Sciences statistiques - Exercice 2 - 1° partie, Exercices de Statistiques
Emmanuel_89
Emmanuel_8930 May 2014

Sciences statistiques - Exercice 2 - 1° partie, Exercices de Statistiques

PDF (592.9 KB)
14 pages
203Numéro de visites
Description
Sciences statistiques - Exercice 2- 1° partie -Fonctions Logarithmes. Les thèmes principaux abordés sont les suivants: la droite asymptote, la fonction, l’équation.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
Aperçu3 pages / 14
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Aperçu avant impression terminé
Chercher dans l'extrait du document
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Aperçu avant impression terminé
Chercher dans l'extrait du document

Terminale S

Fonctions Logarithmes Exercices corrigés

1. 1. Vrai-Faux 1 1. 2. Fonction ln, EPF 2006 1 1. 3. Equation, France 2004 2 1. 4. Dérivées et ln 4 1. 5. Primitives et ln 5 1. 6. Calcul de limites 6 1. 7. Résolution (in)équations 7 1. 8. Avec ROC 8 1. 9. Dérivation et encadrement 9 1. 10. Fonction+équation, Am. Nord 06/2008, 6 pts 11 1. 11. Ln et exp+intégrale Polynésie 09/2008 6 pts 14

1. 12. Sommes partielles série harmonique, N. Calédonie 2007 16 1. 13. Fonction+aire+suite, Liban 2006 18 1. 14. Logarithme+ expo+ acc finis 19 1. 15. Logarithme+primitive 22 1. 16. Logarithme 25 1. 17. Logarithme+ asymptote+primitives 28 1. 18. Fonction inconnue 29 1. 19. Une fonction assez simple 31 1. 20. Logarithmes 33 1. 21. Ln+second degré+intégrale, Antilles 2001 36 1. 22. Ln et calculatrice, N. Caledonie 2005 38

1. 1. Vrai-Faux

Fesic 2002, exercice 1

Soit f la fonction définie par 1

( ) 2 ln( )

x f x

x   , D son ensemble de définition et C sa courbe

représentative.

a. On a D = ]0, +[.

b. La courbe C admet une droite asymptote en +.

c. Pour tout x  D, on a : ( ) 2

x f x  .

d. Pour tout x  D, on a : 2

1 2 '( )

2 (ln ) f x

x x   .

Correction

a. Faux : On doit avoir 1x  et x>0 donc D= ]0, 1[ ]1, [  .

b. Vrai : 1

lim ( ) x

f x 

    

et lim ( ) 0 2x

x f x

   donc

2

x y  est asymptote de C.

c. Faux : ( ) 2

x f x  si

1 0

ln( )x   , soit ln( ) 0x  donc quand 1 1x x   .

d. Vrai : Rappelons que '

1 'u

u u

    

  et remarquons que

2 ( )

2 ln

x f x

x   ; nous avons donc

2 2

1 1/ 1 1 '( ) 2 2

2 2(ln ) (ln )

x f x

x x x

           

    .

1. 2. Fonction ln, EPF 2006

1. On considère la fonction 2

: 1

x f x

x x  . Montrer que f est définie et dérivable sur et déterminer

la fonction dérivée f ’ de f.

2. On considère la fonction  

2

ln :

ln ln 1

x g x

x x  et on désigne par  sa courbe représentative dans

un repère orthonormal d’unités graphiques 1 cm.

a. Exprimer g en fonction de f et préciser l’ensemble de définition de g.

b. Déterminer la fonction dérivée g ’ de g (on pourra utiliser la question 1.).

c. Etudier le signe de g ’.

d. Déterminer les limites de g en 0 et  .

e. Dresser le tableau des variations de g.

f. Construire la courbe  en précisant la tangente au poiint d’abscisse 1.

Correction

1. f est un quotient de fonctions dérivables et le dénominateur ne s’annule pas, elle est donc continue et dérivable sur .

   

   

2 2

2 2 2 2

1 2 1 1 '

1 1

x x x x x f x

x x x x

       

   

.

2. a.     2

ln ln

ln ln 1

x g x f x

x x  

  donc, comme f est définie sur , g est définie sur  0 ;  .

b.    ' ' 'f g g f g  .      

2

2

1 1 ln 1 ' ' ln

ln ln 1

x g x f x

x x x x

     

    

.

c. Le signe de g ’ dépend de celui de   21 ln 1 ln 1 lnx x x    .

x 0 1/e e 

1 ln x + + 0 −

1 ln x − 0 + +

g’(x) − 0 + 0 −

g(x)

0

−1

1

3

0

d. En  g se comporte comme les termes de plus haut degré en ln, soit 2

ln 1 1 0

lnln

x

xx   

 ; en 0

c’est pareil car ln x tend vers  , donc encore 0 comme limite.

f. Tangente au point d’abscisse 1 : 1y x  .

1. 3. Equation, France 2004

6 points

L’exercice comporte une annexe à rendre avec la copie.

Le but de ce problème est d’étudier, pour x et y éléments distincts de l’intervalle ]0 ; [ , les couples

solutions de l’équation y xx y (E) et, en particulier, les couples constitués d’entiers.

1. Montrer que l’équation (E) est équivalente à lnln yx

x y  .

2. Soit h la fonction définie sur l’intervalle ]0 ; [ par ln

( ) x

h x x

 . La courbe (C) représentative de la

fonction h est donnée en annexe ; 0x est l’abscisse du maximum de la fonction h sur l’intervalle ]0 ; [ .

a. Rappeler la limite de la fonction h en  et déterminer la limite de la fonction h en 0.

b. Calculer '( )h x , où h’ désigne la fonction dérivée de h ; retrouver les variations de h. Déterminer les

valeurs exactes de 0x et 0( )h x .

c. Déterminer l’intersection de la courbe (C) avec l’axe des abscisses.

3. Soit  un élément de l’intervalle 1

0 ; e

    

.

Prouver l’existence d’un unique nombre réel a de l’intervalle ]1 ; [e et d’un unique nombre réel b de

l’intervalle ] ; [e  tel que ( ) ( )h a h b   .

Ainsi le couple ( , )a b est solution de (E).

4. On considère la fonction s qui, à tout nombre réel a de l’intervalle ]1 ; [e , associe l’unique nombre réel

b de l’intervalle ] ; [e  tel que ( ) ( )h a h b (on ne cherchera pas à exprimer ( )s a en fonction de a).

Par lecture graphique uniquement et sans justification, répondre aux questions suivantes :

a. Quelle est la limite de s quand a tend vers 1 par valeurs supérieures ?

b. Quelle est la limite de s quand a tend vers e par valeurs inférieures ?

c. Déterminer les variations de la fonction s. Dresser le tableau de variations de s.

5. Déterminer les couples d’entiers distincts solutions de (E).

A rendre avec la copie.

Correction

1. (E) : lnln

ln( ) ln( ) ln lny x y x yx

x y x y y x x y x y

       : pour la première égalité, ln est bijective,

x et y sont strictement positifs ; la deuxième est une propriété de ln, le reste est du calcul.

2. a. ln

lim 0 x

x

x  ;

0 0

ln 1 lim lim ln

x x

x x

x x        .

b. 2 2

1 ln

1 ln '( )

x x xxh x

x x

 

  ; 01 ln 0 ln 1x x x e x       ; ln 1

( ) e

h e e e

  .

c. ( ) 0 ln 0 1h x x x     .

3. hest continue, monotone strictement croissante de ]1 ; [e vers 1

0 ; e

    

(voir les variations de

h) ; il existe donc un unique réel a tel que ( )h a  ; de même hest continue, monotone

strictement décroissante de ] ; [e  vers 1

0 ; e

    

(voir les variations de h) ; il existe donc un unique

réel b tel que ( )h b  (sur chacun des intervalles considérés h est bijective, même si elle ne l’est pas

globalement).

4. s(a) = b.

a. Quand a tend vers 1,  tend vers 0, donc b tend vers  .

b. Quand a tend vers e inférieurement,  tend vers 1/e, donc b tend vers e supérieurement.

c. Lorsque a varie de 1 à e, b varie de  à e, donc s est décroissante.

5. Entre 1 et e il n’y a que deux entiers : 1 et 2 ; pour a = 1, b = … pour a = 2, b semble valoir 4.

Vérifions en remplaçant dans (E) : 4 22 16,4 16  ok !

1. 4. Dérivées et ln

Calculer la dérivée des fonctions suivantes :

1.   2

( ) ln 6 ln 5f x x x   .

2. 1

( ) 2 ln x

f x x x

     

  .

3. ln

( ) ²

x x f x

x

  .

Correction

1. 1 1 2ln 6

'( ) 2 ln 6 x

f x x x x x

     .

2. 1

( ) 2 ln 2 ln( 1) ln x

f x x x x x x

         

 

1 1 2 ( 1) 1 2 ² 2 1 1 1 '( ) 2 2 2 2 .

1 ( 1)

x x x x x x f x x

x x x x x x x

               

 

0

0 ,05

0 ,1

0 ,15

0 ,2

0 ,25

0 ,3

0 ,35

0 ,4

0 ,45

0 ,5

0 2 4 6 8 10 12

x

y

a b

3. ln 1 ln

( ) ² ²

x x x f x

x x x

    ,

4 4 3 3

1 ² ln 2

1 1 2 ln 1 1 2ln 1 2ln '( )

² ² ²

x x x x x x x x xxf x

x x xx x x x

      

          .

1. 5. Primitives et ln

1. Calculer la dérivée de la fonction f définie par 3

( ) ln 3

x f x

x

    

  sur ]0 ; 3[.

2. a. Déterminer toutes les primitives de la fonction h définie par : 3

4 ( )

(3 ² 2)

x h x

x

 .

b. Déterminer la primitive de h qui s’annule en 10.

4. Déterminer une primitive F de chacune des fonctions suivantes qui réponde à la condition posée :

a. 2

0,5 ( )

1

x f x

x x

 

  et F(1) = 0.

b. cos2

( ) sin .cos

x f x

x x  et F(2) = 1.

4. Calculer la dérivée de la fonction définie par 1

( ) ln 1

x f x

x

    

  .

5. Trouver une primitive de la fonction définie par :  

3

1 ( )

² 2

x f x

x x

 

 .

6. a. Montrer qu'une primitive de x ln x

x est x

2(ln )

2

x . En déduire l'ensemble des primitives F de

f.

b. Déterminer la primitive de f qui s'annule pour x = 1.

Correction

1. '( )

( ) ln( ( )) '( ) '( )ln'( ( )) ( )

u x f x u x f x u x u x

u x    

avec 3

( ) 3

x u x

x

  

1 (3 ) ( 1) (3 ) 3 3 6

'( ) (3 )² (3 )² (3 )²

x x x x u x

x x x

           

  

d’où

6

'( ) 6 3 6(3 )² '( )

3( ) (3 )² 3 (3 )(3 )

3

u x xx f x

xu x x x x x

x

     

    

.

2. a. 3 3 3 3

4 4 6 2 '( ) 2 ( ) '( ) ( )

6 3 3(3 ² 2) (3 ² 2) ( )

x x u x h x u x u x

x x u x

       

avec 2( ) 3 2u x x  et 1 3 2n n      .

2

2 2

2 ( ) 1 1 ( )

3 2 3 ( ) 3(3 ² 2)

u x H x K K K

u x x

          

(K réel).

b. 2

1 1 1 (10) 0 0

3 302² 2736123(3 10² 2) H K K       

  d’où

2

1 1 ( )

2736123(3 ² 2) H x

x   

 .

4. 1

( ) ln 1

x f x

x

    

  :

 ( ) ln ( )f x u x avec 1

( ) 1

x u x

x

  

et 1 ( 1) (1 ) 1 1 1 2

'( ) ( 1)² ( 1)² ( 1)²

x x x x u x

x x x

             

   ;

2

'( ) 2 1 2 2 2( 1)² '( )

1( ) ( 1)² 1 (1 )(1 ) (1 )( 1) ² 1

1

u x xx f x

xu x x x x x x x x

x

         

       

.

5.  

3

1 ( )

² 2

x f x

x x

 

 . Soit u(x) = x² + 2x, on a : u'(x) = 2x + 2 = 2(x + 1) et

 

3

3 3 3

1 1 2( 1) 1 '( ) 1 ( ) '( ) ( )

2 2 2( ² 2 ) ( )² 2

x x u x f x u x u x

x x u xx x

        

qui est de la forme 1 1

'( ) ( ) 2

nu x u x avec n − 1 = −3, ou n = −2.

Les primitives de telles fonctions sont de la forme :

2

2

1 ( ) 1 ( ² 2 ) 1 1 ( )

2 2 2 4 ( ² 2 )

nu x x x F x

n x x

       

  (+ constante…).

6. a. Dérivons 2(ln )

( ) 2

x u x  ,

1 1 ln '( ) .2. .ln

2

x u x x

x x   donc u est bien une primitive de

ln x

x .

Toutes les primitives sont alors de la forme u(x)+K.

b. 2(ln 1)

(1) 0 (1) 0 2

u K K u        .

1. 6. Calcul de limites

1. Soit

1 cos( ² )

3 2( ) 1

x

f x x

   

 

; calculer 1

lim ( ) x

f x

.

2. 3

( ) ln 5

ex f x

x

    

  ; calculer lim ( )

x f x

 .

3. ² 3

( ) ln x

x f x

e

      

; calculer lim ( ) x

f x 

.

4. 2ln 1

lim 2x

x

x

 .

5. 1

lim ln 1 x

x x

   

  .

Correction

1. 1 1

1 cos( ² )

( ) (1)3 2lim lim '(1) 1 1x x

x f x f

f x x

 

 

  

   

avec

( ) cos( ² ) 3

2 1 (1) cos( ) cos( )

3 3 2

f x x

f

 

  

  

       

.

On calcule donc '( ) 2 sin( ² ) 3

f x x x

    d'où 2 2 3

'(1) 2 sin( ) 2 sin 3 3 3 2

f   

            .

2. 3 3

lim lim ln ln 1 5 5x x

ex ex e e

x x 

       

   .

3. ² 3 3 3

lim ln lim ln( ² 3) ln lim ln( ² 1 ) lim ln ² ln 1 ² ²

x

xx x x x

x x e x x x x

x xe   

                                     ,

or 3

lim ln 1 ln 1 0 ²x x

     

  et

ln lim (ln ² ) lim (2ln ) lim 2 1

x x x

x x x x x x

x  

         

  car

ln lim 0

x

x

x  .

4. 2ln 1 ln 1

lim lim lim 0 2 2x x x

x x

x x x  

    car

ln lim 0

x

x

x  et

1 lim 0

2x x 

5. 0

1 ln 1

1 ln(1 ) lim ln 1 lim lim 1

1x x X

Xx x

x X

x

   

   

        

  d’après le cours.

1. 7. Résolution (in)équations

1. Résoudre l’équation : 2ln( 3 2) ln(2 6)x x x    .

2. Résoudre l’inéquation :

1 2ln 1

2xe e

   

   .

3. Résoudre dans le système : ln ln 1

2

x y

x y e

  

  .

4. Résoudre l’inéquation : ln(1 ) ln(1 ) ln 2 ln(1 )x x x x      .

5. Résoudre : 1 + ln(x + 3) = ln(x² + 2x – 3).

6. Résoudre : ln(x² – 4e²) < 1 + ln(3x).

Correction

1. Domaine de définition : 1 3 17 3 17

; ; 2 2

D               

, par ailleurs 2x − 6 > 0 si et seulement

si x > 3. On a donc 1 3 17

]3 ; [ ; 2

fD D  

       

car 3 17

3,56 2

  .

Pour la résolution : ln a = ln b équivaut à a = b donc, l’équation devient : 2 3 2 2 6x x x    ou encore 2 5 4 0x x   d’où les solutions 1 et 4 ; mais seule 4 est valable.

2. Domaine de définition : il faut que x > 0, soit Df = ]0 ; [ .

1 ln 2 2ln 1

2ln 1 2 ln 2

2 2 2ln 1 ln(2 ) 2ln ln 2 ln 1 ln 2

xxe e e e x e x e x x e

    

                    . On

peut simplifier un peu :   1 1

ln 2 ln 22 2

1 2

22 e e  

   et finalement 2

0; 2

S       

.

3.

2 ln lnln ln 1 1

2 2 ²2 2

1

ex y e x yex y ey

ye y e ex y e xx y e

e

            

         

. Les deux solutions sont positives donc c’est

bon.

4. Attention à l’ensemble de définition :  1 0,1 0, 2 0 1, 1, 0 0 ;1x x x x x x x            .

On a alors 2 2 21 2 1 2 1 2 2 2 1 3

ln ln 0 0 0 1 1 1 1 (1 )(1 ) (1 )(1 )

x x x x x x x x x

x x x x x x x x

                    

           .

Le numérateur et le dénominateur sont positifs sur ]0 ; 1[, la solution est donc l’intervalle ]0 ; 1[.

5. 1 + ln(x + 3) = ln(x² + 2x – 3) : il faut que x > – 3 et que x² + 2x – 3 = (x – 1)(x + 3 ) >0 (à l’extérieur des racines) donc D = ]– 3 ;  [.

1 + ln(x + 3) = ln(x² + 2x – 3) ln e + ln(x + 3) = ln(x² + 2x – 3)  ln e(x + 3) = ln(x² + 2x – 3) 

e(x + 3) = x² + 2x – 3.

ln est une bijection : x² + (2 – e)x – 3(1 + e) = 0 ,

 = (2 –e)² + 12(1 + e) = 4 – 4e + e² + 12 + 12e = e² + 8e + 16 = (e + 4)².

(2 ) ( 4)

2

e e x      , x1 = –3  D ou x2 = e + 1 D. S = {e + 1}.

6. ln(x² – 4e²) < 1 + ln(3x)

Il faut que x² – 4e² >0 et que 3x > 0 i.e. x >0 et x² > 4e² c'est-à-dire (x > 0) et (x > 2e ou x<–2e).

D = ]2e ;  [.

ln(x² – 4e²) < 1 + ln(3x)  ln(x² – 4e²) < lne + ln(3x)  ln(x² – 4e²) < ln(3ex)  x² – 4e² < 3ex  (E) x² – 3ex – 4e² < 0.

 = 9e² + 16e² = 25e² = (5e)², 3 5

2

e e x

  ; (E)  – e < x < 4e. S = ]2e ; 4e[.

1. 8. Avec ROC

1. La fonction g est définie sur ]0 ;  [ par ( ) 2 3ln 6g x x x x   .

En utilisant les variations de g, déterminer son signe suivant les valeurs de x.

2. La fonction numérique f est définie sur ]0,+[ par

3ln ( ) 1

x f x x

x    .

a. Démonstration de cours : au choix

- démontrer que ln

lim 0 x

x

x  et en déduire que lim

x

x

e

x  

ou bien

- démontrer que lim x

x

e

x   et en déduire que

ln lim 0

x

x

x  .

b. Déterminer les limites de f en 0 et + (en +, on pourra poser X x ).

c. Utiliser la première partie pour déterminer le sens de variation de f.

3. Soit  la droite d'équation y = x – 1 et C la représentation graphique de f dans un repère orthonormé du plan. Montrer que  est asymptote de C et étudier leurs positions relatives. construire C et  .

Correction

1. 21 1 4 2 3 3 3

'( ) 2 2 3 3 2 2

x x x x x g x x x

x x xx x x x x

          .

On a alors 2 2 4 30 ( 1) 0 1x x x x x x x x x           car x est positif.

Conclusion g est décroissante avant 1, croissante après ; on a un minimum en 1 qui vaut g(1)=2+0+6=8 et est positif. Finalement g(x) est toujours positive.

2. 3ln

( ) 1 x

f x x x

  

a. No comment.

b. Comme ln

lim 0 x

x

x  , si on pose X x , cela nous donne

2ln ln ln lim lim lim 2 0

x X X

x X X

X Xx      .

En 0, lnx tend vers  et 1

x tend vers  donc

ln x

x tend vers  ainsi que f.

c.

1 1 2 1 3(2 ln ) 2 ln ln

( )6 3ln 22 2 2 2 2 '( ) 3 1 3

2 2

x x x x x x

g xx x x xx x x x x x f x

x x x x x x x x

   

         .

Donc f’ est du signe de g et donc toujours positive, f est donc croissante.

3. On a 3ln

( ) ( 1) x

f x x x

   qui tend vers 0 à l’infini et qui est positif (C au-dessus de  ) lorsque x >1,

négatif lorsque x < 1 (C en dessous de  ) .

1. 9. Dérivation et encadrement

Le plan P est muni d’un repère orthonormé ( ; , )O i j (unité graphique 3 cm).

1. On considère la fonction définie sur [0, [ par :

ln( 1) ( ) si 0

(0) 1

x f x x

x

f

  

  

Montrer que f est continue en 0.

2. a. Etudier le sens de variation de la fonction g définie sur [0, [ par 2 3

( ) ln(1 ) 2 3

x x g x x x

        

  .

Calculer g(0) et en déduire que sur + : 2 3

ln(1 ) 2 3

x x x x  

       

.

b. Par une étude analogue, montrer que si 0x  , alors 2

ln(1 ) 2

x x x   .

c. Établir que pour tout x strictement positif on a 2

1 ln(1 ) 1

2 2 3

x x x

x

       .

En déduire que f est dérivable en zéro et que 1

'(0) 2

f  

3. a. Soit h la fonction définie sur [0, [ par ( ) ln(1 ) 1

x h x x

x    

.

Étudier son sens de variation et en déduire le signe de h sur [0, [ .

b. Montrer que sur [0, [ , 2

( ) '( )

h x f x

x  .

c. Dresser le tableau de variation de f en précisant la limite de f en +

d. On désigne par C la représentation graphique de f. Construire la tangente T à C au point d'abscisse 0. Montrer que C admet une asymptote. Tracer la courbe C.

Correction

1.

ln( 1) ( ) si 0

(0) 1

x f x x

x

f

  

  

; f est continue en 0 ssi 0

lim ( ) (0) x

f x f

 , or le cours donne justement la limite

0

ln(1 ) lim 1 x

x

x

  .

2. a.   2 2 3 3

21 1 1'( ) 1 0 1 1 1

x x x x x x g x x x

x x x

                

. Donc g est décroissante et comme

g(0)=0, on a également ( ) 0g x  , soit 2 3

ln(1 ) 2 3

x x x x  

       

.

b. On prend 2 2 21 1 1

( ) ln(1 ) '( ) 1 0 2 1 1 1

x x x x x k x x x k x x

x x x

              

   et (0) 0k  donc

( ) 0k x  , soit 2

ln(1 ) 2

x x x   .

c. 2 3 2 2 3 2

2

1 ln(1 ) 1 ln(1 ) ln(1 )

2 3 2 2 3 2 2 3 2

x x x x x x x x x x x x x x

x

                      .

f dérivable en zéro : on calcule 20 0 0

ln(1 ) 1

( ) (0) ln(1 ) lim lim lim

0x x x

x f x f x xx

x x x  

 

    

 ; or le résultat

précédent montre que cette limite est précisément 1

2  qui est donc f’(0).

3. a. ( ) ln(1 ) 1

x h x x

x    

, 2 2 2

1 1 1 1 '( ) 0

1( 1) ( 1) ( 1)

x x h x

xx x x

       

   ; on a (0) 0h  et h décroissante

donc ( ) 0h x  .

b. 2 2

1 ln(1 )

( )1'( ) 0

x x h xxf x

x x

     .

c. ln(1 ) ln

lim ( ) lim lim 0 x x x

x x f x

x x  

   .

1. 10. Fonction+équation, Am. Nord 06/2008, 6 pts

Soit f la fonction définie sur l’intervalle  1 ;  par   1

ln ln

f x x x

  .

On nomme (C) la courbe représentative de f et ( ) la courbe d’équation lny x dans un repère

orthogonal ( ; , )O i j .

1. Étudier les variations de la fonction f et préciser les limites en 1 et en  .

2. a. Déterminer  lim ln x

f x x     . Interpréter graphiquement cette limite.

b. Préciser les positions relatives de (C ) et de ( ).

3. On se propose de chercher les tangentes à la courbe (C ) passant par le point O.

a. Soit a un réel appartenant à l’intervalle  1 ;  . Démontrer que la tangente Ta à (C) au point

d’abscisse a passe par l’origine du repère si et seulement si    ' 0f a af a  .

Soit g la fonction définie sur l’intervalle  1 ;  par      'g x f x xf x  .

b. Montrer que sur  1 ;  , les équations   0g x  et     3 2

ln ln ln 1 0x x x    ont les mêmes

solutions.

c. Après avoir étudié les variations de la fonction u définie sur  par   3 2 1u t t t t    , montrer que la

fonction u s’annule une fois et une seule sur .

d. En déduire l’existence d’une tangente unique à la courbe (C) passant par le point O.

La courbe (C) et la courbe ( ) sont données ci-dessus. Tracer cette tangente le plus précisément possible sur cette figure.

4. On considère un réel m et l’équation  f x mxd’inconnue x.

Par lecture graphique et sans justification, donner, suivant les valeurs du réel m, le nombre de solutions de cette équation appartenant à l’intervalle ]1 ; 10].

Correction

1. On a 1

f u u

  , avec   lnu x x , dérivable et qui ne s’annule pas sur  1 ;  . Donc f est dérivable sur

 1 ;  en tant que différence de deux fonctions dérivables sur  1 ;  .

2 2

1 u u f u u u

u u u

             

  avec  

1 u x

x   . Donc  

    2 2

1

1 1 1 1

ln ln

xf x x xx x

           

.

Comme 1x  , 1

0 x  et

  2

1 1 0

ln x   , c’est-à-dire   0f x  . f est strictement croissante sur  1 ; .

  1

1

lim ln 0 x x

x

 

 d’où  1

1

1 lim

lnx x

x 

  , donc   1

1

lim x x

f x  

  (par somme des limites).

 lim ln x

x 

  d’où  

1 lim 0

lnx x  , donc  lim

x f x

   (par somme des limites).

2. a.    1

lim ln lim 0 lnx x

f x x x 

      

  . Les courbes  C et   sont asymptotes en  .

b.   1

ln ln

f x x x

   ; or, pour 1x  , ln 0x  ; donc   ln 0f x x  ,  C est en dessous de   .

3. a. Ta a pour équation            y f a x a f a f a x f a af a        ; Ta passe par l’origine du

repère si          0 ' 0 0f a f a af a f a af a        .

b.   0g x  équivaut à     0f x xf x  ; or    

2

1 1 1

ln f x

x x

         

et   1

ln ln

f x x x

  , soit :

   

   

 

3 2

2 2 2

ln ln ln 11 1 1 1 1 ln 1 0 ln 1 0 0

ln lnln ln ln

x x x x x x

x x xx x x

                     

.

Par conséquent les équations   0g x  et     3 2

ln ln ln 1 0x x x    ont les mêmes solutions.

c.     23 2 1 1 3 1u t t t t t       .   0u t  pour t appartenant à   1

; 1 ; 3

        

et   0u t 

pour t appartenant à 1

; 1 3

     

.

x  1

3 

1



 u t + 0 − 0 +

u



22

27 

2



Avant 1 le maximum de u est négatif ; après 1, u passe de −2 à  , on en déduit que la fonction u

s’annule une seule fois sur .

d. Ta passe par l’origine du repère si     3 2

ln ln ln 1 0x x x    , c’est-à-dire si  ln 0u x  . Or la

question 3. c. prouve que cette équation n’admet qu’une solution, que l’on notera 0a , sur .

À l’aide de la calculatrice, on trouve 0 6,29a  : il n’existe qu’une seule tangente à (C) passant par

l’origine du repère.

4. Par lecture graphique : résoudre  f x mx revient à chercher l’intersection entre (C) et les droites

passant par l’origine et de pente m ; on a donc pour 1 10x  et  

0

10

10

f m  :

- si 0m m l’équation  f x mx admet une seule solution ;

- si  0 00,187 0,2m m f a    l’équation  f x mx admet deux solutions ;

- si  0m f a l’équation  f x mx n’admet aucune solution.

1. 11. Ln et exp+intégrale Polynésie 09/2008 6 pts

On considère la fonction f définie sur  par    ln 2x xf x e e  . La courbe (C) représentative de la fonction f dans un repère orthogonal est donnée ci-dessous.

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome