Travaux pratiques de géométrie analytique et calcul - 15, Exercices de Géométrie analytique et calcul
Eusebe_S
Eusebe_S14 April 2014

Travaux pratiques de géométrie analytique et calcul - 15, Exercices de Géométrie analytique et calcul

PDF (49.8 KB)
3 pages
99Numéro de visites
Description
Travaux pratiques de géométrie analytique et calcul - 15 Les principaux thèmes abordés sont les suivants: étude du cas général, Étude de la fonction, Étude et propriétés des fonctions.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
TSBacblancfev2008.dvi

[ Baccalauréat blanc\ février 2008

EXERCICE 1 6 points

Partie A. R. O. C. Pré-requis : forme algébrique d’un nombre complexe

1. Démontrer qu’un nombre complexe z est imaginaire pur, si et seulement si : z =−z.

2. Démontrer qu’un nombre complexe z est réel, si et seulement si : z = z. 3. Démontrer que pour tout nombre complexe z, on a l’égalité : z× z = |z|2.

Le plan complexe est rapporté au repère orthonormal . On se propose de démontrer,

à l’aide des nombres complexes, que tout triangle de sommets A, B, C, deux à deux

distincts, d’affixes respectives a, b, c et dont le centre du cercle circonsrit est situé à l’origine O, a pour orthocentre le point H d’affixe a+b+c.

Partie B : étude d’un cas particulier On pose a = 3+ i ; b =−1+3i ; c =−

p 5− i

p 5.

1. Vérifier que le point O est le centre du cercle circonscrit au triangle ABC.

2. Placer les points A, B, C et le point H d’affixe a+b+c, puis vérifier graphique- ment que H est l’orthocentre du triangle ABC.

Partie C : étude du cas général ABC est un triangle dontO est le centre du cercle circonscrit, et a, b, c sont les affixes respectives des points A, B, C.

1. Justifier le fait que O est le centre du cercle circonscrit au triangle ABC si et seulement si :

a×a = b×b = c×c .

2. On pose ωb×cb×c. a. En utilisant la caractérisation d’un nombre imaginaire pur établie dans

la partie A, démontrer que ω est un imaginaire pur.

b. Verifier l’égalité (b+c) (

bc )

=ω et justifier que : b+c bc

= ω

|bc|2 .

c. En déduire que le nombre complexe b+c bc

est imaginaire pur.

3. Soit H le point d’affixe a+b+c.

a. Exprimer en fonction de a, b et c les affixes des vecteurs −−→ AH et

−−→ CB .

b. Prouver que (−−→ CB ;

−−→ AH

)

= π

2 +, où k est un entier relatif quelconque.

(On admet de même que (−−→ CA ;

−−→ BH

)

= π

2 +, avec k entier relatif).

c. Que représente le point H pour le triangle ABC?

EXERCICE 2 4 points

Soit la suite (un ) définie pour tout entier natureln par :u0 = 1

2 etun+1 =

1

2

(

un + 2

un

)

.

1. Soit f la fonction définie sur ]0 ; +∞[ par f (x)= 1

2

(

x+ 1

x

)

.

Site Mathemitec

a. Étudier le sens de variation de f et tracer sa courbe représentative dans le planmuni d’un repère orthonormal . (On prendra comme unité 2 cm).

b. Utiliser le graphique précédent pour construire les points A0, A1, A2 et A3 de l’axe

(

O ; −→ ı

)

d’abscisses respectives u0, u1, u2 et u3.

2. a. Montrer que pour tout entier naturel n non nul, un > p 2.

b. Montrer que pour tout x > p 2, f (x)6 x.

c. En déduire que la suite (un ) est décroissante à partir du rang 1.

d. Prouver que la suite (un ) converge.

3. Soit la limite de la suite (un ). Montrer que est solution de l’équation

x = 1

2

(

x+ 1

x

)

. En déduire sa valeur.

EXERCICE 3 5 points non spécialitémathématiques Unparachutiste tombe à la vitesse de 55m.s−1 aumoment où sonparachute s’ouvre. On fixe l’origine du temps (t = 0 en secondes) à ce moment-là. Pour tout t ∈ R, on note v(t) la vitesse en m.s−1 et d(t) la distance parcourue en mètres à l’instant t .

On admet que y est solution de l’équation différentielle v ′(t)= 10 (

1− v2(t)

25

)

: (E)

Par ailleurs, il a été établi que la distance parcourue à l’instant t est : d(t)= 1

v(t)−5 .

1. Expliquer pourquoi, pour un temps suffisamment grand, là vitesse du para- chutiste est stabilisée.

On se propose donc de trouver une équation différentielle vérifiée par d et de la résoudre afin de déterminer la vitesse du parachutiste, lorsque celle-ci est stabilisée.

2. Questions de cours :

a. Donner toutes les solutions de l’équation différentielle : y ′−my = 0. b. Donner toutes les solutions de l’équation différentielle : y ′−my = b.

3. a. Montrer que : v(t)= 1

d(t) +5.

b. Exprimer v ′(t) en fonction de d(t) et de d ′(t).

c. Exprimer v2(t) en fonction de d(t).

d. Prouver que y est solution de (E) si et seulement si, d est solution de l’équation : (E′) d ′ = 4d +0,4.

4. Donner la valeur de v(0), puis calculer d(0). En déduire l’expression de la distance d(t) parcourue à l’instant t .

5. Exprimer alors v(t) en fonction de t ; puis calculer la limite de v(t) quand t tend vers +∞. Interpréter ce résultat.

EXERCICE 4 5 points Pour tout réel k strictement positif, on considère la fonction fk définie sur [0 ; +∞[ par

fk (x)= ln (

ex +kx )

x. Soit Ck la courbe représentative de la fonction fk , dans le plan muni d’un repère orthogonal (unités graphiques : 5 cm sur l’axe des abscisses et 10 cm sur l’axe des ordonnées).

Partie A. Étude de la fonction f1 définie sur [0 ; +∞[ par f (x)= ln(ex + x)x.

Baccalauréat blanc 2 février 2008

Site Mathemitec

1. Calculer f ′1(x) pour tout réel de l’intervalle [0 ; +∞[ et en déduire le sens de variation de la fonction f1.

2. Montrer que pour tout réel x de l’intervalle [0 ; +∞[, f1(x) = ln (

1+ x

ex

)

. En

déduire la limite de f1 en +∞. 3. Dresser le tableau de variations de f1.

Partie B. Étude et propriétés des fonctions fk . (rappel : k est un par215amètre réel strictement positif)

1. Calculer f k (x) pour tout réel x de l’intervalle [0 ; +∞[ et en déduire le sens de

variation de la fonction fk .

2. Montrer que pour tout réel x de l’intervalle [0 ; +∞[, fk (x) = ln (

1+k x

ex

)

. En

déduire la limite de fk en +∞. a. Dresser le tableau de variations de la fonction fk .

b. Établir que pour tout réel x de [0 ; +∞[, ln(1+ x)6 x.

c. Montrer que pour tout réel x de l’intervalle [0 ; +∞[, on a fk (x)6 k

e .

3. Déterminer une équation de la tangente Tk à Ck au point O.

4. Soit p etm deux réels strictement positifs tels que p <m. Étudier les positions relatives de Cp , et Cm .

5. Tracer les courbesC1 etC2 ainsi que leurs tangentes respectives T1 et T2 en O.

EXERCICE 5 5 points Spécialitémathématiques

1. On considère l’ensemble A7 = {1 ; 2 ; 3 ; 4 ; 5 ; 6}. a. Pour tout élément a de A7 écrire dans le tableau ci-dessous l’unique élé-

ment y de A7 tel que ay ≡ 1 [7] (soit modulo 7).

a 1 2 3 4 5 6 y

b. Pour x entier relatif, démontrer que l’équation 3x ≡ 5 [7] équivaut à x ≡ 4 [7].

c. Si a est un élément de A, montrer que les seuls entiers relatifs x solutions de l’équation ax ≡ 0 [7] sont les multiples de 7.

2. Dans toute cette question p est un nombre premier supérieur ou égal à 3. On considère l’ensemble Ap = {1 ; 2 ; · · · ; p−1} des entiers naturels non nuls et strictement inférieurs à p. Soit a un élément de Ap .

a. Vérifier que ap−2 est une solution de l’équation ax ≡ 1 [p]. b. On note r le reste dans la division euclidienne de ap−2 par p. Démontrer

que r est l’unique solution dans Ap de l’équation ax ≡ 1 [p]. c. Soient x et y deux entiers relatifs. Démontrer que xy ≡ 0 [p] si et seule-

ment si x est unmultiple de p ou y est un multiple de p.

d. Application : p = 31. Résoudre dans A31 les équations 2x ≡ 1 [31] et 3x ≡ 1 [31]. À l’aide des résultats précédents résoudre dans Z l’équation 6x2−5x+1= 0 [31].

Baccalauréat blanc 3 février 2008

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome