Les méthodes d'analyse numérique - exercice – 11, Exercices de Les méthodes d'analyse numérique
Eusebe_S
Eusebe_S10 April 2014

Les méthodes d'analyse numérique - exercice – 11, Exercices de Les méthodes d'analyse numérique

PDF (39.7 KB)
2 pages
363Numéro de visites
Description
Les méthodes d'analyse numérique - exercice – 11 sur la nature du quadrilatère OQAK. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: le point d’affixe c, les points A, B, Q et K dans le plan.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
Nationalremplacementsept97.dvi

[ Baccalauréat S Métropole septembre 1997 \

EXERCICE 1 4 POINTS

Un gardien de but doit faire face, lors d’une démonstration, à un certain nombre de tirs directs. Les expériences précédentes conduisent à penser que :

— s’il a arrêté le n−ième tir, la probabilité pour qu’il arrête le suivant [le (n+1)- ième] est 0,8 ;

— s’il a laissé passer le n-ième tir, la probabilité pour qu’il arrête le suivant est 0,6 ;

— la probabilité pour qu’il arrête le premier tir est 0,7. Dans tout l’exercice, si E est un évènement, on note p(E ) la probabilité de E ,E l’évè- nement contraire de E . On note P (E/F ) la probabilité conditionnelle de l’évènement E sachant que F est réalisé. An est l’évènement « le gardien arrête le n-ième tir ». On a donc P (A1)= 0,7.

1. a. Donner, pour n> 1, les valeurs de P (An+1/An) et P (

An+1/An )

.

b. Exprimer P (An+1∩ An) et P (

An+1∩ An )

en fonction de P (An

c. En déduire que, pour tout entier strictement positif n> 1, on a :

P (An+1)= 0,2P (An)+0,6.

2. On pose à présent, pour n> 1, pn =P (An) et un = pn −0,75.

a. Démontrer que (un ) est une suite géométrique de raison 0,2.

b. En déduire une expression de pn en fonction de n.

c. Montrer que (

pn )

admet une limite que l’on calculera.

EXERCICE 2 4 POINTS

Dans le plan complexe rapporté au repère orthonormal direct (

O, −→ u ,

−→ v

)

(unité gra-

phique : 2 cm), on considère : — le point A d’affixe a = 5− i

p 3 ;

— le point B tel que le triangle OAB soit équilatéral direct, c’est-à-dire (−−→ OA ,

−−→ OB

)

= π

3 .

— le milieu Q de [OB].

1. a. Démontrer que B a pour affixe b = 4+2i p 3. En déduire l’affixe q de Q.

b. Déterminer l’affixe zK du point K tel que ABQK soit un parallélogramme.

c. Démontrer que zK−a

zK est imaginaire pur. Qu’en déduit-on pour le tri-

angle OKA ?

Préciser la nature du quadrilatère OQAK.

d. Placer les points A, B, Q et K dans le plan.

2. Soit C le point d’affixe c = 2a

3 .

a. Calculer zK−b

zK−c . Que peut-on en déduire pour les points B, C et K ?

b. Placer C sur la figure.

Le baccalauréat de 1997 A. P. M. E. P.

PROBLÈME Dans ce problème, on étudie quelques propriétés de la fonction f définie sur R par :

f (x)= x2+e2x .

I. Études des variations de f

1. Calculer, pour tout nombre réel x, f ′(x) et f ′′(x).

2. a. Montrer que, pour tout nombre réel x, on a f ′′(x)> 0.

b. En déduire que l’équation f ′(x)= 0 admet sur R une solution et une seule qu’on note α.

c. Vérifier la double inégalité −0,5<α<−0,4.

3. a. Préciser, suivant les valeurs du nombre réel x, le signe de f ′(x) .

b. Calculer lim x→− ∞

f (x) et lim x→+ ∞

f (x).

c. Dresser le tableau de variation de f sur R.

d. Tracer, en se limitant à l’intervalle [

− 2 ; 12 ]

la courbe représentative C de

f dans un repère orthonormal (

O, −→ ı ,

−→

)

(unité graphique : 4 cm).

II. Interprétation géométrique de f

Onnote Γ la courbe représentative, dans le repère (

O, −→ ı ,

−→

)

introduit dans la partie

I, de la fonction g définie par :

g (x)= ex .

1. a. Exprimer la distanceOM dupointO au pointM deΓ d’abscisse x en fonc- tion de f (x) .

b. Traduire alors les résultats obtenus dans la partie I enunepropriété concer- nant la variation de la distance OM quand M parcourt Γ.

2. Soit A le point deΓ d’abscisseα (α a été introduit dans la partie I ; on rappelle que f ′(α)= 0).

a. Écrire une équation de la tangente T à Γ en A.

b. Quelle relation peut-on écrire entre les cœfficients directeurs des droites (OA) et T ? Interpréter géométriquement le résultat obtenu.

c. Onnoteβ l’abscisse du point d’intersection de la droiteT avec l’axe (O,~ı).

Calculer en fonction de α et en cm2 l’aire A du domaine limité par la courbe Γ, la tangente T et les droites d’équations x =α et x =β.

Métropole 2 septembre 1997

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome