Sciences Math - exercices 3, Exercices de Mathématiques

Sciences Math - exercices 3, Exercices de Mathématiques

PDF (33.5 KB)
2 pages
597Numéro de visites
Description
Math - exercices sur la factorisation du polynôme. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: Résoudre l’équation.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
RouenCsept1975*.dvi

Durée : 4 heures

[ Baccalauréat C Rouen septembre 1975 \

EXERCICE 1

Calculer ∫ π

2

0

(

sin5 x cosx+cos2 x )

dx.

EXERCICE 2

1. Donner une factorisation du polynôme

x2+ 6̇x− 9̇1

dans l’un ou l’autre des anneaux Z/101Z puis Z/100Z

2. Résoudre l’équation :

x2+ 6̇x− 9̇1= 0 dansZ/101Z]

3. Résoudre l’équation :

x2+ 6̇x− 9̇1= 0 dansZ/100Z

PROBLÈME

Partie A

Dans le plan vectoriel euclidien (P) orienté rapporté à la base orthonormé (−→ ı ,

−→

)

, on considère l’endomorphisme F dont lamatrice dans cette base est :

A = (

2 p 3 −

p 3p

3 −2 p 3

)

.

a. Déterminer les coordonnées (

x′ ; y ′ )

du vecteur −→ v ′ = F

(−→ v

)

connaissant

les coordonnées (x ; y) de −→ v .

b. F est·il un automorphisme de (P) ? F est·il involutif ? Expliquer géomé- triquement le résultat obtenu.

c. Étudier l’image par F d’une droite vectorielle de (P).

Montrer que F conserve globalement deux droites vectorielles que l’on déterminera.

Partie B

Soit r la rotation dont l’angle a pour détermination + π

2 .

Soit s la symétrie orthogonale par rapport à la droite vectorielle de vecteur

directeur {−→ ı

}

.

Soit t la symétrie orthogonale par rapport à la droite vectorielle engendrée par (−→ ı

−→ ı

)

.

Soit h l’homothétie de rapport 2 et h′ l’homothétie de rapport p 3.

Baccalauréat C A. P. M. E. P.

a. Déterminer par sa matrice l’application linéaire :

A = h′ ◦ ((h s)+ r )

b. Même question pour A ′ = h′ ◦ s ◦ (h+ t). Comparer A , A ′, F .

Partie C

On considère le plan affine (P ) associé à (P), rapporté au repère (

O, −→ ı ,

−→

)

.

M est le point de (P ) tel que −−−→ OM =

−→ v .

M ′ est le point de (P ) tel que −−−→ OM ′ =

−→ v ′ .

Les vecteurs v et v ′ ont été définis dans A 1.

a. On appelle f l’application de (P ) dans (P ) telle que : f (M)=M ′. Si x et y sont les coordonnées de M , quelles sont les coordonnées de M ′ ?

f est-elle bijective ? Existe-t-il des points invariants par f ?

Former une équation de la transformée par f d’une droiteD d’équation ux+ vy +w = 0, (u, v, w) ∈R3, (u ; v) 6= (0 ; 0). Existe-t-il des droites globalement invariantes ? Si oui, quelles sont leurs équations ?

b. On appelle z l’affixe de M et z ′ = g (z) l’affixe de M ′ dans le plan com- plexe de repère

(

O, −→ ı ,

−→

)

.

Montrer qu’il existe entre z, z (conjugué de z) et z ′ une relation de la forme z ′ = az+bz a et b sont des nombres complexes que l’on pré- cisera.

Rouen 2 septembre 1975

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome