Travaux pratiques - math 11, Exercices de Mathématiques

Travaux pratiques - math 11, Exercices de Mathématiques

PDF (35.7 KB)
2 pages
157Numéro de visites
Description
Travaux pratiques de math 11. Les principaux thèmes abordés sont les suivants: les variations, le plan affine euclidien associé à E.
20points
Points de téléchargement necessaire pour télécharger
ce document
Télécharger le document
MontpellierCjuin1975*.dvi

Durée : 4 heures

[ Baccalauréat C 1975 Montpellier \

EXERCICE 1

1. Résoudre dansN2 l’équation

7x−4y = 4

2. Un entier naturel a s’écrit 75 dans le système de base x et 49 dans le système de base y . Un entier naturel b s’écrit 310 dans le système de base x et 125 dans le système de base y . Déterminer x et y puis a et b.

EXERCICE 2

Soit f la fonction numérique de la variable réelle x définie par :

f (x)= x2− x2Log x.

1. Étudier ses variations, tracer sa courbe représentative (C ) dans un plan af-

fine euclidien Pmuni d’un repère orthonormé (

O, −→ ı ,

−→

)

, l’unité de longueur

étant 1 cm. On précisera l’allure de la courbe aux bornes de l’ensemble de dé- finition.

2. En utilisant une intégration par parties, calculer l’aire de la partie du plan comprise entre x′Ox, (C ) et les droites d’équations x = 1 et x = e.

PROBLÈME

Partie A

Soit E le plan vectoriel euclidien et B = (−→ ı ,

−→

)

une base orthonormée de E. On

appelle ϕa l’application linéaire de E dans E dont la matrice, relativement à B est :

(

1−a a p 3

a p 3 a−1

)

a étant un réel.

1. Pour quelles valeurs de a, ϕa est-elle bijective ? Pour quelles valeurs de a, ϕa est-elle involutive ?

Quel est le noyau de ϕa ? Quelle est l’image de ϕa ?

2. On donne à a la valeur 1/2.

Quelle est la nature de ϕ1/2 ? Quel est l’ensemble des vecteurs invariants par ϕ1/2 ? Quelles sont les droites vectorielles globalement invariantes par ϕ1/2 ?

Partie B

On désigne par E un plan affine euclidien associé à E et on considère le repère or-

thonormé R = (

O, −→ ı ,

−→

)

de E . On appelle f l’application affine de E dans E dont

l’application linéaire associée estϕ1/2 et qui au point O associe le point A(O ; 2). Soit donc :

f : E → E M(x ; y) 7−→ M

(

x′ ; y ′ )

Terminale C A. P. M. E. P.

1. Établir que :

x′ = x

2 +

y p 3

2

y ′ = x p 3

2 −

y

2 +2

puis exprimer x et y en fonction de x′ et y ′.

2. Soit z le nombre complexe affixe deM et z ′ l’affixe deM ′ = f (M).

a. Écrire une relation entre z ′ et z.

b. Montrer que :

α f laisse globalement invariante la droite ∆ d’équation

x− p 3y +0= 0

α f est la composée de la symétrie orthogonale s∆ par rapport à ∆ et

d’une certaine translation t−→ v de vecteur

−→ v ,

−→ v étant un vecteur di-

recteur de ∆.

3. On se propose de retrouver géométriquement le résultat précédent. On dé- signe par D et les droites d’équations :

xy p 3= 0 et xy

p 3+

p 3= 0

Soit sD et s∆ les symétries orthogonales par rapport àD et ∆.

a. Trouver deux vecteurs −→ V et

−→ W respectivement parallèle et perpendicu-

laire àD tels que :

2 −→ =

−→ V +

−→ W

Soit t−→ V et t−→

W les translations de vecteurs

−→ V et

−→ W .

b. Montrer que : f = t−→ V ◦ t−→

W ◦ sD .

Vérifier : t−→ W

sD = s∆ et conclure.

4. On donne la conique (C ) d’équation x2 = 3y2−6y . Construire (C ).

Écrire l’équation de (

C ′ )

, image de (C ) par f . Mettre cette équation sous la forme y = g (x). Construire

(

C ′ )

et écrire les équations de ses asymptotes.

Montpellier 2 juin 1975

commentaires (0)
Aucun commentaire n'a été pas fait
Écrire ton premier commentaire
Ceci c'est un aperçu avant impression
Chercher dans l'extrait du document
Docsity n'est pas optimisée pour le navigateur que vous utilisez. Passez à Google Chrome, Firefox, Internet Explorer ou Safari 9+! Téléchargez Google Chrome