Notes sur éléments d'informatiques., Notes de Fondements informatiques
Gabrielle89
Gabrielle899 January 2014

Notes sur éléments d'informatiques., Notes de Fondements informatiques

PDF (558.9 KB)
9 pages
397Numéro de visites
Description
Notes de fondements informatiques sur des éléments d'informatiques. les principaux thèmes abordès sont les suivants: Présentation des communications séries, Multiplexage temporel, Encapsulation HLDC
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
Aperçu3 pages / 9
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Aperçu avant impression terminé
Chercher dans l'extrait du document
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Aperçu avant impression terminé
Chercher dans l'extrait du document

Présentation des communications  séries :  Comment une communication série fonctionne‐t‐ elle ?  Vous devez savoir que la plupart des ordinateurs possèdent  à la fois des ports série et des ports parallèles. Vous savez  également que l’électricité peut se déplacer selon un débit  unique. Pour accélérer le déplacement des bits dans un fil,  il est possible de compresser les données afin de limiter le  nombre de bits nécessaires et donc la durée du  déplacement dans le fil, ou de transmettre des bits  simultanément. Les ordinateurs utilisent des connexions  parallèles relativement courtes pour relier des composants  internes, mais requièrent des bus série pour convertir des  signaux pour la plupart des communications externes.

Multiplexage temporel Le multiplexage temporel est un concept relatif à la couche 

physique. Il ne tient pas compte de la nature des informations  multiplexées sur le canal de sortie. Le multiplexage temporel est  indépendant du protocole de couche 2 qui a été utilisé par les canaux  d’entrée.

 Pour expliquer le multiplexage temporel, effectuons une analogie avec  le trafic circulant sur une autoroute. Pour acheminer vers une ville  spécifique le trafic circulant sur quatre routes distinctes, vous pouvez  envoyer tout le trafic sur une voie si les routes desservant l’autoroute  offrent les mêmes conditions et que le trafic soit synchronisé. Ainsi, si  chacune des quatre routes amène une automobile sur l’autoroute  principale toutes les quatre secondes, une automobile arrive sur  l’autoroute toutes les secondes. Tant que la vitesse de toutes les  automobiles est synchronisée, aucune collision ne se produit. À la  destination, l’inverse se produit et les automobiles quittent l’autoroute  et sont acheminées vers les routes locales par le même mécanisme  synchrone.

ETTD ET ETCD  Dans le cadre de la connexion au réseau étendu, une  connexion série possède un périphérique ETTD à une  extrémité de la connexion et un périphérique DCE à  l’autre extrémité. 

Encapsulation HDLC  Protocoles d’encapsulation de réseau étendu  Sur chaque connexion de réseau étendu, des données sont encapsulées 

dans des trames avant d’atteindre la liaison de réseau étendu. Pour  s’assurer que le protocole correct est utilisé, vous devez configurer le  type d’encapsulation de couche 2 approprié. Le choix du protocole  dépend de la technologie de réseau étendu et de l’équipement de  communication. La figure ci‐contre affiche les protocoles de réseau  étendu les plus utilisés et les situations dans lesquelles ils sont utilisés.  Voici une description rapide de chacun d’eux :

HDLC ‐ Type d’encapsulation par défaut sur des connexions point à  point, des liaisons dédiées et des connexions à commutation de circuits  lorsque la liaison utilise deux périphériques Cisco. HDLC sert  maintenant de base au protocole PPP synchrone utilisé par de  nombreux serveurs pour se connecter à un réseau étendu, le plus  souvent Internet

Encapsulation HLDC

 Cisco a développé une extension du protocole HLDC visant à résoudre  l’incapacité de prendre en charge plusieurs protocoles. Bien que Cisco HLDC  (également appelé cHDLC) soit une norme propriétaire, Cisco a permis à de  nombreux fournisseurs d’équipement de l’implémenter. Les trames Cisco  HDLC comprennent un champ permettant d’identifier le protocole réseau  encapsulé. 

Indicateur ‐ Le champ d’indicateur initie le contrôle des erreurs et y met fin. La trame  démarre et se termine toujours par un champ d’indicateur à 8 bits. La configuration  binaire est 01111110. Comme ce motif est susceptible de survenir dans les données mêmes,  le système HDLC expéditeur insère toujours un bit 0 tous les cinq 1 du champ de  données, de telle sorte qu’en pratique, la séquence de l’indicateur peut seulement  survenir aux extrémités de la trame. Le système récepteur supprime les bits insérés.  Quand les trames sont transmises de façon consécutive, l’indicateur de fin de la première  trame sert d’indicateur de début de la suivante. 

Adresse ‐ Le champ d’adresse comprend l’adresse HDLC de la station secondaire. Cette  adresse peut contenir une adresse spécifique, une adresse de groupe ou une adresse de  diffusion. Une adresse principale est une source ou une destination de communication,  qui élimine le besoin d’inclure l’adresse de la station primaire. 

Contrôle ‐ Le champ de contrôle utilise trois formats différents, selon le type de trame  HDLC utilisé : 

Trame d’information (I) : les trames d’information transportent des informations de  couche supérieure et certaines informations de contrôle. Cette trame envoie et reçoit des  numéros d’ordre, et le bit d’interrogation effectue le contrôle de flux et des erreurs. Le  numéro d’ordre d’envoi désigne le numéro de la trame suivante à envoyer. Le numéro  d’ordre de réception fournit le numéro de la trame suivante à recevoir. L’expéditeur et le  récepteur s’occupent de la maintenance des numéros d’ordre d’envoi et de réception. Une  station primaire utilise le bit d’interrogation pour indiquer à la station secondaire si une  réponse immédiate est requise. Une station secondaire utilise le bit d’interrogation pour  indiquer à la station primaire si la trame actuelle est la dernière de sa réponse en cours. 

Trame de supervision (trame S) : les trames S fournissent des informations de  contrôle. Une trame S peut demander et suspendre la transmission, signaler un état et  accuser réception de trames d’information. Les trames S ne présentent pas de champ  d’informations. 

Trame non‐numérotée (trame U) : les trames U prennent en charge des fonctions de  contrôle et ne sont pas séquencées. Une trame U peut être utilisée pour initialiser des  stations secondaires. Selon la fonction de la trame U, son champ de contrôle comporte 1  ou 2 octets. Certaines trames U présentent un champ d’informations.

Protocole (utilisé uniquement dans Cisco HDLC) ‐ Ce champ spécifie le type de  protocole encapsulé dans la trame (par exemple 0x0800 pour IP). 

Données ‐ Le champ de données comprend une unité d’informations de chemin (PIU)  ou des informations d’identification d’échange (XID). 

Séquence de contrôle de trame (FCS) ‐ La séquence de contrôle de trame précède le  délimiteur d’indicateur de fin, il s'agit généralement d'un calcul de contrôle par  redondance cyclique (CRC). Le calcul CRC est de nouveau effectué dans le récepteur. Si le  résultat est différent de la valeur contenue dans la trame d’origine, on suppose qu’une  erreur s’est produite.

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome