Sciences statistiques - Travaux pratiques 7, Exercices de Mathématiques et dstatistiques
Emmanuel_89
Emmanuel_8930 May 2014

Sciences statistiques - Travaux pratiques 7, Exercices de Mathématiques et dstatistiques

PDF (355.7 KB)
7 pages
136Numéro de visites
Description
Sciences statistiques - Travaux pratiques 7 Les thèmes principaux abordés sont les suivants: Combinatoire-Dénombrement, Probabilités, Probabilités continues, Algèbre : Nombres complexes.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
Aperçu3 pages / 7
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Aperçu avant impression terminé
Chercher dans l'extrait du document
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Aperçu avant impression terminé
Chercher dans l'extrait du document
FORMULAIRE

Combinatoire-Dénombrement

   Card A B = Card A+ Card B Card A B    Card A B = Card A Card B

Soit E un ensemble de n éléments :

Nombre d’arrangements de p éléments de E :

   A 1 ... 1pn n n n p    . Nombre de permutations de E :

! 1 2 3 ...n n     ; 0! 1 .

Nombre de sous-ensembles de p éléments de E :

   

 

1 ... 1A ! C =

! ! ! !

p p n n

n n n n p n

p p p p n p

       

 

C Cp n pn n  ; 1 11C C C

p p p

n n n

 

  

0 1 2 1C + C + C + ...+ C C 2n n nn n n n n   

Probabilités Si A et B sont incompatibles :

 P A B  alors      P A B = P A + P B

Dans le cas général :

       P A B = P A + P B P A B  

   P A 1 P A  ;  P 1  ;  P 0  Si A1 ,…, An forment une partition de A,

    1

P A P A n

i

i



Dans le cas équiprobable :   Card A

P A Card 

 .

Probabilité conditionnelle de A sachant que B

est réalisé :  P A| B et      P A B P A| B P B 

Formule des probabilités totales : Si les événements B1 , B2 , …, Bn forment une partition de  alors

       1 2P A = P A B + P A B + ...+ P A Bn  

Variable aléatoire : somme des valeurs de la loi de probabilité = 1

Espérance mathématique :   1

E n

i i

i

x p x

 Fonction de répartition :    F Px X x 

Variance :         2 22

1 1

V E E n n

i i i i

i i

x p x x p x x  

     Ecart-type    VX X 

Bernoulli : X= nombre de réalisations de A sur n épreuves, P(A)=p, alors : ( ) (1 )k k n knP X k C p p   

Probabilités continues

x suit une loi uniforme sur un intervalle de longueur L : 0

1 ( ) ( )P x f t dt dt

L L

   



     , la densité de probabilité est f.

Probabilité que x soit entre  et : 1

( ) ( )P x f t dt dt L L

 

 

   

       .

Moyenne : 2

0 0

1 1 1 . .

2 2

LL L x t dt t dt t

L L L





         .

x suit une loi exponentielle de paramètre  :

0 0 0

(0 ) ( ) 1 ( )

tt t u u tP x t f u du e du e e F t  

 

              .

Moyenne : 0

1ux ue du 

   en faisant une intégration par parties ;

cette moyenne représente la durée de vie moyenne et peut être déterminée expérimentalement.

Algèbre : Nombres complexesForme : algébrique z x iy  trigonométrique  cos sin , 0iz i e       

OM xu yv 

2 2OM z x y   

 OP Re cosx z    

 OP Im siny z    

tan arctan [ ] y y

x x     

Formules d’Euler

  1

cos 2

i ie e   

  1

sin 2

i ie e i

   

Opérations algébriques        z z x iy x iy x x i y y            

       z z x iy x iy xx yy i xy x y              

Conjugué iz x iy e   ; iz x iy e     ; z z z z    ; zz z z  

Inverse : 2 2 2 2 2

1 1 iyz z x i e z zz x y x yz

      

  1

2 x z z  ;  

1

2 y z z

i   ;

22 2zz x y z  

Module et argument d’un produit, d’un quotient

     ii iz z e e e             zz z z   ; arg( . ') arg( ) arg( ')[2 ]z z z z  

  i

i

i

z e e

z e

  

 

 



     

zz

z z   

; arg( ) arg( ) arg( ')[2 ] '

z z z

z  

  nn i n inz e e    , n

Angle de deux vecteurs : ( , ) arg c a

AB AC b a

    

  Distance de deux points : AB b a 

Similitude directe : ( ( ), , ) : '/ ' ( )iS k z z z ke z        ; avec =0 : homothétie, avec k=1 : rotation

Im( ) 0 arg( ) 0[ ]z z z      Inégalité triangulaire : z z z z z z      

Re( ) 0 arg( ) [ ] 2

z i z z       Produit scalaire : . ' . 'p z z z z 

M(z)

P(x)

Q(y)

u

v

Algèbre : Identités remarquables (valables sur et donc sur .)

  2 2 22a b a ab b    ;  

2 2 22a b a ab b   

  2 2a b a b a b    ;   2 2a b a ib a ib   

  3 3 2 2 33 3a b a a b ab b    

  3 3 2 2 33 3a b a a b ab b    

Binôme de Newton :   1 1 ... ... n n n k n k k n

n na b a C a b C a b b        

Algèbre : Trigonométrie OP cos OQ sin

AT tan

2 2cos sin 1  

sin tan

cos

 

  ,

2 k

   

2

2

1 1 tan

cos 

  

sin(ax), cos de période 2/a

tan(ax) de période /a

Angles associés :

cos sin 2

  

    

 

sin cos 2

  

    

 

Equations :

sinx=sina : [2 ] ou - [2 ]x a a  

cosx=cosb : [2 ] ou - [2 ]x b b 

tanx=tanc : [ ]x c

Formules d’addition :  i a b ia ibe e e 

 cos cos cos sin sina b a b a b   .

 cos cos cos sin sina b a b a b  

  tan tan

tan 1 tan tan

a b a b

a b

  

 sin sin cos cos sina b a b a b   .

 sin sin cos cos sina b a b a b  

  tan tan

tan 1 tan tan

a b a b

a b

  

2 2 2 2cos2 cos sin 2cos 1 1 2sina a a a a      sin 2 2sin cosa a a

 2 1

cos 1 cos2 2

a a  ;  2 1

sin 1 cos2 2

a a  2

2tan tan 2

1 tan

a a

a  

si tan 2

t

 : 2

2 tan

1

t

t  

 ;

2

2

1 cos

1

t

t

  

; 2

2 sin

1

t

t  

Formules de transformation

    1

cos cos cos cos 2

a b a b a b     

    1

sin cos sin sin 2

a b a b a b     

    1

sin sin cos cos 2

a b a b a b     

2 2

2 2 2 2

cos sin cos( )

cos ;sin

a x b x a b x

a b

a b a b

 

   

   

cos cos 2cos cos 2 2

p q p q p q

    sin sin 2sin cos

2 2

p q p q p q

   

T

A P

Q

O

+

cos cos 2sin sin 2 2

p q p q p q

     sin sin 2sin cos

2 2

p q p q p q

   

Valeurs remarquables

0

6

4

3

2

Sinus

0

1

2

2

2

3

2

1

0

Cosinus

1

3

2

2

2

1

2

0

–1

Tangente

0

3

3

1 3

0

Formule de Moivre : *n  ,   ni ine e  ou  cos sin cos sin

n i n i n     

Racines nièmes de l’unité : 2ki n

ku e

 où 0,1,2,..., 1k n  ; 1ku

Les solutions de nz a , où ia e , sont 0k kz z u , où 1

0

i n nz e



Algèbre : Equation du second degré

a, b, c des réels, 0a  , et 2 4b ac   . L’équation P= 2 0az bz c   admet :

si 0  , deux solutions réelles :

P du signe de a à l’extérieur des racines, – a à l’intérieur. 1

2

b z

a

    ; 2

2

b z

a

   

si 0  ,une solution réelle double :

P du signe de a 1 2

2

b z z

a

  

si 0  , 2 solutions complexes conjuguées :

P dans du signe de a 1

2

b i z

a

    ; 2

2

b i z

a

   

  2 1 2az bz c a z z z z     S = 1 2 b

z z a

   ; P = 1 2 c

z z a

Analyse : Généralités sur les fonctions f(–x)=f(x): f est paire, symétrie par rapport à Ox

f(–x)=f(–x): f est impaire, symétrie par rapport à O

changement de repère au point (a,b) : X x a

Y y b

 

 

  

nombre dérivé en x0 : 0 0 0

0 00

( ) ( ) ( ) ( ) lim lim x

f x f x f x h f x

x x h

   

. Ttangente en x0 : 0 0 0'( )( ) ( )y f x x x f x  

si f’’(x0) 0, la courbe est au dessus de sa tangente en x0 ; si f’’(x0) 0, la courbe est en dessous de sa tangente.

-  + 

 - 

cos- cos

tan

- sin

sin

- tan

inégalité des accroissements finis : sur [a, b], si '( )m f x M  alors ( ) ( )

, [ , ], f y f x

x y a b m M y x

    

f et g ont des courbes asymptotes ssi lim( ( ) ( )) 0f x g x

  ; leur position dépend du signe de f(x) – g(x)

Analyse : Suites arithmétiques, suites géométriques (formules valables sur et sur )

Suites arithmétiques : 1° termeu0 ; 1n nu u a   ; 0nu u na  ou 1 ( 1)nu u n a   ; diverge.

(nbre de termes)(1 terme+ dernier terme)

2 nS

 

 1 1 2 ...

n n n

n

     ; 2 2 2

( 1)(2 1) 1 2 ...

6

n n n n

    

Suites géométriques : 1° termeu0 ; 1n nu bu  ; 0 n

nu u b ou 1

1

n

nu u b  ; converge vers 0 si 1b

Si 1b  , 1

2 11 ... 1

n n

n

b S b b b

b

      

 tend vers

1 si 1

1 b

b

 ; si 1b  , 1nS n 

Analyse : Propriétés des fonctions usuelles ; fonctions logarithmiques et exponentielle

1

d ln

x t x

t   ( x > 0 )

   e e e e cos sini x x i x x x i x          lnx x aa e ( a > 0 )

Si  ,x   et  0,y  , exp exy x  équivaut à lnx y

ln ln lnab a b 

ln ln ln a

a b b  

ln log

ln 10

x x  ; ln lnxa x a e e ea b a b  ;

e e

e

a a b

b

  ;  e e ba ab

0e 1 ; ln1 0 ; ln e 1 lne xx  ( x > 0 ) ; 0 1x

Fonctions puissances

Si * , 0, 0n x y   ny x équivaut a nx yx x x     ;

x x

x

  

  ;  x x  

Analyse : Limites usuelles de fonctions et de suites

Comportement à l’infini

lim ln x

x 

  ; lim ex x

  ; lim e 0x x

Si 0  , lim x

x 

  ; si 0  , lim 0 x

x 

 ;

Comportement à l’origine

0 lim ln x

x

  ; 0

lim ln 0 x

nx x  

 ;  

0

ln 1 lim 1 h

h

h

 

0  : 0

lim 0 x

x 

 ; 0  : 0

lim x

x 

 

0

e 1 lim 1

h

h h

  ;

0

sin lim 1 h

h

h  ;

     

  0

1 1 0

lim 0 h

h h h h

h

   

 

         

Croissances comparées à l’  0  : e

lim x

x x   ; lim e 0x

x x 

  ;

ln lim 0 x

x

x 

0  : lim n

n 

 

0  : lim 0 n

n 

1a  : lim n n

a 

 

0 1a  : lim 0n n

a 

0  et 1a  :

lim n

n

a

n  

Analyse : Dérivées et primitives

 f x  'f x ( )f x dx  f x  'f x ( )f x dx

k 0 kx u+v u’+v’ u v 

*, nx n1nnx  11

1

nx n

ku ku’ k u

1

x

2

1

x  ln x u.v u’.v+u.v’

x 1

2 x

3

2 2

3 x

u

v

2

' 'u v uv

v

, x  R 1x  *,nu n 1' nnu u

11

1 ' n n

n u u u

 

erx

ir   erxr

1 rx

i e

  u v '.( ' )v u v

ue euu ' u uu e e

*

ln

,

( )u

u

e

 

 1.u u 

ln u 'u

u

ln( )

( )ln

x a

x a x x

 

 

 cos uu’ sin u 'cos sinu u u

tan u 2'(1 tan )u u tan ln cosu u sin uu’ cos u 'sin cosu u u 

Analyse :Calcul intégral

Formules fondamentales : Si F est une primitive de f, alors       b

a

f t dt F b F a 

Si     x

a g x f t dt  , alors    g x f x  et      

x

a

f x f a f t dt  

Formules de Chasles       c b c

a a b f t dt f t dt f t dt       

a b

b a f t dt f t dt  

Linéarité          b b b

a a a f t g t dt f t dt g t dt       

Positivité Si a b et 0f  , alors   0 b

a f t dt 

Intégration d’une inégalité

Si a b et f g , alors     b b

a a f t dt g t dt 

Si a b et Mm f  , alors       b

a m b a f t dt M b a   

Valeur moyenne de f sur [ a, b ] :   1 b

a f t dt

b a 

Intégration par parties   b bb

aa a uv dt uv u vdt   

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome