtenu.

EXERCICE 2 5 points

Dans le plan orienté, on considère un triangle équilatéral ACB tel que (

−−→ AC ,

−−→ AB

)

ait

pour mesure π

3 .

On note ∆ la droite orthogonale à (AB) passant par C et I le point de ∆ tel que (

−−→ AC ,

−→ AI

)

ait pour mesure π

4 .

Enfin, on note s la similitude directe de centre A telle que s(C) = I et s′ la similitude directe de centre B telle que s′(I) = C.

1. a. Placer les points A, B, C et I sur la figure.

b. Prouver que r = s s′ est une rotation d’angle π

2 .

c. Déterminer le centre de cette rotation.

2. À tout point M du plan, distinct des points A, B et C, on associe le point N = s(M) et le point P tel que s′(P )=M .

a. Déterminer les angles (

−−→ AM ,

−−→ AN

)

et (

−−→ BP ,

−−→ BM

)

.

b. On note σ la similitude directe de centre A telle que σ(C) = M .

Comparer σs et s σ.

En déduire l’image de I par σ, puis déterminer l’angle (

−−→ MA ,

−−−→ MN

)

.

En déduire une construction géométrique de N.

Placer les points M et N sur la figure.

c. Construire demêmeP (onpourra utiliser la similitudedirecteσ′ de centre B telle que σ′(I) = P ).

3. Prouver que IP = IN et que (

−→ IP ,

−→ IN

)

a pour mesure π

2 .

Baccalauréat C A. P. M. E. P.

PROBLÈME 4 points

A

On se propose d’étudier la fonction f définie sur [0 ; +∞[ par :

f (x)= (x+1)e− 1 x si x > 0 et f (0)= 0.

On note C la courbe représentative de f dans le plan rapporté à un repère ortho-

normé (

O, −→ ı ,

−→

)

, (unité graphique : 4 cm.)

1. Variations de f

a. Calculer la dérivée f ′ de f sur [0 ; +∞[.

b. Déterminer la limite de (1+u)e−u lorsque u tend vers +∞. En déduire que f est dérivable en 0 et déterminer f ′(0).

c. Étudier le sens de variation de f .

d. Déterminer la limite de f (x) lorsque x tend vers +∞.

2. Étude d’une fonction auxiliaire

Soit ϕ la fonction définie sur [0 ; +∞[ par :

ϕ(u)= 1− (1+u)e−u .

a. Calculer la dérivée de ϕ.

b. Prouver que, pour tout u> 0 :

06ϕ′(u)6 u.

c. En déduire que, pour tout u> 0

06ϕ(u)6 u2

2 (1)

3. Étude de f au voisinage de +∞

a. À l’aide de (1), établir que, pour tout x > 0 :

06 xf (x)6 1

2x .

b. En déduire que C admet une asymptote ∆ en +∞ ; préciser la position de C par rapport à ∆.

4. Étude de la tangente à C en un point

Soient x un élément de [0 ; +∞[ et Tx la tangente à C au point d’abscisse x.

a. Déterminer une équation cartésienne de Tx .

b. Montrer que Tx coupe l’axe des abscisses (

O ; −→ ı

)

au point d’abscisse x

1+ x+ x2 .

5. Construction de C

Construire C et ∆. On précisera les tangentes à C aux points d’abscisses 1, 13 et 3.

B

Métropole 2 septembre 1990

Baccalauréat C A. P. M. E. P.

Soit g la fonction définie sur [0 ; +∞[ par :

g (x)= x

1+ x+ x2 .

On se propose d’étudier la suite (un )n>0 définie par la relation de récurrence un+1 = g (un ) et la condition initiale u0 = 1.

1. Convergence de (un )

a. Établir que, pour tout x> 0, g (x)6 x ; résoudre l’équation g (x)= x.

b. Prouver que la suite (un ) est décroissante.

c. Montrer que (un ) converge, puis que sa limite a est nulle.

2. Comportement asymptotique de (un )

a. Prouver que, pour tout entier n> 1, g

(

1

n

)

6 1

n+1 .

b. Étudier les variations de g sur [0 ; 1].

c. En déduire que, pour tout n> 1, un−1 6 1

n .

d. Pour tout entier p > 0, exprimer 1

up+1 −

1

up en fonction de up .

Établir que :

16 1

up+1 −

1

up 6 1+

1

p+1 .

En déduire que, pour tout n> 1 :

n6 1

un 6 n+1+

1

2 +

1

3 +·· ·+

1

n .

e. Pour tout entier p > 2, comparer 1

p et

p

p−1

1

t dt .

En déduire que, pour tout n> 2 :

1

2 +

1

3 +·· ·+

1

n 6 lnn.

f. Déterminer la limite de nun lorsque n tend vers +∞.

Métropole 3 septembre 1990

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome