Sciences mathématiques - exercices 12, Exercices de Logique mathématique

Sciences mathématiques - exercices 12, Exercices de Logique mathématique

PDF (37.0 KB)
2 pages
352Numéro de visites
Description
Exercices de sciences mathématique 12. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: l’ensemble des nombres entiers relatifs, le corps des nombres complexes, la droite de P d’équation.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
ParisCsept1974*.dvi

Durée : 4 heures

[ Baccalauréat C septembre 1974 Paris \

EXERCICE 1 4 points

On désigne par E un espace affine de dimension 3, par A, B, C trois points fixes de E, non alignés, et l’on donne

– un point P, quelconque de E, – trois nombres réels α, β, γ.

Trouver un point M de E tel que (

M , −−→ MA ,

−−→ MB ,

−−→ MC

)

soit un repère de E et que les

coordonnées du point P dans ce repère soient les nombres α, β, γ [on cherchera, à

cet effet, à déterminer −−→ PM , et l’on discutera l’existence et l’unicité de M selon les

valeurs de α, β, γ et selon la position du point P.]

EXERCICE 2 4 points

Zdésignant l’ensemble des nombres entiers relatifs, et p un nombre premier donné, on considère l’anneau Z/p2Z dont les éléments sont notés

0, 1, 2, ...,p2−2, p2−1.

1. Dans ce qui suit la lettre x représente un entier naturel tel que 0< x < p2.

– Montrer que si x est diviseur de zéro (c’est-à-dire s’il existe dans l’anneau un élément y différent de 0 tel que x . y = 0, alors p divise x.

– Réciproquement, montrer que si p divise x, alors x est diviseur de zéro.

Combien l’anneau Z/p2Z a-t-il de diviseurs de zéro ?

2. a. Quel est l’ensemble des diviseurs de zéro de l’anneau Z/9Z ? Résoudre, dans l’anneau Z/9Z, l’équation

(

2X +5 )(

X +4 )

= 0

b. Endéduire l’ensemble des nombres entiers n pour lesquels (2n+5)(n+4) est divisible par 9.

PROBLÈME 12 points

Soient C le corps des nombres complexes, C⋆ l’ensemble C privé de O, et f l’appli- cation de C⋆ dans C définie par

f (z)= 1

2

(

z − 1

z

)

.

Ondésignepar P unplan affine euclidien rapporté à un repère orthonorméd’origine O ; si un point m de P a pour coordonnées x et y , le nombre complexe z = x + iy est l’affixe de ce point. Soient P⋆ l’ensemble P privé du pointO, et F l’application de P⋆ dans P dans laquelle tout point m de P⋆, d’affixe z, a pour image le point M d’affixe Z = f (z).

1. a. Montrer qu’il existe deuxpoints deP⋆ invariants par F . Quelles sont leurs affixes ?

b. Montrer que tout point M deP, autre que ces points invariants, est l’image par F de deux points de P⋆, dont M est le milieu.

Terminale C A. P. M. E. P.

c. Marquer dans le plan P, en prenant 5 cm pour unité de longueur, 1 le

point m d’affixe z = 1+ i, puis le point m′ d’affixe − 1

z , enfin le point

M = F (m).

2. a. Soit R⋆ l’ensemble des nombres réels privé de 0, et soit ϕ la fonction numérique définie sur R⋆ par :

ϕ(x)= 1

2

(

x − 1

x

)

.

Étudier la variation de la fonction ϕ (on ne demande pas de tracer la courbe représentative).

En déduire l’image par l’application F de l’ensemble des points d’ordon- née nulle de P⋆.

b. Montrer que si z est imaginaire pur (et nonnul), f (z) est aussi imaginaire pur.

On écrit alors f (iy) = iY (y et Y réels), et l’on désigne par g la fonction numérique définie sur R⋆ par g (y)= Y .

Étudier la variation de la fonction g (on ne demande pas de tracer la courbe représentative).

En déduire l’image par l’application F de l’ensemble des points d’abs- cisse nulle de P⋆.

3. a. Soient z ∈C⋆ et Z = f (z).Montrer que si z 6= i, le quotient Z + i

Z − i s exprime

très simplement en fonction de z + i

z − i .

On désigne par U et U′ les points de P d’affixes respectives i et −i. Soient m un point de P⋆ distinct de U et de U′, et M = F (m).

Trouver une relation simple entre les angles (

−−→ mU ,

−−−→ mU′

)

et (

−−−→ MU ,

−−−→ MU′

)

.

b. Soit Γ1 le cercle de diamètre UU′.

En utilisant la relation angulaire précédente, trouver :

– l’image de Γ1 par F ; – l’ensemble γ des points m de P⋆ tels que F (m) appartienne à Γ1 ?

Dessiner γ.

4. a. Soient z = x + iy et f (z)= Z = X + iY (x, y, X , Y réels).

Exprimer X et Y en fonction de x et de y .

b. On désigne par Γr le cercle du plan P de centre O et de rayon r , et l’on suppose r 6= 1.

Trouver la nature de l’image Er de Γr par l’application F (x et y étant les coordonnées d’un point de Γr , on pourra poser x = r cosθ, y = r sinθ).

c. Trouver une relation entre r et r ′ exprimant que Γr et Γr ′ ont la même image, et dessiner alors Γr , Γr ′ et Er lorsque r = 2.

5. Soit D la droite de P d’équation x = y , et D⋆ l’ensemble D privé du point O.

Calculer en fonction du nombre réel non nul x la partie réelle X et la partie imaginaire Y de f (x + ix), puis calculer Y 2−X 2.

Déterminer alors F (

D⋆ )

.

Existe-t-il une autre droite D1 telle que F (

D⋆1 )

= F (

D⋆ )

?

N. B. - Les questions 3., 4. et 5. peuvent être traitées dans un ordre quelconque.

Paris 2 septembre 1974

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome