Notes sur l'Introduction au Droit communautaire , Notes de Droit de l'Union européenne. Université de Toulouse
Violette_Toulouse
Violette_Toulouse7 January 2014

Notes sur l'Introduction au Droit communautaire , Notes de Droit de l'Union européenne. Université de Toulouse

PDF (167.3 KB)
2 pages
429Numéro de visites
Description
Notes sur l'Introduction au Droit communautaire - histoire de l'Europe les arguments les plus importants sont: - l'origine mythologique du mot Europe - la question de l’unité européenne - la chute de l’Empire romain ou l...
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document

Cours du 22‐09‐10 à compléter ! 

 

Introduction 

Histoire 3 ou 4h, historique, couvrir 20 siècle. 

Une brève Histoire de l’Europe : 

Au 8e siècle avant JC, origine mythologique du mot Europe. La première fois qu’on  évoque le mythe d’Europe, c’est sous la plume d’Esiode, une déesse mineure (une des  3000 Océanides). Dans l’Illiade, Europe est une princesse : fille du roi Agenor (roi de  Phénicie (actuel Liban)) sa beauté avait séduit Zeus. Il s’est transformé en taureau blanc  pour aller la séduire, elle s’approche et il l’enlève jusqu’en Crète. Origine extra‐ européenne. Europe a eu 3 fils : dont le légendaire roi Minos (1er roi de Crète).  L’enlèvement d’Europe a inspiré beaucoup de peintres. 

En ce qui concerne les origines étymologiques : assez incertaines, mais il existe un  relatif consensus de la part des spécialistes pour dire que cela vient du Grec, sous une  contraction de 2 mots : Eurus (large, ample), et Ops (le regard) : qui voit loin, regard large. 

Comme souvent chez les grecs, on passe facilement du terrain mythologique au  terrain géographique. Donc ce mot va servir à définir une zone. Pour les Grecs le mot  Europe désigne toutes les terres qui sont au Nord du bassin méditerranéen, ils les  désignent comme des zones essentiellement barbares. 

Question de l’unité européenne. Cette unité, on a l’impression qu’elle émerge après  la 2nd Guerre Mondiale : comme une idée neuve. En réalité c’est faux, cette idée d’unité  européenne traverse les siècles : on retrouve cette volonté dans les écrits d’intellectuels  dès le 14e et par la force chez de nombreux responsables politiques et militaire. Pourquoi  vouloir cette unité ? C’est l’idée de recréer l’unité perdue de l’Empire romain. 

§1 La chute de l’Empire romain ou la fin de la 1ère unité européenne  L’Antiquité est une des rares périodes de l’Histoire où l’on voit le territoire désigné 

actuellement comme Europe être uni sous un même pouvoir politique : celui de l’empire  romain. En réalité c’est plus que l’Europe du fait des frontières de cet Empire : Europe  continentale (sauf l’Europe du Nord) et le Sud de l’Angleterre, sans oublier tout le pourtour  méditerranéen, et l’actuelle Turquie avec le haut de la Péninsule arabique et l’Egypte. 

Cet Empire romain va commencer à se fracturer en 395 après JC, après le décès d’un  empereur (Théodos 1er) qui entraine la scission en 2 empire : celui d’Occident (Rome), et 

docsity.com

celui d’Orient (Byzance, Istanbul). En 476 après JC, Rome est envahie par les barbares : fin  de l’empire d’occident. Celui d’orient tombera en 1453 avec la poussée des turcs. 

La chute de l’Empire romain d’occident va entrainer la fragmentation du territoire  en royaumes et féodalités qui se livreront des guerres incessantes. Fin d’unité temporelle  du pouvoir qui ne correspond pas à une fin d’unité culturelle et spirituelle. Pourquoi ? 

‐ La papoté et la religion catholique, avec sa résonnance et son réseau de  monastères et d’églises qui assure l’unité spirituelle. 

‐ Intellectuelle aussi, à partir des universités sorties de l’église où la  théologie était enseignée. Au Moyen‐âge : les étudiants circulaient dans  tout le continent grâce à une langue commune le latin, pour les  intellectuels. 

Cette unité spirituelle va se briser pour 2 raisons : 

‐ La réforme et les guerres de religion qui vont suivre ;  ‐ La volonté d’indépendances de certains roi vis‐à‐vis de la papoté et de 

tous pouvoirs qui leurs seraient extérieurs (comme le roi de France ou  d’Angleterre) 

La seule chose qui va rester au fil des siècles est l’unité culturelle et intellectuelle :  au cours de l’histoire les grands courants artistiques ont tous été européen : lumière,  renaissance, classicisme, phénomène général. 

Cette unité culturelle ira en s’amenuisant avec la naissance du nationalisme au 18e :  qui veut clôturer dans le champ national la culture : une culture allemande, une espagnole  etc. même si cela n’ira jamais jusqu’à briser cette unité. 

L’histoire de l’Europe c’est l’histoire de sa fragmentation et de sa déchirure jusqu’au  milieu du 20e siècle. Certaines sont pas « graves », mais la temporelle a entrainé des  centaines de guerres au cours des siècles : des guerres sanglantes, fratricide et on pourrait  dire civile si on se place au niveau européen. 

Malgré sa déchirure l’Europe continue de rêver d’unité, comme une nostalgie qui va  se manifester par des tentatives d’unification : par la force, mais aussi par la paix et le  droit. Toutes vont échouer, où seront particulièrement éphémère. 

 

docsity.com

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome