Théorie de calcul - travaux pratiques 9, Exercices de Théorie de calcul
Eusebe_S
Eusebe_S10 April 2014

Théorie de calcul - travaux pratiques 9, Exercices de Théorie de calcul

PDF (38.4 KB)
2 pages
99Numéro de visites
Description
La théorie de calcul - travaux pratiques sur les sommets des coniques. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: Résoudre dans C l’équation, Démontrer par récurrence l’existence de deux suites.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
DjiboutiCjuin1986.dvi

Durée : 4 heures

[ Baccalauréat C Djibouti 1 juin 1986 \

EXERCICE 1 4 points

Soit E un plan rapporté à un repère orthonormé (

O, −→ ı ,

−→ )

.

1. Soit Γ l’ensemble des points de E dont les coordonnées (x ; y) dans le repère (

O, −→ ı ,

−→ )

vérifient :

16x4+81y4+72x2y2−1296y2 = 0.

Montrer que Γ est la réunion de deux coniques Γ1 et Γ2 (on remarquera que le membre de gauche est une différence de deux carrés).

2. Représenter Γ après avoir précisé le centre et les sommets des coniques Γ1 et Γ2.

EXERCICE 2 4 points

1. Résoudre dans C l’équation

z6+1= 0.

On poseα=

p 3

2 +i

1

2 ;montrer que les solutions de l’équation précédente sont

les six premiers termes d’une suite géométrique de premier terme α.

2. Ondésignepar A, B, C, D, E, F respectivement les points d’affixes 2α,4α3 ,4α5 , 1

α , 1

α3 , 2

α5 et par O le point d’affixe zéro.

Représenter sur un dessin la figure formée par les sept points A, B, C, D, E, F, O.

Montrer que les points A, B, C, D, E, F appartiennent au cercle de diamètre [BF]. On pourra, par exemple,montrer que les trianglesOEF, OFC,ODA etOAB sont rectangles.

PROBLÈME 12 points

Soit f l’application de R dans R qui à x associe

f (x)= (1+ x)e−2x .

On se propose dans ce problème d’utiliser une équation différentielle satisfaite par f pour donner uneméthode de calcul des dérivées successives de f , et d’interpréter géométriquement cette méthode.

Partie A

1. Étudier f . En donner, dans un repère orthonormé (

O, −→ ı ,

−→ )

, la représenta-

tion graphique (C ) soignée en précisant les points d’intersection avec les axes, ainsi que les tangentes en ces points (unité : 2 cm).

1. Maroc, Portugal, Sénégal,

Baccalauréat C A. P. M. E. P.

2. Soit a un réel strictement plus grand que −1. On note (D) le domaine délimité par la droite d’équation x = a, l’axe des abscisses et (C ).

Calculer en cm2 l’aire de (D) en fonction de a.

Montrer que cette aire a une limite quand a tend vers +∞ et la calculer.

Partie B

1. Quels doivent être les coefficients a et b pour que la fonction f vérifie l’équa- tion différentielle du second ordre :

(1) y ′′+ay ′+by = 0?

Démontrer qu’alors, toutes les dérivées de f vérifient (1). Calculer l’ensemble des primitives de f , et chercher si une de ces primitives vérifie l’équation (1).

2. On pose f (0) = f et pour n entier naturel non nul on note f (n) la dérivée n- ième de f .

La fonction f est une solution de l’équation différentielle

y ′′+4y ′+4y = 0.

Démontrer par récurrence l’existence de deux suites (cn ) et (dn) qui vérifient : pour tout n entier naturel.

f (n) = cn f ′+dn f cn+1 = −4cn +dn dn+1 = −4cn .

3. On définit deux suites (

γn )

et (δn) (n> 0) par les formules

cn = (−2) nγn ; dn = (−2)

nδn .

Montrer que la suite de terme général δn − 2γn admet une valeur constante que l’on déterminera. En déduire que la suite

(

γn )

est une suite arithmétique que l’on explicitera.

Calculer f (n)(x) en fonction de n et de x.

Partie B

Soit l’application : g : M(x ; y) 7−→ M ′ (

x′ ; y ′ )

définie analytiquement par les rela- tions :

{

x′ = −4x+ y y ′ = −4x.

1. Dans un repère (

O, −→ ı ,

−→ )

, soit A(1 ; 0) et B(0 ; 1). On note A′ = g (A).

Quelles sont les coordonnées de A′ ?

On définit une unique application affine s par les relations

s(O) = O, s(A) = B, s(B) = A

Reconnaître s et donner ses éléments caractéristiques.

2. On pose h = s g . Démontrer que h est une application affine. Déterminer h(O), h(A), h(B) et reconnaître que h est une affinité.

En déduire, à l’aide de la relation h = s g une construction géométrique de l’image M ′ d’un point M par g .

N.B. - La partie C du problème est indépendante des parties A et B.

La partie C est hors programme.

Djibouti 2 juin 1986

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome