Théorie de calcul - travaux pratiques 2, Exercices de Théorie de calcul
Eusebe_S
Eusebe_S10 April 2014

Théorie de calcul - travaux pratiques 2, Exercices de Théorie de calcul

PDF (38.0 KB)
2 pages
128Numéro de visites
Description
La théorie de calcul - travaux pratiques sur la continuité et la dérivabilité de f sur R. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: le repère orthonormal direct, la fonction numérique de la variable réelle.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
Aix-MarseilleCseptembre1986.dvi

Durée : 4 heures

[ Baccalauréat C Aix-Marseille 1 septembre 1986 \

EXERCICE 1 4 points

On considère la fonction numérique f définie sur R par :

f (x) = 1

x2 e

1 x pour x

]

−∞ ; − 1

2

]

f (x) = 4

e2 pour x

]

− 1

2 ; 1

]

f (x) = 4

e2 + lnx pour x ∈ [1 ; +∞[

1. Étudier la continuité et la dérivabilité de f sur R.

2. Tracer la courbe représentative (C ) de f dans le plan rapporté à un repère orthonormé.

3. Calculer l’aire du domaine limité par la courbe (C ), l’axe des abscisses et les droites d’équations x =−2 et x = 2.

EXERCICE 2 4 points

Le plan P est rapporté au repère orthonormal direct (

O, −→ u ,

−→ v )

.

On désigne par T l’application de P dans P qui, à tout point M d’affixe z, associe le point M ′ d’affixe

z ′ = (1+ i)z− i.

1. Montrer que T est une similitude directe de P dont on donnera les éléments caractéristiques.

On notera A le point invariant de T.

Donner une mesure de l’angle (

−−→ AM ,

−−−−→ MM

)

, en supposant M 6= A.

2. a. Construire M ′ pour un point M donné.

b. Déterminer l’image D ′ par T de la droiteD d’équation y = x. Construire D ′.

3. a. Montrer qu’il existe un point B du plan, distinct de A, et un seul, tel que les affixes z0 de B et z ′0 de B

′ = T (B) soient liées par la relation :

z0z ′ 0 = 1.

Mettre en place B et B′.

b. Soit A′ le symétrique de A par rapport à O. Montrer que les points A, A′, B et B′ sont cocycliques.

PROBLÈME 12 points

Étude de la cissoïde de Dioclès

A. Soit f la fonction numérique de la variable réelle x définie par :

f (x)=

x3

1− x .

1. Montpellier, Toulouse, Corse, Nice

Baccalauréat C A. P. M. E. P.

1. Dresser le tableau des variations de f .

2. Soit Γ1 la courbe représentative de f dans le plan rapporté à un repère ortho-

normal (

O, −→ ı ,

−→

)

.

Déterminer une équation cartésienne de la tangente T à la courbe Γ1 au point

d’abscisse 1

2 .

Tracer la courbe Γ1 et la droite T.

3. Sur le même graphique, tracer Γ2 courbe symétrique de Γ1 dans la symétrie orthogonale d’axe Ox.

4. Soit Γ= Γ1∪Γ2. Montrer que Γ a pour équation cartésienne :

x (

x2+ y2 )

y2 = 0 (E)

Γ est appelée cissoïde de Dioclès.

B. Interprétation géométrique de (E).

I est le point de coordonnées (1 ; 0) dans le repère (

O, −→ ı ,

−→

)

.

C est le cercle de diamètre [OI] et ∆ est la tangente àC au point I. Soit D la droite passant par O de coefficient directeur t , t ∈R.

1. Déterminer les coordonnées de M tel que C D = {O, M}. Déterminer les co- ordonnées deM ′ tel que γD = {O, M ′}.

Déterminer les coordonnées de N tel que ∆∩D = {N }.

2. Montrer que −−−→ OM ′ =

−−−→ MN .

3. Déterminer l’intersection de Γ et C .

C. Propriétés géométriques Soit M un point de C , N le point d’intersection de (OM) et ∆ et M ′ le point d’inter- section de (OM) et Γ. On considère le point P tel que OINP soit un rectangle.

1. Montrer que les triangles IMN etOM P se transforment par une symétrie cen- trale à déterminer.

2. En déduire que le triangle PM N est rectangle.

3. Soit F le symétrique de I par rapport à O. On considère la parabole P de foyer F et de directrice∆. La droite (FP ) coupe ∆ en R.

Construire géométriquement le point K de P qui se projette orthogonale- ment en R sur ∆.

4. Démontrer que la droite (PM ′) est tangente en K à P .

5. Démontrer réciproquement que si K est un point de P , la projection ortho- gonale de O sur la tangente en K à P est un point M ′ de Γ.

Remarque :Γ apparaît commeensemble des projections orthogonales du som- met d’une parabole sur les tangentes à cette parabole. On dit pour cela que la cissoïde de Dioclès est la podaire d’une parabole par rapport à son sommet.

Aix-Marseille 2 septembre 1986

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome