Travaux pratiques d'algèbre - mathématiques élémentaires 9, Exercices de Algèbre linéaire et analyse numérique

Travaux pratiques d'algèbre - mathématiques élémentaires 9, Exercices de Algèbre linéaire et analyse numérique

PDF (25.4 KB)
2 pages
355Numéro de visites
Description
Travaux pratiques d'algèbre sur les mathématiques élémentaires 9. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: la fonction définie, les équations des deux cercles.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
Reims mathelem juin1967.dvi

[ Reims juin 1967 \ Baccalauréat mathématiques élémentaires et

mathématiques et technique

EXERCICE 1

Soit f la fonction définie, pour x réel, par

x 7−→ y = f (x)= x3.

En appliquant à f le théorème des accroissements finis (qu’on rappellera sans le démontrer) entre deux valeurs, a et b, distinctes et positives, de la variable, établir qu’il existe, entre ces deux valeurs, un seul nombre, c, tel que f ′(c)= a2+ab +b2.

Montrer que ce nombre c est strictement compris entre a +b

2 et b (en supposant

b > a).

EXERCICE 2

Sachant que LogX

X a pour limite zéro quand X →+∞ (résultat du cours, concernant

le logarithme népérien, qu’on ne démontrera pas ici), en déduire que :

1. xLog x tend vers zéro quand x tend vers zéro par valeurs positives ;

2. xex tend vers zéro quand x →−∞.

EXERCICE 3

Le plan est rapporté à un repère orthonormé Ox, Oy . Soit C le point d’abscisse +3 sur Ox. On considère le cercle (O), de centre O et de rayon 4, ainsi que le cercle (C), de centre C et de rayon 2. Ces deux cercles se coupent en A et B ; on appelle I le milieu de OC et K le milieu de AB.

1. a. Calculer IK sans utiliser les équations des deux cercles.

b. Écrire les équations des deux cercles et calculer les coordonnées de A et de B. Vérifier la valeur de IK.

2. Soit M un point du plan, de coordonnées x et y .

On appelle M(O) et M(C) les puissances respectives de M par rapport aux cercles (O) et (C).

a. Exprimer en fonction de x et y le rapport u = M(O)

M(C) .

b. En déduire l’ensemble des points M tels que u = 2.

Préciser les éléments géométriques de cet ensemble ; les points A et B en font-ils partie ?

3. On suppose que M décrit l’axe Ox ; u = M(O)

M(C) est alors fonction de x seul.

Étudier les variations de la fonction qui, à la variable x réelle, fait correspondre u.

Construire le graphique cartésien de cette fonction, dans le repère Ox, Oy (les valeurs de u étant prises comme ordonnées), en figurant en même temps les cercles (O) et (C).

Préciser le point où ce graphique coupe son asymptote parallèle à Ox et ex- pliquer les particularités de la figure constituée par ce graphique et les deux cercles.

Le baccalauréat de 1967 A. P. M. E. P.

4. M est encore sur l’axe Ox.

a. Pour quelles valeurs entières de x a-t-on u entier (il s’agit d’entiers re- latifs, et l’on traitera cette question sans utiliser le graphique précédent, c’est-à-dire à l’aide de méthodes purement arithmétiques) ?

b. Déterminer le plus petit entier positif n tel que, pour tout x supérieur ou égal à n, on ait u < 2.

Reims 2 juin 1967

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome