Mathématique - exercitation 11, Exercices de Mathématiques

Mathématique - exercitation 11, Exercices de Mathématiques

PDF (36.5 KB)
2 pages
172Numéro de visites
Description
Mathématique - exercitation 11. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: le corps des nombres complexes, le triangle équilatéral.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
RennesCjuin1978.dvi

[ Baccalauréat C Rennes juin 1978 \

EXERCICE 1 3 POINTS

1. Résoudre dans le corps des nombres complexes C l’équation :

4x4+3x2+1= 0

Montrer que les solutions sont conjuguées deux à deux.

2. Écrire le polynôme 4x4+3x2+1 sous la forme d’un produit de deux trinômes du second degré à coefficients réels. (Cette question peut être résolue indé- pendamment du 1.)

3. En déduire que dans tout système de numération de base b supérieure ou égale à cinq, le nombre 40301 est multiple de 211 (ces deux nombres sont écrits en base b).

On prend b égal à neuf ; écrire, dans cette base, le quotient de 40301 par 211.

EXERCICE 2 4 POINTS

Dans le plan affine euclidien P, on considère un triangle équilatéral ABC ; on pose ∥

−−→ AB

∥= a, a > 0.

Soit I le point du plan défini par −→ AI = 2

−−→ AB , a > 0

1. Exprimer IA2, IB2 et IC2 en fonction de a.

2. Trouver un triplet (α ; β ; γ) de réels tels que I soit le barycentre du système {(A, α) ; (B, β) ; (C, γ)}.

3. k étant un réel donné, chercher l’ensemble Ω des points M du plan tels que :

MA2+2MB2−2MC2 = ka2

Peut-on trouver un réel k tel que le point B soit élément de l’ensemble Ω ? Démontrer qu’alors Ω est un cercle, auquel sont tangentes les droites AB et AC.

PROBLÈME 13 POINTS

Dans tout le problème, on considère un plan affine euclidien P rapporté à un repère

orthonormé (

O, −→ ı ,

−→ )

.

Partie A

1. Étudier les variations de la fonction f de R dans R définie par

ϕ(x)= 3

5 x+

4

5

∣−x2+4 ∣

et construire sa courbe représentative (C ) dans le repère orthoormé (

O, −→ ı ,

−→ )

.

(On précisera la position de la courbe par rapport aux asymptotes).

2. On désigne par E1 le sous-ensemble de (C ) obtenu pour x ∈ [−2 ; 2], par E2 la courbe symétrique de E1 par rapport à O, et par E l’ensemble E1∪E2.

Démontrer que :

x2+ y2− 6

5 xy

64

25 = 0

est une équation de E .

Le baccalauréat de 1978 A. P. M. E. P.

Partie B

On considère les applications affines de P dans P définies analytiquement de la fa- çon suivante :

r :

x′ = −y

y ′ = x

f :

x′ = 3

2 x

1

2 y

y ′ = − 1

2 x+

3

2 y

où (x′ ; y ′) désignent les coordonnées, dans (

O, −→ ı ,

−→ )

, du point M ′ transformé du

point M de coordonnées (x ; y).

1. Caractériser r et montrer que f est bijective.

2. a. Démontrer que l’ensemble des points de P invariants par f est unedroite D.

b. Démontrer que si M est un point du plan P, H sa projection orthogonale

sur D, etM ′ l’image deM par f on a : −−−→

HM ′ = 2 −−−→ HM .

3. a. Déterminer l’image (γ) par f de la courbe E définie au A. En déduire que E est une ellipse dont on précisera géométriquement les axes.

b. Démontrer que la courbe E est globalement invariante par :

f −1 ◦ r f

Partie C

Soit θ une application affine du plan P dans lui-même, telle que

(1) (

f −1 ◦ θ f )

(E )= E

1. Démontrer que la relation (1) est équivalente à θ(γ)= γ.

En déduire que l’application θ est bijective.

2. Démontrer que θ(O)=O.

3. Démontrer que θ est une isométrie : on pourra écrire la matrice de l’applica-

tion linéaire associée dans la base (

−→ ı ,

−→ )

.

4. Démontrer que l’ensemble des applications θ vérifiant (1), muni de la loi de composition, est un groupe isomorphe au groupe orthogonal du plan vecto- riel associé à P.

Rennes 2 juin 1978

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome