Notes sur  les réseaux - 3° partie, Notes de Fondements informatiques
Francine88
Francine888 January 2014

Notes sur les réseaux - 3° partie, Notes de Fondements informatiques

PDF (899.5 KB)
27 pages
249Numéro de visites
Description
Notes de fondements informatiques sur les réseaux 3° partie. les principaux thèmes abordés sont les suivants: Principaux composants de connexion Topologies des réseaux Technologies réseau Extension d'un réseau
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
Aperçu3 pages / 27
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Aperçu avant impression terminé
Chercher dans l'extrait du document
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Aperçu avant impression terminé
Chercher dans l'extrait du document
Diapositive 1

Couche Réseau  La fonction de la couche réseau est d'acheminer les messages, souvent

appelés soit paquets, soit datagrammes, de proche en proche jusqu'à destination en fonction de leur adresse.

 Cette fonction est appelé le routage; elle fait typiquement appel à des ordinateurs spécialisés, appelés routeurs, qui sont des systèmes intermédiaires sur la route qui va de la source à la destination.

 Pour réaliser l'interconnexion de tous les réseaux d'ordinateurs à travers le monde entier il faut que ce protocole soit unique.

 Aujourd'hui il s'agit bien du protocole Internet IP (Internet Protocol). Ce protocole est dans sa version 4, caractérisée par des adresses sur 32 bits. L'évolution de l'Internet requiert le passage à la version 6 qui est caractérisée par des adresses beaucoup plus longues, représentées sur 128 bits.

docsity.com

Questions  Un espace d'adressage qui utilise des adresses

représentées sur 32 bits permets de définir combien d'adresses différentes ?

 Et si les adresses sont représentées sur 128 bits ?

docsity.com

Couche Transport

 Le rôle du service de transport est de transporter les messages de bout en bout, c-à-d de la source jusqu'à la destination, donc d'un bout à l'autre du réseau, sans se préoccuper du chemin à suivre car ce problème a déjà été traité par la couche inférieure de réseau.

 Il y a plusieurs exemples de protocoles de transport. Dans le monde Internet les plus connus sont:  TCP Transmission Control Protocol  UDP User Datagram Protocol  RTP Realtime Transport Protocol

docsity.com

 Pour acheminer les données dans un réseau, il existe deux politiques majeures:  Etablir au préalable à la transmission, une connexion avec le

correspondant,  ou émettre les données sans se soucier de savoir si le correspondant

est présent.

Une analogie simple est la suivante :

 Un jour, au bureau, vous avez besoin d'un dossier. Vous criez à votre collègue Mohamed qui est derrière une paroi et que vous ne voyez pas : "Mohamed apportes-moi le dossier Inscription s'il te plaît !". Et vous attendez que Mohamed vous l'apporte. Vous venez de faire un transfert d'information en mode non connecté, vous n'avez pas vérifié la présence de Mohamed, alors qu'il est peut-être au toilette depuis une heure! Vous n'êtes absolument pas sur de l'avoir contacté ! S'il vous dit qu'il n'a pas entendu, vous ne pourrez pas le frapper !

 La deuxiéme méthode est de dire : "Mohamed t'es là ??". Si Mohamed répond "Oui !", il est foutu car vous allez lui demander le dossier et il sera obligé de vous l'amener (s'il veut son chèque à la fin du mois). Vous avez fonctionné en mode connecté, vous avez vérifié au préalable à la transmission, la présence du correspondant.

docsity.com

Couche Transport

En mode connecté:

 vous établissez un canal (physique ou virtuel).  Les informations sont émises sur ce canal de manière séquentielle,

l'ordre de réception étant forcément le même qu'en émission.  La perte d'une information se traduit par une remise à zéro du

circuit, voir une déconnexion.  Ce mode suppose une procédure de gestion de la communication

assez lourde qui en diminue le rendement.  Par contre le service réseau rendu aux couches supérieures est

suffisamment fiable pour nécessiter un minimum de contrôle au niveau de la couche transport.

 Le mode connecté était le mode privilégié de fonctionnement des réseaux longues distances avant l'intronisation d'IP.

docsity.com

Couche Transport

 Les applications de transfert de fichiers, de courrier électronique et de navigation sur le web requièrent des garanties de transmission sans erreurs et de retransmission en cas d'erreur.

 Dans le cas de messages longs, le fait de découper un message en paquets plus courts peut donner lieu à la remise des paquets à l'ordinateur de destination dans le désordre.

 Le protocole TCP s'occupe de résoudre ces problèmes, au prix d'une certaine complexité du protocole.

docsity.com

Couche Transport

 Les applications de gestion de réseau et les updates envoyés par les routeurs dans un réseaux préfèrent utiliser un protocole plus léger mais plus rapide car les messages sont typiquement très courts et en cas d'erreurs ou d'absence de réponse, ils peuvent être répétés sans problèmes.

 Le protocole UDP est typiquement utilisé dans ces cas.

docsity.com

Couche Transport

 D'autres applications encore comme la téléphonie et la vidéoconférence sur Internet ont des contraintes de temps réel.

 La transmission de la voix et de la vidéo ne peuvent pas tolérer les variations de délais, appelées gigue, dans l'acheminement des paquets car les accélérations et ralentissements qui en résulteraient dans la restitution de la voix ou de l'image nuiraient gravement à la qualité de la transmission.

 Le protocole RTP, qui est utilisé en complément du protocole UDP, traite ces problèmes.

docsity.com

Couche Transport: Autres fonctions

 Il peut arriver (et même souvent), qu'un même programme entre deux machines (par exemple un Browser vers un serveur WEB) soit dans l'obligation de mettre en relation plusieurs processus simultanément.

 Ainsi le dialogue entre les deux machines utilise un même parcours réseau (ou connexion réseau), mais sur cette seule est unique relation de niveau 3 entre deux uniques machines, on pourrait avoir plusieurs connexions de niveau 4, accomplissant chacune une tâche (un processus) distincte. L'exemple le plus parlant peut se trouver sur le WEB

Multiplexage niveau 4

docsity.com

 Lorsque vous vous connectez à un serveur WEB, vous empruntez dans le réseau Internet une route vous reliant au serveur, grâce au protocole IP (couche 3). Il existe une seule relation de niveau 3 entre l'adresse IP de votre PC et l'adresse IP du serveur.

 En supposant que la page que vous téléchargez comporte un texte et deux images. Vous établirez une connexion de couche 4 (TCP ici) pour le transfert du texte, et une connexion pour chaque image, soit au total trois connexions. Chacune est indépendante de l'autre, alors qu'elles sont toutes véhiculées par la même connexion réseau. Vous pouvez d'ailleurs pressentir cette indépendance lorsque vous recevez le texte immédiatement et que les images pourtant placées en entête vous parviennent plus tard (ou même carrément jamais !).

docsity.com

docsity.com

Couche Session  La notion de session est assez proche de celle de connexion. Il existe cependant

quelques détails qui peuvent justifier la présence de ces deux concepts.  Une seule session peut ouvrir et fermer plusieurs connexions, de même que

plusieurs sessions peuvent se succéder sur la même connexion. Comme cette explication n'est pas forcément claire pour tout le monde, essayons de prendre quelques exemples:

 Vous avez un message à transmettre par téléphone à un de vos amis, votre épouse doit faire de même avec celle de ce même ami. Vous appelez votre ami (ouverture d'une connexion), vous discutez avec lui un certain temps (ouverture d'une session), puis vous lui dites que votre épouse voudrait parler à la sienne (fermeture de la session). Les épouses discutent un autre certain temps (ouverture d'une seconde session), puis n'ont plus rien à se dire (fermeture de la seconde session) et raccrochent (fin de la connexion). Dans cet exemple, deux sessions ont eu lieu sur la même connexion.

 Vous avez un travail à réaliser avec un collègue, par téléphone. Vous l'appelez (ouverture de la connexion et ouverture de la session). Il vous demande des informations qui nécessitent de votre part une recherche un peu longue, vous raccrochez après lui avoir dit que vous le rappellerez ultérieurement (fermeture de la connexion, mais pas de la session). Votre recherche effectuée, vous rappelez votre collègue (ouverture d'une seconde connexion pour la même session), vous lui transmettez les informations demandées, vous n'avez plus rien à vous dire (fermeture de la session), vous raccrochez (fermeture de la connexion). Dans cet exemple une session s'étend sur deux connexions. docsity.com

Couche Session  La fonction de la couche session est de négocier et de maintenir un

contexte de communication entre la source et la destination.

 En début de communication il s'agit de définir le mode de communication (half duplex ou full duplex) et les règles de la communication.

 En cas de problème de communication, par exemple d'interruption momentanée, les services de points de reprise devraient permettre de reprendre la conversation là ou elle avait été interrompue.

 C'est en quelque sorte le chef d'orchestre d'une relation entre processus applicatifs.

 Elle va regrouper des tâches, s'assurer qu'elles sont réalisées en posant des jalons dans la transmission, elle assurera enfin le partage équitable de la parole ! Démocratique la couche 5 ! C'est sans doute pour cela qu'on ne la trouve que très rarement implémentée dans les architectures informatiques !

docsity.com

Couche Session: Les fonctions 1 - Gestion du dialogue  Cette fonction a pour rôle de gérer l'attribution de la parole à chaque

entité applicative à tour de rôle par délivrance d'un jeton. Seule l'entité applicative possédant le jeton a le droit de prendre l'initiative d'un travail

docsity.com

Couche Session: Les fonctions 2 - La synchronisation du dialogue  Imaginez lorsqu'un transfert de 10 Mo est sur le point de se terminer et qu'une

coupure réseau, que n'a pas pu rattraper la couche 4, vient interrompre le travail en cours ! Une heure de boulot, à l'eau !

 Heureusement, qu’il n'est pas nécessaire de le reprendre au début grâce à cette couche.

 Tous les 2 Mo par exemple, l'émetteur se serait arrêté et se serait assuré auprès du destinataire de la bonne réception. Si dans un train de 2 Mo il y avait un problème, la couche session aurait lancé une reprise à partir des derniers 2 Mo validés ! En non depuis le début !!

N.B: En pratique ces fonctions sont souvent intégrées directement dans les logiciels d'application

docsity.com

docsity.com

Couche Présentation  Le rôle de cette couche est d'aider les différentes applications à représenter les

données de manière indépendante des plates-formes/systèmes d'exploitation (Macintosh/Mac OS, Intel/Windows, etc.).

 Imaginons trois Internautes : un anglais, un français et un marocain (pourquoi pas ?). Un soir ils se rencontrent sur un "chat-room". Aucun d'entre-eux ne sait parler la langue de l'autre, et pourtant ils aimeraient communiquer !

Première solution : L'anglais, peu avare, téléphone à une boite d'intérim et commande deux traducteurs. Lorsqu'il veut parler au français il active son traducteur français, lorsqu'il veut parler au marocain, il active son traducteur marocain ! Vous imaginez sans peine la joie de l'agence d'intérim lorsque l'anglais décide de converser avec une dizaine de nations différentes !

Deuxième solution : Le français, plus avisé dans ses dépenses (plus avare quoi !), décide de n'engager qu'un seul traducteur ! Il dit : "Moi je veux un traducteur en Espéranto ! Il traduira mon français en un pur Espéranto que les autres devront comprendre et eux-mêmes traduire dans leur dialecte". Avisé, le français, a ainsi réparti les coûts de traduction sur les différents communicants ! De plus quiconque voudra participer à la discussion devra se procurer un seul traducteur Espéranto.

Troisième solution : Laquelle à votre avis? docsity.com

Troisième solution : Le marocain, cherche toujours !

docsity.com

Couche Présentation – le codage  Il existe plusieurs standards pour représenter les données (caractères,

chiffres, booléens, dates, feuilles de calcul..etc)

 Certaines applications se limitent à l'utilisation du standard ASCII pour représenter les caractères sans accents.

ce code fait apparaître des caractères non imprimables appelés caractères de manœuvre qui provoquent des actions sur des dispositifs informatiques ou qui transportent de l'information de service. Par exemple, FF signifie "passage à la page suivante" ce qui pour une imprimante est une information indispensable.

docsity.com

Couche Présentation – le codage  code à 8 positions : ASCII étendu, EBCDIC

 Le code ASCII est un code sur 7 positions ; comme les ordinateurs stockent l'information dans des mots dont la longueur est un multiple de 8 bits (octets), on complète généralement le code ASCII par un "0" en tête pour former un octet. On peut aussi utiliser ce degré de liberté supplémentaire pour définir des alphabets spéciaux ; dans ce cas, on avertit en mettant un "1" en tête à la place du "0" ce qui correspond au code ASCII étendu ; malheureusement, il y a plusieurs codes ASCII étendus car il n'y a pas encore de normalisation imposée ce qui rend difficile mais pas insurmontable le passage d'un document d'une plate-forme à une autre.

 Le code EBCDIC est un code sur 8 bits ce qui permet d'obtenir 256 caractères représentables contre 128 pour le code ASCII.

 code à 16 positions : Unicode Ce code est récent et a été mis en œuvre pour satisfaire tous les usagers du Web. Il incorpore presque tous les alphabets existants (Arabic, Armenian, Basic Latin, Bengali, Braille, Cherokee, etc....) ; il est compatible avec le code ASCII. Par exemple le caractère latin A est codé 0x41 en ASCII et U+0041 en Unicode.

docsity.com

Couche Présentation – le codage

 D'autres applications encore peuvent utiliser un véritable langage de description de données (simples et complexes) avec des règles de représentation des données pour le transfert entre applications en réseau.

 Le standard ISO ASN.1 (Abstract Syntax Notation Number One) permet de décrire une variable (ou une donnée) par son type (booléen, entier, réel, binaire, octet long, séquence, chaîne de caractère, etc...), sa valeur (a, 1, 125, bobo, tartuffe, NON, OUI, AND, etc ..) et sa longeur (1 bit, un octet, un mot, etc ..)

 La couche de présentation pourrait aussi fournir des services de cryptage de l'information.

 Mais encore une fois cette couche est souvent intégrée directement dans les logiciels d'application.

docsity.com

docsity.com

Couche Application

 Le rôle de la couche application est de fournir les services et les protocoles nécessaires aux applications qui souhaitent s'ouvrir sur le réseau. Il faut noter que les applications elles mêmes ne font pas partie de la couche application.

 Les exemples de protocoles que nous pouvons classer dans cette couche sont très nombreux car les applications sont nombreuses et ne cessent de se développer.

 Les protocoles les plus connus sont HTTP, FTP et SMTP pour naviguer sur le web, transférer des fichiers ou envoyer des messages électroniques.

docsity.com

Architecture TCP/IP du réseau Internet

 L'architecture des applications Internet a tendance à mettre en œuvre les fonctions des couches session, présentation et application dans des protocoles qui intègrent les différentes fonctions en un seul protocole.

 Cette approche contredit en partie la notion de couches mais se justifie pour des raisons de performance et de pragmatisme.

 Le modèle ISO et ses couches servent de référence pour poser les problèmes, alors que au moment de l'implémentation il est peut être plus simple et performant d'intégrer les fonctions nécessaires à une application dans un seul protocole.

docsity.com

Exemple

Prenons l'exemple de transmission d'une page HTML d'un serveur Web à un navigateur.

docsity.com

• Pour que le code HTML de la page puisse être transmis au navigateur, l'application serveur Web fait appel au protocole HyperText Transfer Protocol qui ajoute ses propres informations. • Le logiciel de la couche application fait ensuite appel aux services de la couche transport pour obtenir un service de transmission fiable. • Le protocole TCP est choisi; celui-ci ajoute aussi des informations. • Les logiciels de la couche transport font appel aux services de la couche réseau pour acheminer les données. Le protocole IP est imposé par le réseau Internet • Les logiciels de la couche physique sérialisent les octets de la trame.

docsity.com

Les éléments binaires reçus par l'ordinateur de destination sont réassemblés en octets pour reconstituer la trame avant de la passer au logiciel de la couche sous-réseau qui utilise le protocole Ethernet pour vérifier si la trame est valide. Si oui la couche sous-réseau peut passer les données à la couche réseau qui utilise les informations du protocole IP pour vérifier la validité du paquet reçu et savoir à quel protocole de la couche supérieur il faut passer les données et ainsi de suite jusqu'au logiciel du navigateur.

docsity.com

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome