Sciences mathématiques - exercices 13, Exercices de Logique mathématique

Sciences mathématiques - exercices 13, Exercices de Logique mathématique

PDF (35.1 KB)
2 pages
1Numéro de téléchargement
1000+Numéro de visites
Description
Exercices de sciences mathématique 13. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: l’ensemble des points M, la fonction numérique définie, la représentation graphique.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
PoitiersCjuin1974*.dvi

[ Baccalauréat C Poitiers juin 1974 \

EXERCICE 1

Soit un nombre entier q > 2. On considère les nombres complexes z, z1, z2 formant dans cet ordre une progres- sion géométrique de raison q .

1. Que peut-on dire des arguments de z, z1, z2 ?

2. On désigne par r, r1, r2 les modules respectifs de z, z1, z2. Montrer qu’il existe une valeur de q telle que :

z + z1+ z2 = 21

(

5i− p 3 )

2− i p 3

.

et que r, r1 et r2 soient entiers.

Déterminer les valeurs correspondantes de z, z1, z2.

EXERCICE 2

Dans E2 plan affine euclidien, on considère trois points A, B, C tels que

AC= 3a, BC= 5a, AB= 4a

(a étant un réel positif donné).

1. Trouver l’ensemble des points Mde E2 vérifiant

−−→ MA +

−−→ MB −2

−−→ MC =

−→ V

( −→ V étant un vecteur donné du plan vectoriel associé à E2).

2. Trouver l’ensemble des points M de E2 vérifiant :

−−→ MA +

−−→ MB −3

−−→ MC =

−→ 0 .

Déterminer alors l’ensemble des points M de E2 vérifiant :

MA2+MB2−3MC2 = 5a2

et le représenter graphiquement.

PROBLÈME

Soit F l’espace vectoriel sur R des fonctions numériques définies dans R, les opé- rations étant l’addition usuelle et la multiplication usuelle par un réel. Dans tout le problème, on appellera f0, f1 et f2 les trois éléments de F respectivement définis, pour tout x réel par :

f0(x)= e −x , f1(x)= xe

x , f2(x)= x 2e−x

Partie A

On considère l’ensemble E des fonctions numériques f définies, pour tout x réel, par f (x)= e−x .P (x), P désignant un polynôme à coefficients réels de degré inférieur ou égal à 2.

Le baccalauréat de 1974 A. P. M. E. P.

1. Démontrer que E est un sous-espace vectoriel de F , et que (

f0, f1, f2 )

est une base de E .

2. On considère l’application D qui, à toute fonction f de E, associe sa fonction dérivée f ′ = D( f ).

a. Démontrer que D est un endomorphisme bijectif de E .

b. Soit ϕ l’élément de E défini par

ϕ= a f0+b f1−2 f2

a et b étant deux réels fixés.

Déterminer la fonction f de E telle que D( f )=ϕ.

3. On appelle E1 le sous-ensemble de E formé des éléments ϕ = a f0+b f1−2 f2 quand a et b décrivent R.

E1 est-il un sous-espace vectoriel de E ? E1 est-il stable pour l’endomorphisme D ?

On pose D2 = D D. Démontrer que E1 est stable pour D2. Existe-t-il des élé- ments de E1 qui soient invariants pour D2 ?

Partie B

On appelle Φ la fonction numérique définie, pour tout x réel, par :

Φ(x)=−2e−x (

1+ x + x2 )

1. a. Étudier les variations de la fonction Φ.

Tracer sa courbe représentative C dans le plan euclidien rapporté à un repère orthonormé (on prendra 2 cm comme unité de longueur).

b. Soit un nombre réel λ> 0 ; calculer l’aire de la partie du plan définie par : 06 x 6λ et Φ(x)6 y 6 0.

Cette aire admet-elle une limite lorsque λ→+∞ ?

2. On pose Φ1 = D2(Φ) et pour tout entier naturel n non nul, Φn+1 = D2 (Φn).

a. Démontrer que, pour toute valeur de n, Φn peut s’écrire :

Φn = an f0+bn f1−2 f2

an et bn étant deux entiers relatifs.

Établir les relations

{

an+1 = an −2bn −4 bn+1 = 8+bn

b. Calculer bn puis an en fonction de l’entier naturel n.

3. Démontrer que, pour toute valeur de n, l’équation Φn(x) = 0 possède deux solutions distinctes.

On se propose de chercher s’il existe des valeurs de n pour lesquelles ces deux solutions sont rationnelles. À cet effet, on établira que les deux solutions de l’équation sont rationnelles si et seulement si 8n − 3 est le carré d’un entier naturel p.

Existe-t-il des valeurs den telles que les deux solutions de l’équationΦn (x)= 0 soient rationnelles (on pourra utiliser une relation de congruence) ?

N. B. : Dans la partie B, les questions 2. et 3. sont indépendantes de la question 1.

Poitiers 2 juin 1974

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome