Série de mathématique – correction –  12, Exercices de Mathématiques
Eusebe_S
Eusebe_S14 April 2014

Série de mathématique – correction – 12, Exercices de Mathématiques

PDF (94.2 KB)
5 pages
82Numéro de visites
Description
Série de mathématique – correction – 12. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: Le tableau de la loi de probabilité, l’ensemble des points.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
Aperçu3 pages / 5
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Aperçu avant impression terminé
Chercher dans l'extrait du document
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Aperçu avant impression terminé
Chercher dans l'extrait du document
CorrectionPolynesieSjuin2008.dvi

[ Correction du baccalauréat S Polynésie juin 2008 \

EXERCICE 1 4 points

1. z2−6z+13= 0 ⇐⇒ (z−3)2−9+13= 0 ⇐⇒ (z−3)2+4= 0 ⇐⇒ (z−3)2 = (2i)2. Les solutions sont donc 3+2i et 3−2i

2. Figure :

1

2

3

−1

−2

−3

1 2 3−1−2−3−4

4

4

+

+

+

A

B

C

O

M

N

3. On a −−→ OC (0 ; 4) et

−−→ AB (0 ; 4)„ donc

−−→ OC =

−−→ AB ⇐⇒ OABC est un parallélo-

gramme.

4. Le centre de OABC est le milieu de [OB] soitΩ

(

3

2 ; 1

)

.

5. Ω est l’isobarycentre des points A, B, C et O. Donc −−→ OA +

−−→ OB +

−−→ OC +

−−→ OC =

−→ 0 .

On a donc : ∥

−−−→ MO +

−−→ MA +

−−→ MB +

−−→ MC

∥= 12 ⇐⇒ ∥

∥4 −−−→ MΩ +

−−→ ΩO +

−−→ ΩA +

−−→ ΩB +

−−→ ΩC

∥= 12

⇐⇒ ∣

∣4 −−−→ M

∥= 12 ⇐⇒ ΩM = 3

L’ensemble des points M est donc le cercle de centreΩ et de rayon 3.

6. a. On a donc zM = 3+βi. On a par définition de la rotation : zN zΩ = i (zM zΩ) ⇐⇒

zN = 3

2 + i+ i

(

3+β− 3

2 − i

)

= 3

2 + i+3i−β

3

2 − i=

5

2 −β+

5

2 i.

b. La droite (BC) a un coefficient directeur de − 2

3 et contient le point

C(0 ; 4) : une de ses équations est donc y =− 2

3 x+4.

N ∈ (BC) ⇐⇒ 5

2 =−

2

3

(

5

2 −β

)

+4 ⇐⇒ 15=−4

(

5

2 −β

)

+24 ⇐⇒

15=−10+4β+24 ⇐⇒ 4β= 1 ⇐⇒ β= 1

4 .

Dans ce cas : M

(

3 ; 1

4

)

et N

(

9

4 ; 5

2

)

(cf. figure)

EXERCICE 2 4 points

Dans l’espace rapporté à un repère orthonormal (

O, −→ ı ,

−→ ,

−→ k

)

, on considère les

points A(1 ;2 ;3), B(0 ;1 ;4), C(−1 ; −3 ; 2), D(4 ; −2 ; 5) et le vecteur −→ n (2 ; −1 ; 1).

Correction du baccalauréat S

1. a. On a −−→ AB (−1 ; −1 ; 1),

−−→ AC (−2 ; −5 ; −1). Ces vecteurs ne sont pas coli-

néaires, donc A, B et C ne sont pas alignés.

b. On a −→ n ·

−−→ AB =−2+1+1= 0 et

−→ n ·

−−→ AC =−4+5−1= 0.

Le vecteur −→ n est orthogonal à deux vecteurs non colinéaires duplan (ABC) :

il est orthogonal à ce plan.

c. M(x ; y ; z) ∈ (ABC) ⇐⇒ −−→ AM ·

−→ n = 0

⇐⇒ 2(x−1)−1(y −2)+1(z−3) = 0 ⇐⇒ 2xy + z−3= 0.

Pour t =−1, on trouve effectivement les coordonnées de D. D’autre part un vecteur directeur de cette droite est le le vecteur

−→ u de coor-

données (−2 ; 1 ; −1), donc −→ u =−

−→ n . La droite ∆ est donc bien perpendicu-

laire au plan (ABC). Le point E appartient donc à la droite (∆) et au plan (ABC). Ces coordonnées vérifient donc :

2(2−2t)− (−1+ t)+ (4− t)−3 = 0 ⇐⇒ 6= 6t ⇐⇒ t = 1.

Les coordonnées de E sont donc (0 ; 0 ; 3). On a

−→ EA (1 ; 2 ; 0),

−→ EB (0 ; 1 ; 1),

−−→ EC (−1 ; −3 ; −1).

On a bien −→ EA +

−→ EB +

−−→ EC =

−→ 0 qui signifie que E est l’isobarycentre des trois

points A, B et C, soit le centre de gravité du triangle (ABC).

EXERCICE 3 5 points

Candidats n’ayant pas choisi l’enseignement de spécialité

1. y = 2 est une solution évidente de l’équation. Les solutions de l’équation y ′ =−y sont les fonctions y =K e−x ,K ∈R. L’ensemble des solutions de l’équation différentielle initiale sont donc les fonctions : x 7−→ 2+Kex ,K ∈R.

La solution telle que f ln2)= 1 ⇐⇒ 2+K e− ln2 = 1 ⇐⇒ K

eln2 =−1 ⇐⇒

K

2 =

−1 ⇐⇒ K =−2. On a donc f (x)= 2−2e−x , f (0)= 0, f ′(0)=− f (0)+2= 2. L’équation de la tangente au point d’abscisse 0 est Y −0= 2(X −0) ⇐⇒ Y = 2X . Conclusion : l’affirmation est vraie.

2. Soient f et g deux fonctions définies sur un intervalle [A ; +∞[ où A est un réel strictement positif. Proposition 2 : Faux : contre exemple : f (x)= e−x ,g (x)= ex et lim

x→+∞ f (x)g (x)=

1.

3. Proposition 3 : À la 70e minute, la masse est égale à 0,970×10000≈ 6,3 (g). La proposition est fausse.

4. Proposition 4 : On a p(A∪B)= p(A)+p(B)−p(A∩B). A et B sont indépendants, donc p(A∩B)= p(A)×p(B)= 0,4×0,4 = 0,16. Donc p(A∪B)= 0,4+0,4−0,16 = 0,64. La proposition est fausse.

5. Proposition 5 :Avec des notations évidentes on a l’arbre suivant :

D0,02

b R0,99

b R0,01

D0,98

b R0,03

b R0,97

Polynésie 2 juin 2008

Correction du baccalauréat S

On a donc p(R)= 0,02×0,01+0,98×0,97 = 0,9508.

Proposition vraie

EXERCICE 3 5 points

Candidats ayant choisi l’enseignement de spécialité

1. Proposition 1 : Vraie. On a 1× (2n+1)−2×n = 1 : d’après Bezout n et 2n+1 sont premiers entre eux.

2. Proposition 2 : Fausse. On a x ≡ 3 [5]⇒ x2+ x+3≡ 15 [5] soit x2+ x+3≡ 0 [5].

3. Proposition 3 : Vraie. On a N = 1000a+100b+10a+7 = 1010+100b+7. DoncN ≡ 0 [7] ⇐⇒ 1010a+100b+7≡ 0 [7] ⇐⇒ 1010a+100b ≡ 0 [7] ⇐⇒ 101a+10b ≡ 0 [7] ⇐⇒ 101a+101b ≡ 0 0[7], car 91b ≡ 0 [7]. Finalement 101(a+b)≡ 0 [7]. Comme 101 et 7 sont premiers entre eux, d’après le théorème de Gauss 7 di- vise a+b.

4. Proposition4 : Fausse. Par définition de la similitude, on a :

z ′− (1− i)= 2ei π 6 [z− (1− i)] ⇐⇒ z ′ = 1− i+2

(p 3

2 +

i

2

)

[z− (1− i)] ⇐⇒ z ′ =

1− i+ (p

3+ i )

[z− (1− i)], soit enfin z ′ = (p

3+ i )

z− p 3+ i

(p 3−2

)

5. Proposition5 : Vraie. Soit un point M d’affixe z. Son symétrique autour de (

O ; −→ u

)

a pour affixe z et le symétrique de ce point autour du point A a pour

affixe z1 tel que z+ z1 = 2a ⇐⇒ z1 = 2az. Le symétrique de M autour de A a pour affixe le point d’affixe z2 tel que z+

z2 = 2a soit z2 = 2az et le symétrique de ce point autour de (

O ; −→ u

)

a pour

affixe z3 tel que z3 = 2az = 2az. On a donc z1 = z3 ⇐⇒ 2az = 2az ⇐⇒ 2a = 2a ⇐⇒ a = a ⇐⇒ a ∈R.

EXERCICE 4 7 points

Partie A

Restitution organisée de connaissances.

Partie B

1. f est la somme de fonctions dérivables sur [0 ; +∞[ : elle est donc dérivable et

f ′(x)= 1+ −e−x

1+e−x = 1−

1

1+ex =

1+ex −1

1+ex =

ex

1+ex .

Cette dérivée est clairement supérieure à zéro sur [0 ; +∞[, et la fonction f est donc croissante sur [0 ; +∞[. Comme f (0)= 0+ ln(1+1)= ln2≈ 0,69> 0, on a f (x)> 0 sur [0 ; +∞[.

2. a. On sait que lim x→+∞

e−x = 0, donc lim x→+∞

ln (

1+e−x )

= ln1 = 0, on a donc

lim x→+∞

f (x)− x = 0, ce qui montre que la droite (D) est asymptote à (C ) au

voisinage de plus l’infini.

b. Comme f (x)−x = ln(1+e−x )> ln1= 0, ceci montre que la courbe (C ) est au dessus de (D) quel que soit x.

3. a. Voir la surface hachurée sur la figure ci-dessous.

Polynésie 3 juin 2008

Correction du baccalauréat S

b. La fonction g est dérivable sur [0 ; +∞[ et g ′(t) = 1

1+ t −1 =

1−1− t

1+ t =

t

1+ t < 0.

La fonction g est décroissante sur [0 ; +∞[ et comme g (0)= 0, on a g (x)6 0 sur [0 ; +∞[. Or g (t)6 0 ⇐⇒ ln(1+ t)− t 6 0 ⇐⇒ ln1+ t)6 t .

On admettra que pour tout réel t > 0, on a t

t +1 6 ln(1+ t).

c. On a donc 06 t

1+ t 6 ln(1+ t)6 t . En posant t = e−x , ce qui est possible

puisque t > 0, on obtient l’encadrement :

e−x

1+e−x 6 ln(1+e−x )6 e−x

d. En intégrant ces trois fonctions sur l’intervalle [0 ; 1], on obtient :

∫1

0

e−x

1+e−x dx 6

∫1

0 ln

(

1+e−x )

dx6 ∫1

0 e−x dx

[− ln (

1+e−x )

]10 6 ∫1

0 ln

(

1+e−x )

dx 6 [

−e−x ]1 0

− ln (

1+e−1 )

+ ln26 I6 1− 1

e .

ln

(

2

1+e−1

)

6 I6 1− 1

e .

ln

(

2e

1+e

)

6 I6 1− 1

e .

e. La calculatrice donne 0,3796 I0,633. Soit à 0,4 près :

0,36 I6 0,7.

4. On aM (x ; x+ ln (1+e−x )) et N (x ; x). Comme on a vu que M est au dessus de N , on aMN = ln(1+e−x ). Il faut donc résoudre l’inéquation : ln(1+e−x )6 0,025 (car l’unité en ordon- nées est égale à 2 cm) soit comme la fonction exponentielle est croissante :

eln(1+e −x)6 e0,05 ⇐⇒

1+e−x 6 e0,025 ⇐⇒

e−x 6 e0,025−1 ⇐⇒

x 6 ln (

e0,025−1 )

⇐⇒

x>− ln (

e0,025−1 )

≈ 3,67635

L’ensemble des valeurs solutions est donc l’intervalle ]

− ln (

e0,025−1 )

; +∞ [

.

Polynésie 4 juin 2008

Correction du baccalauréat S

ANNEXE à rendre avec la copie

EXERCICE 4

1

2

3

4

−1

1 2 3 4 5 6−1 -1 0 1 2 3 4 5 6 7

-1

0

1

2

3

4

5

(C )

D

Polynésie 5 juin 2008

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome