Les valeurs de l’entier relatif - exercices de mathématique, Exercices de Méthodes Mathématiques

Les valeurs de l’entier relatif - exercices de mathématique, Exercices de Méthodes Mathématiques

PDF (34.1 KB)
2 pages
285Numéro de visites
Description
Exercices de mathématique sur les valeurs de l’entier relatif. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: résolution de l’équation, l’expression.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
Etrangergr1Cjuin1971*.dvi

[ Baccalauréat C Étranger groupe I 1 juin 1971 \

EXERCICE 1

1. Déterminer toutes les valeurs de l’entier relatif n pour lesquelles n2−9

n−5n+4 est

un entier relatif (positif, négatif ou nul).

2. Quelle est la plus petite valeur, p, positive et entière telle que, quel que soit le réel x supérieur ou égal à p, on ait

x2−9 x2−5x +4

< 2 ?

EXERCICE 2

1. n désignant un entier naturel, résoudre l’équation

(E ) un = (−1)n ,

dans le corps C des complexes.

On distinguera deux cas, suivant la parité de n et l’on déterminera le module et l’argument de chacune des racines de l’équation.

2. Dans le cas où n est pair, on désigne par uk l’une quelconque des racines de l’équation (E ).

La relation z ′ = uk z établit une application Tk de C dans C. Démontrer que l’ensemble de ces applications, muni de l’opération composition des applica- tions, a une structure de groupe commutatif.

PROBLÈME

On se propose de chercher comment il faut choisir les nombres réels a,b et c pour que l’expression

ax2+b p 2x +c

x2+1 soit, en valeur absolue, inférieure ou égale à 1, quelle que soit la valeur du nombre réel x,

(C )

ax2+b p 2x +c

x2+1

6 1

1. Démontrer qu’il est nécessaire pour que la condition (C ) soit réalisée que l’on ait

|a|6 1 et |c|6 1.

2. a. On suppose que l’on a a = 1 ; quelles sont les conditions nécessaires et suffisantes à imposer à b et à c ?

Même question lorsque l’on a a =−1.

1. Centres du Bassin méditerranéen et de l’Afrique Noire.

Le baccalauréat de 1971 A. P. M. E. P.

b. On suppose maintenant que l’on a

−1< a <+1 (inégalités strictes);

démontrer qu’il est nécessaire que l’on ait

b2+2a2 6 2.

3. a. En supposant b2+2a2 = 2 et−1< a < 1, démontrer que, par rapport à un repère cartésien orthonormé d’axes Ox, Oy et Oz, le point P de coordon- nées (a ; b ; c) décrit un cercle (Γ), dont on donnera l’équation du plan, les coordonnées du centre et la valeur du rayon.

b. Application numérique :

a = cosϕ, b = p 2sinϕ, 0<ϕ<π.

Construire la courbe représentative, en repère orthonormé, de la fonc- tion f , de la variable réelle x, définie par

f (x)= y = (

x2−1 )

cosϕ+2x sinϕ x2+1

.

Préciser les coordonnées des points de cette courbe où la tangente est parallèle à l’axe xx.

4. On suppose enfin que l’on a

−1< a < 1 et b2+2a2 < 2 (inégalités strictes).

On appelle toujours P le point de coordonnées (a ; b ; c) dans un repère car- tésien orthonormé et, bien sûr, on cherche à satisfaire la condition (C ).

Démontrer que le point P appartient soit à la surface soit à l’intérieur du cône ( ∑

) de révolution dont le sommet est A(1 ; 0 ; 1), l’axe AO, le demi-angle au

sommet π

4 et qu’il appartient aussi soit à la surface, soit à l’intérieur du cône

( ∑′) symétrique de (

) par rapport à O.

Étranger groupe I 2 juin 1971

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome