Travaux pratiques - le calcul avancé 3, Exercices de Calcul avancé

Travaux pratiques - le calcul avancé 3, Exercices de Calcul avancé

PDF (34.6 KB)
2 pages
156Numéro de visites
Description
Travaux pratiques sur le calcul avancé 3. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: l’ensemble des entiers naturels, le produit des abscisses.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
RennesCjuin 1973*.dvi

[ Baccalauréat C Rennes juin 1973 \

EXERCICE 1

Déterminer l’ensemble des entiers naturels n tels que :

52n +5n ≡ 0 modulo 13

EXERCICE 2

Soit f la fonction numérique d’une variable réelle x définie par :

f (x)= x+Log

x−1

x+1

où le symbole Log désigne le logarithme népérien. Soit C la courbe représentative de f dans un plan rapporté à un repère orthonormé d’axes x′Ox, y ′Oy (on prendra 2 cm comme unité de longueur).

1. Déterminer l’ensemble de définition de f . Montrer que f est impaire. Étudier les variations de f .

Construire la courbe C .

2. On coupe la courbeC par la droite ∆λ d’équation

y = x+λ (λ ∈R)

Montrer que ∆λ coupe C , en général, en deux points M1 et M2 dont on déter- minera les coordonnées en fonction de λ.

Calculer le produit des abscisses des points M1 et M2.

PROBLÈME

Le plan affine euclidien Π est rapporté à un repère orthonormé (

O, −→ ı ,

−→

)

d’axes

x′Ox, y ′Oy . Soient T1 et T2 les transformations de Π dans Π telles que, si (x ; y) sont les coor- données d’un point quelconque M de Π,

(

x1 ; y1 )

celles de M1 = T1(M) et (

x2 ; y2 )

celles deM2 = T2(M), on ait :

{

x1 = x y1 = −x

p 2− y

{

x2 = −xy p 2

y2 = y

1. a. On étudie l’ensemble des points M deΠ {O} (c’est-à-dire l’ensemble des points deΠ distincts de l’origine O) tels que :

−−−→ OM1 =λ1

−−−→ OM

λ1 désigne un nombre réel.

Montrer qu’il n’existe que deux valeurs possibles pour λ1 afin que cette condition soit satisfaite :

λ1 =+1 et λ1 =−1

Déterminer l’ensemble ∆′1, des points M tels que −−−→ OM1 =

−−−→ OM et l’en-

semble ∆′′1 des points M tels que −−−→ OM1 =−

−−−→ OM

Le baccalauréat de 1973 A. P. M. E. P.

Montrer qu’à tout point M deΠ correspond un couple unique de points (

M ′1, M ′′ 1

)

M ′1 ∈∆ ′ 1 et M

′′ 1 ∈∆

′′ 1 tel que :

−−−→ OM =

−−−→ OM ′1 +

−−−−→ OM ′′1

Montrer que le milieu de MM1 est sur une droite fixe ; faire une figure et décrire la transformation T1.

b. Étudier de la même façon l’ensemble des points M deΠ {O} tels que

−−−→ OM2 = λ2

−−−→ OM (λ2 ∈R).

Montrer qu’il n’existe que deux valeurs possibles pour λ2 : λ′2 et λ ′′ 2 .

Déterminer les ensembles ∆′2 et ∆ ′′ 2 tels que

−−−→ OM2 =λ′2

−−−→ OM et

−−−→ OM2 =λ′′2

−−−→ OM .

Montrer qu’à tout point M deΠ correspondent de manière unique deux points M ′2 ∈∆

′ 2 et M

′′ 2 ∈∆

′′ 2 tels que

−−−→ OM =

−−−→ OM ′2 +

−−−−→ OM ′′2

Déterminer la nature de la transformation T2.

2. On pose T = T2 ◦T1. P = T (M)= T2 [T1(M)] et on désigne par (u ; v) les coor- données de P .

Calculer u et v en fonction de x et y , puis x et y en fonction de u et v . Montrer analytiquement que l’image par T d’une droite est une droite (on se donnera une droite par son équation cartésienne ax+by +c = 0).

Expliquer géométriquement le résultat.

Unedroite peut-elle être parallèle à sa transformée ? Perpendiculaire à sa trans- formée ?

3. a. Soit les vecteurs −→ I =

−→ ı

p 2

2

−→ et

−→ J =

−→ ı

p 2 −→ .

Montrer que −→ I est un vecteur directeur d’une droite dont les points sont

invariants par T1 et que −→ J est un vecteur directeur d’une droite inva-

riante par T2.

b. Soit (X ; Y ) les coordonnées de M et (U ; V ) celles de P = T (M) dans le

nouveau repère (

O, −→ I ,

−→ J

)

.

CalculerU etV en fonction de X et Y , puis X et Y en fonction deU etV .

c. Soit (H) l’hyperbole d’équation XY = k (k nombre réel donné) dans le

nouveau repère (

O, −→ I ,

−→ J

)

. Soit (C ) la transformée de (H) par T .

Déterminer les équations de (C ) = T (H) d’une part dans le nouveau re-

père (

O, −→ I ,

−→ J

)

, d’autre part dans l’ancien repère (

O, −→ ı ,

−→

)

.

Montrer que la courbe (C ) admet deux asymptotes qui sont les transfor- mées par T des asymptotes de (H).

Rennes 2 juin 1973

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome