T.P modélisation mathématique  - 9, Exercices de Modélisation mathématique et simulation

T.P modélisation mathématique - 9, Exercices de Modélisation mathématique et simulation

PDF (39.4 KB)
3 pages
184Numéro de visites
Description
Exercices sur la modélisation mathématique sur les variations de la fonction f . Les principaux thèmes abordés sont les suivants: les figures simples, l’application composée.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
SportetudesCjuin982.dvi

Durée : 4 heures

[ Baccalauréat C Sport-études \ juin 1982

EXERCICE 1 4 points

f est la fonction définie sur R par f (0)= 0 et

- si x < 0 alors f (x)= e 1 x ,

- si x > 0 alors f (x)= xe x−1 x2 .

1. La fonction f est-elle continue en 0 ? La fonction f est-elle dérivable en 0 ?

2. Étudier les variations de la fonction f .

3. a. Rappeler le résultat de lim x→0

ex −1

x

b. Montrer que la droite d’équation y = x+1 est asymptote à la courbe re- présentative, C de la fonction f .

Tracer C dans un plan affine euclidien rapporté à un repère orthonormé (

O, −→

ı , −→

)

.

EXERCICE 2 4 points

1. Déterminer suivant les valeurs de l’entier naturel, n, le reste de la division eu- clidienne de 3n par 5.

2. Trouver tous les entiers naturels, n, tels que

3n n [5].

PROBLÈME 12 points

Dans tout le problème, des figures simples pourront suggérer les démonstrations demandées.

Partie A

1. E2 est un plan vectoriel euclidien orienté et (

−→

ı , −→

)

une base orthonormée

directe de E2.

a. D1 et D2 sont les droites vectorielles de bases respectives :

−→

u1 = −→

ı + −→

et −→

u2 = −→

.

Soit s1 et s2 les symétries vectorielles orthogonales par rapport, respecti- vement, à D1 et D2.

Déterminer l’application composée r = s2 ◦ s1.

b. D3 est la droite vectorielle de base −→

u3 = −→

ı +4 −→

et s3 la symétrie vecto- rielle orthogonale par rapport à D3. Montrer que s3 a pour matrice, dans

la base (

−→

ı , −→

)

,

1

17

(

−15 8 8 15

)

.

Terminale C A. P. M. E. P.

c. Démontrer l’existence d’une symétrie vectorielle orthogonale unique, s4 telle que

s4 ◦ s3 = s2 ◦ s1.

Donner une base de son axe D4. Quel est l’angle des droites vectorielles (D3, D4) ?

2. E2 est unplan affine euclidien associé àE2 et (

O, −→

ı , −→

)

un repère orthonormè

direct de E2.

Soit A(5 ; 0), B(4 ; 1), A′(−3 ; 2), B′(−4 ; 1) quatre points de E2.

a. Montrer qu’il existe un déplacement, f , de E2, et un seul, tel que

f (A)=A′ et f (B)=B′.

Donner sa nature et ses éléments fondamentaux.

b. m est le point de coordonnées (0 ; −3) et D la droite ωA, sD est la symé- trie orthogonale par rapport à la droite affine D. Montrer qu’il existe une droite D′, et une seule, telle que

f = sD′ ◦ sD.

Faire une figure.

c. R est la rotation de centre A et dont l’angle a pourmesure π

2 et T la trans-

lation affine de vecteur −−→

AA′ . Montrer que

f = T R.

Soit B1 =R(B). Quelle est la nature du quadrilatère AA′B′B1 ?

d. g est l’antidéplacement tel que g (A) = A′ et l’endomorphisme associé est s1 de E2 (défini au 1. a.)

Montrer que g est la composée commutative d’une symétrie orthogo-

nale par rapport à une droite ∆ et d’une translation de vecteur −→

v appar-

tenant à la direction de∆. Préciser∆ et −→

v et vérifier que lemilieu I de (A, A′) est sur ∆.

e. Montrer que les cinq points O, I, A, B,ω sont cocycliques.

Partie B

E3 est un espace vectoriel euclidien orienté dedimension 3, rapporté à la base (

−→

ı , −→

, −→

k )

orthonormée directe.

1. σ1 et σ2 sont les symétries vectorielles orthogonales par rapport aux droites vectorielles de bases respectives

−→

u = −→

ı − −→

et −→

k .

Montrer que l’application σ3 = σ2 ◦σ1 est une rotation vectorielle dont on précisera l’axe et l’angle.

2. σ4 est la symétrie vectorielle orthogonale par rapport à la droite vectorielle de

base −→

. Caractériser ρ = σ4 ◦σ3 pour cela on étudiera la restriction de ρ au

plan vectoriel de base (

−→

ı , −→

)

supposé orienté à l’aide du vecteur −→

k .

3. E3 est un espace affine euclidien associé à E3 et (

O, −→

ı , −→

, −→

k )

un repère or-

thonormé direct de E3. C et C′ sont les points de coordonnées respectives : (5 ; 0 ; 1) et (−3 ; 2 ; 1).

Sport-études 2 juin 1982

Terminale C A. P. M. E. P.

a. R′ est l’application affine associée à ρ, telle que R′(C)= C′. Montrer que R′ est une rotation dont on déterminera l’axe et l’angle ; pour cela on étudiera la restriction de R′ au plan d’équation z = 1.

b. T ′ est la translation affine de vecteur 6 −→

k . Soit F ′ = T ′ ◦R′. Donner la na- ture de F ′, ses éléments caractéristiques, ainsi que l’ensemble des points invariants par F ′.

L est la droite de E3 d’équations

{

y = −3 z = 1

SL est la symétrie orthogonale par rapport à la droite L.

Montrer qu’il existe une symétrie orthogonale par rapport à une droite L′, à déterminer, telle que

F ′ = SL′ ◦SL.

Sport-études 3 juin 1982

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome