Physique – exercitation sur le marquage isotopique - correction, Exercices de Physique Numérique. Université Claude Bernard (Lyon I)
Eleonore_sa
Eleonore_sa29 April 2014

Physique – exercitation sur le marquage isotopique - correction, Exercices de Physique Numérique. Université Claude Bernard (Lyon I)

PDF (271.7 KB)
3 pages
251Numéro de visites
Description
Physique – exercitation sur le marquage isotopique - correction. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: Marquage isotopique et technique d'imagerie médicale, Utilisation du marquage isotopique en chimie.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
Exercice n°2 : A PROPOS DU MARQUAGE ISOTOPIQUE

Métropole 09/2005 Exercice n°2 : A PROPOS DU MARQUAGE ISOTOPIQUE (6,5 points)

CORRECTION

1. Marquage isotopique et technique d'imagerie médicale

1.1. Désintégration du "fluor 18"

1.1.1. Le numéro atomique du fluor est Z = 9, il y a donc 9 protons dans le noyau de fluor. Son nombre

de masse est A = 18, il y a 9 neutrons (A – Z).

1.1.2. F189  O 18

8 + X A

Z

conservation du nombre de nucléons: 18 = 18 + A, soit A = 0

conservation de la charge électrique: 9 = 8 + Z, donc Z = 1.

La particule émise est un positon 0 1 e . Il s’agit donc d’une désintégration +.

1.2. Constante radioactive du "fluor 18"

1.2.1. Le temps de demi-vie radioactive correspond à la durée nécessaire à la désintégration de la moitié

d’une population initiale de noyaux radioactifs.

1.2.2. 1/ 2

ln 2 t

  donc  =

1/ 2

ln 2

t ,  est donc homogène à l’inverse d’un temps, elle s’exprimera en s-1

Le texte indique que t1/2 = 110 minutes et 1/ 2

ln 2

t  

1 1 1

3 3

6,9 10 6,9 10 6,9 10

110 60 1,1 6 10 6,6 10 

       

    10–4 s–1

1.3. Activité du "fluor 18"

1.3.1. N(t) = N0.e–t où N0 est le nombre de noyaux initial de fluor.

Dérivons cette relation par rapport à t : dt

dN A  = –N0

( )td e

dt



A = .N0.e–t

A = A0.e–.t avec A0 = .N0

1.3.2. N0 = 0 A

N0 = 6

4

260 10

1 10 

 = 2,61012 noyaux

1.3.3.

260 MBq

t = 60

injection de D1

9h00

t = 180

injection de D2

11h00

 heure de fabrication de la dose D1 : À t = 60 min, l'activité de la dose D1 vaut 260 MBq.

C'est l'heure de l'injection.

La fabrication de la dose D1 a eu lieu à 8 h 00.

 heure d'injection de la dose D2 : À t = 180 min, l'activité de la dose D2 vaut 260MBq.

C'est l'instant de l’injection au deuxième patient, soit à

11 h 00.

t = 0

fabrication

8h00

1.3.4. A(ti) = 0 A

100

A(ti) = A0. .tie 

0 A

100 = A0. .tie 

1

100 = .tie 

ln( 1

100 ) = –.ti

ln 1 – ln 100 = –.ti

ln 100 = .ti

ti = ln100

ti = 4

4,6

1 10 = 4,6104 s

ti = 4

3

4,6 10

3,6 10

 = 1,3101 = 13 h

1.4. Méthode d'Euler

1.4.1. D'après l'équation différentielle dA

+ .A = 0 dt 

A .A

t 

  

soit A = –.t. A

D'après la méthode d'Euler: A(tn+1) = A (tn) + A(tn)

A(tn+1) = A(tn) –.t. A(tn)

soit A(tn+1) = (1 – .t).A(tn)

1.4.2. A(t1) = (1 –.t). A(t0)

A(t1) = (1 – 110–4100)800

A(t1) = 800 – 110–2800

A(t1) = 800 – 8 = 792 MBq à la date t1 = 100 s

A(t2) = (1 –.t). A(t1)

A(t2) = (1 – 110–4100)792

A(t2) = 792 – 7,92 = 784 MBq à la date t2 = 200 s.

Ces valeurs correspondent bien à celles lues sur la figure 3.

1.4.3. choix d'un pas de résolution t = 1 s.

Intérêt: Plus le pas de résolution est petit et plus l'approximation dA A

dt t

  

est vraie. Les valeurs de A

calculées avec un pas très petit sont proches des valeurs réelles.

Inconvénient: Pour arriver à la valeur de A(t2 = 200 s), il sera nécessaire d'effectuer un très grand nombre

de calculs répétitifs. Cette méthode devient alors trop fastidieuse. De plus, à chaque calcul, on reprend la

valeur précédente en effectuant forcément des arrondis. La valeur finale risque de s'en trouver faussée.

2- Utilisation du marquage isotopique en chimie

2.1. Synthèse du salicylate de méthyle au laboratoire

2.1.1. Il s'agit d'une réaction d'estérification:

acide salicylique + méthanol = salicylate de méthyle + eau

2.1.2. La réaction d'estérification est lente et limitée.

2.1.3. L'acide sulfurique joue le rôle de catalyseur. Il augmente la vitesse de réaction, mais ne modifie pas

le taux d'avancement final.

2.1.4. De l'eau froide arrive par le tube 2 dans le réfrigérant à boules, elle ressort par le tube 1. Ce

montage est appelé chauffage à reflux. Le chauffage accélère la réaction, le réfrigérant condense les

vapeurs issues du mélange réactionnel. Le volume du mélange reste donc constant.

2.1.5. n = m

M

nacide = 69

138 = 0,50 mol nalcool =

32

32 = 1,0 mol

Si l'acide salicylique est limitant, il est totalement consommé soit nacide – xmax = 0, donc xmax = 0,50 mol.

Si le méthanol est limitant alors xmax = 1,0 mol.

Le réactif limitant est l'acide salicylique car il conduit à la valeur de xmax la plus faible.

En utilisant l'un des réactifs en excès, on favorise la réaction en sens direct. Le rendement de la synthèse

est amélioré.

2.2.Première approche de la compréhension du mécanisme de la transformation grâce au

marquage isotopique.

L'oxygène O* de l'alcool se retrouve en fin de réaction dans la molécule de salicylate de méthyle.

L'hypothèse 2 est en accord avec ces observations. Le groupe R–O* de l'alcool vient substituer le OH

présent dans le groupe carboxyle de l'acide.

+ CH3–OH =

O–CH3

+ H2O

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome